Un look qui se remarque

Aiways tente l’audace et offre un U6 au design très affirmé. Les jeunes clients tentés par l’électromobilité devraient accrocher.

Après un SUV U5 plutôt bien né, la jeune marque Aiways lance son deuxième modèle en Europe, électrique lui aussi. Baptisé U6, ce SUV coupé affiche un physique très tendance, qui devrait séduire une clientèle jeune, avide de loisirs et de technologies. Selon Marc Brunner, directeur d’Aiways Suisse, le U6 sera lancé dans quelques semaines et deviendra le cheval de bataille de la marque chinoise sur notre marché. A terme, ce modèle devrait représenter plus de la moitié des ventes dans notre pays. Ce qui ne veut pas dire qu’on en verra à tous les coins de rue du jour au lendemain, car la marque part de zéro, ou presque: l’an dernier, seuls 51 exemplaires de U5 ont trouvé preneur.

Pour la génération YouTube

Contrairement à d’autres marques chinoises comme BYD ou Nio, qui visent les gros volumes, Aiways se profilerait comme un acteur de niche. Pas tant sur le plan technique, mais se positionnerait comme une marque proposant des produits  au design novateur, voire clivant. La U6 n’en possède pas moins de bons atouts en termes de motorisation et d’autonomie; sa motorisation de 160 kW (218 ch) et 315 Nm paraît tout à fait suffisante si l’on en juge l’accélération de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes. La batterie offre pour sa part une capacité conséquente de 63 kWh, mais la puissance de recharge maximale – de 90 kW en courant continu et de 11 kW en courant alternatif – est plutôt limitée. Il faudra dès ce fait patienter 35 minutes à la borne de recharge, selon Aiways, pour régénérer l’accumulateur de 20 à 80%, ce qui est plutôt long.

Le U6, qui cible un public plus jeune que le U5, s’habille de couleurs fraîches et colorées. A l’intérieur, sièges et tableau de bord sont garnis de similicuir, mais le plastique règne en maître partout ailleurs. Néanmoins, l’éclairage d’ambiance agrémente cet environnement et «pulse» en rythme avec la musique. On retrouve cette approche ludique dans l’info-divertissement, des animations accompagnent l’activation de chaque fonction, par exemple pour les systèmes d’aide à la conduite. 

Le petit écran d’instrumentation qui fait face au conducteur, est intégré avec élégance et il ne renvoie que les informations essentielles. Le moniteur central est bien plus imposant avec sa diagonale de 14,6 pouces. Son champ est divisé verticalement en deux parties: on retrouve à gauche les données sur le véhicule et les systèmes d’assistance, à droite les fonctions de confort et récréatives. 

L’interface est cependant peu intuitive, on dévie le regard trop longtemps de la route à la recherche de certains réglages. En l’absence d’un système de navigation embarqué, il faut connecter son téléphone portable avec Android Auto ou Apple Carplay si l’on souhaite un guidage vers une destination.

Offre unique à prix unique

Les voitures se différencient de moins en moins les unes des autres, et c’est encore plus vrai pour les électriques. Un constat qui tient sans doute du cliché pour le design et les finitions, mais sur le plan technique, les similarités sont encore plus criantes. Ce qui se répercute immanquablement sur les sensations de conduite. L’Aiways U6 n’échappe pas à la règle, et ne sort donc pas du lot. Au moins son poids de 1,8 tonnes est contenu pour une électrique de ce format. La conduite se montre très fluide grâce au couple conséquent, et le comportement se veut rassurant. La voiture est facile à contrôler, du fait de son caractère sous-vireur, typique d’une traction. Elle est en outre bien suspendue avec son essieu arrière multibras. On retrouve en cela une dynamique assez proche de celle d’une voiture classique à combustion, docile et confortable.

Pour le U6 comme pour le U5, Aiways mise sur une tarification des plus simples: la voiture coûte 44 900 francs avec tout l’équipement disponible de série. Il n’y aucune option ni supplément de prévu, c’est clair et net. Le client choisit seulement la teinte de carrosserie parmi les quatre proposées (noir, blanc, jaune, vert menthe). Grâce notamment à la pompe à chaleur embarquée, Aiways annonce une autonomie de 405 kilomètres. Ce chiffre semble néanmoins optimiste car durant cette première prise en main sur un itinéraire mixte, l’ordinateur donnait une consommation moyenne de 20 kWh/100 km, correspondant à un rayon d’action de l’ordre de 300 kilomètres. 

Cette capacité de roulage devrait néanmoins suffire à la plupart des utilisateurs tentés de basculer à l’électromobilité pour les trajets du quotidien.

Vous trouverez la fiche technique de ce modèle dans la version imprimée et dans le e-paper.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.