Des lois oui, mais qui sont utiles

Simon Tottoli | 28.03.2024

Editorial

Tottoli Simon RGB

Simon Tottoli, Rédacteur en chef

La distraction au volant devient un problème de plus en plus important, comme le montre de manière impressionnante l’article sur la sécurité routière de notre collègue Klaus Justen (lire ci-contre). C’est surtout l’utilisation interdite du smartphone au volant qui constitue un risque, mais aussi l’utilisation du véhicule lui-même. Non seulement les voitures modernes ont beaucoup plus de fonctions que les modèles anciens, mais elles doivent souvent être commandées via un écran tactile. Heureusement, les constructeurs automobiles viennent de comprendre (même si c’est un peu tard) que les touches et les boutons physiques ne sont peut-être pas si mal que cela. Cependant, l’installation desdits boutons est un facteur qui influence les coûts, ce qui explique pourquoi même les modèles qui viennent de sortir ont d’office un écran tactile géant, mais très peu ou même pas de boutons.

Certaines marques ne connaissent rien d’autre. Il semble que la loi doive les obliger à agir. Les dispositions légales ont parfois leur utilité, mais parfois il serait bien de cerner les bons enjeux. En effet, les experts en sécurité routière n’abordent que marginalement la question de la distraction provoquée par les piaillements agaçants des assistants à la conduite. Selon la marque et le modèle, il s’agit d’un risque pour la sécurité, et c’est où je veux en venir. Il suffit de penser à quelqu’un qui loue une voiture pendant ses vacances et qui n’est pas encore vraiment familiarisé avec ces véhicules modernes. Comme le soleil brille dans le ciel, il ne tarde pas à mettre des lunettes de soleil et aussitôt la voiture se met à tinter bruyamment parce que l’assistant d’attention ne voit plus les yeux de ce brave conducteur. Cet exemple n’est qu’un des nombreux cas où ces assistants (obligatoires, rappelons-le) passent complètement à côté de leur cible.

Ne parlons pas de l’avertisseur de dépassement de la limite de vitesse qui clignote et émet un bip parce qu’il a mal lu la vitesse maximale autorisée sur la route empruntée (en prenant notamment celle d’à côté...) J’ai déjà eu l’occasion de m’énerver à plusieurs reprises contre ces assistants, et tant qu’ils seront aussi peu fiables, voire distrayants, je ne vous promettrai pas que c’est la dernière fois. Depuis peu, l’UE impose par exemple que toutes les nouvelles voitures soient équipées de feux de jour, mais seulement à l’avant, ce qui est stupide. Pour économiser de l’énergie, dit-on. Eh bien, vous avez certainement déjà eu l’occasion de vous retrouver face à une voiture sans phares par temps de brouillard. Peut-être même de nuit, car un capteur de luminosité n’est pas un élément de sécurité obligatoire ... Absurde, n’est-ce pas?

Commentaires

Aucun commentaire