Nouvelles règles du jeu

Les constructeurs étaient nombreux à profiter de la grand-messe américaine pour dévoiler leurs nouveautés, qui bouleversent les codes.

Le Consumer Electronics Show (CES) qui s’est déroulé le week-end dernier à Las Vegas est devenu avec le temps une excellente vitrine pour les constructeurs automobiles. Il faut dire que leurs produits, hautement sophistiqués, s’inscrivent parfaitement dans l’esprit de ce rassemblement célébrant la technologie. Le thème de l’édition 2023 étant «Tech for a better tomorrow», les organisateurs du salon ont poussé les participants à présenter des innovations visant à construire un monde plus durable. Il n’était donc pas question pour les constructeurs automobiles de dévoiler des véhicules de série thermiques; seuls des prototypes électriques étaient les bienvenus à Las Vegas. Et évidemment, les showcars présentés par les constructeurs n’avaient pas seulement en commun d’être propulsés par des batteries, tous étaient évidemment ultra-technologiques, à commencer par le Peugeot Inception, qui préfigure l’avenir du lion. La firme française était accompagnée de nouveaux venus mais aussi des marques bien établies. Tour d’horizon.

Peugeot Inception Concept

Quitte à jouer la carte de la technologie, autant le faire à fond. C’est visiblement la réflexion qui a prévalu lors de la présentation du concept Peugeot Inception, dévoilé dans le métavers (ces mondes virtuels où les esprits brillants imaginent que l’on se rencontrera demain). Dans cet événement en ligne, où Peugeot a surtout répondu aux questions qu’elle s’est elle-même posée malgré les 435 journalistes présents, a levé un coin de voile sur son avenir. L’Inception – qui dérive du latin «inceptio», pour «commencement» – se veut un nouveau point de départ pour la marque. La firme dirigée par Linda Jackson vise en effet la neutralité carbone d’ici 2038 et souhaite devenir la marque leader dans l’électromobilité; elle promet donc que chaque modèle aura au moins une variante 100% électrique d’ici 2025. L’Inception Concept, long de 5 mètres, préfigure le style des futures berlines électriques de Peugeot. Elle repose sur la base STLA Large, la plus grande des quatre plateformes électriques du groupe Stellantis. Cette architecture, qui fera ses débuts en 2023, étrennera la technologie 800 volts. Unie à la batterie de 100 kWh et à une forme très râblée de la carrosserie, cette structure promettrait une très haute efficience: Peugeot annonce une consommation de 12,5 kWh/100 km, ce qui autoriserait une autonomie de 800 km sur le concept Inception. Et ce, en dépit de performances ébouriffantes – le 0 à 100 km/h ne prendrait que 3 s – autorisées par les 500 kW (680 ch) disponibles. Le Lion insiste sur le plaisir de conduire, notamment grâce à l’arrivée de la nouvelle génération d’iCockpit. L’élément le plus évident du nouveau concept de planche de bord est le volant rectangulaire, dénommé Hyersquare. Celui-ci n’aurait plus de connexion mécanique avec les roues («drive by wire») et permettrait une agilité «digne d’un jeu vidéo», martèle le Lion. Peugeot assure que ce volant serait très bien accepté par les clients, d’après des tests préliminaires. Il faudra patienter jusqu’en 2025 pour voir ce volant arriver dans sa forme définitive, tout comme le reste de l’auto. 

Volkswagen ID.7

Volkswagen était également de la partie au CES. La firme de Wolfsburg y a présenté sa future ID.7. Appelée à régater sur le segment des actuelles Passat et Arteon, l’ID.7 sera la première berline 100 % électrique de la marque allemande. Le modèle, qui promet une autonomie théorique d’environ 700 km, sera officiellement dévoilé au printemps 2023. Aussi, ce n’est qu’un exemplaire de pré-série camouflé que Volkswagen avait pris dans ses valises à Las Vegas. Cela permet néanmoins de se faire une idée quant aux dimensions de la berline, dont l’empattement est donné pour 2,97 mètres. Voilà qui promet une belle habitabilité intérieure. L’habitacle justement, Volkswagen n’hésite pas à le révéler via des premiers clichés. Verdict? la planche de bord est très proche de celle étrennée par l’ID.3: les commandes physiques sont aux abonnées absentes, seuls un petit combiné d’instrumentation et un grand écran tactile de 15 pouces sont présents au centre du tableau de bord. Volkswagen tient néanmoins à préciser que ce dernier moniteur profite d’un bandeau capacitif rétroéleclairé. En outre, le maniement de la climatisation aurait lui aussi fait l’objet d’optimisations dans la mesure où elle se commande directement en bas de l’écran, sans passer par un sous-menu. Si la firme allemande apporte ces informations, c’est parce que l’absence de rétroéclairage et l’agencement des menus avait été vivement critiqués par les clients des Golf, ID.3 et autres ID.4.

RAM 1500 Revolution

A l’inverse de Ford (F-150 Lightning), Chevrolet (Silverado EV) et GMC (Sierra EV), RAM était la dernière grande marque américaine à être dénuée de «truck» électrique. L’enseigne de Stellantis palliera cette carence en 2024 en commercialisant la version de production du concept RAM 1500 Revolution, dévoilé au CES. Ce prototype présente d’intéressantes innovations, à commencer par sa benne pourvue d’une extension modulaire. C’est bien vu, à l’image du coffre avant (à la place du moteur thermique) à ouverture motorisée ou encore de sa capacité à embarquer des objets longs de 5,50 m grâce à d’inédites trappes permettant au coffre avant, à l’habitacle et à la benne arrière de communiquer. Le RAM électrique profite en outre de deux sièges individuels à l’avant, deux au milieu ainsi que deux strapontins ancrés sur la cloison arrière. Ce concept est donc le premier pick-up du marché à profiter de trois rangées de sièges. Techniquement, le RAM repose sur une nouvelle plateforme, désignée STLA Frame EV. Interprétation moderne d’un châssis échelle, elle dispose sa batterie dans le plancher et ses deux moteurs sur les essieux. La plateforme sera en outre dotée de la direction aux quatre roues (allant jusqu’à 15 degrés à l’arrière) et d’une architecture électrique de 800 volts.

BMW i Vision Dee concept

Après avoir dévoilé le concept «i Vision Circular» en 2021 à l’IAA de Munich, BMW lève le voile sur le «i Vision Dee concept». Le look de ce prototype fait clairement écho aux premières Série 3 et autres 2002. Le modèle de série dont accouchera ce concept sera vraisemblablement basé sur la «Neue Klasse», une inédite plateforme dédiée à l’électrique. Ce châssis, qui permettra à BMW de séparer ses familles thermiques et électriques en deux (ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui) donnera aux véhicules électriques à batterie un look totalement différent. En outre, le concept présenté par BMW fait la part belle aux innovations technologiques en proposant un affichage tête haute imposant, s’étendant sur toute la largeur du pare-brise. A noter que le conducteur décide lui-même de la quantité de contenu qu’il souhaite voir sur cet affichage.

Qualcomm

Au CES de Las Vegas, Qualcomm, une entreprise américaine spécialisée dans le domaine de la technologie mobile, a révélé un concept automobile sans nom. Le show car a en fait été conçu pour présenter la nouvelle technologie «Snapdragon Digital Chassis» développée par la société, qui permet au conducteur de vivre une expérience automobile «hautement personnalisée et intuitive». En l’occurrence, l’auto utiliserait les données du cloud, la configuration des appareils et l’IA afin de personnaliser l’expérience des utilisateurs. Cela comprend la climatisation, la position des sièges ainsi que les préférences du système d’infodivertissement. Esthétiquement, le concept prend la forme d’un coupé fastback, muni d’un bandeau lumineux à l’avant, d’un toit ouvrant panoramique et d’écrans numériques haut de gamme.

Afeela (Sony/Honda)

Après l’annonce de leur partenariat l’année dernière, Sony et Honda viennent de préciser le nom de leur nouvelle marque commune: Afeela. L’enseigne, qui espère écouler ses produits dès 2025 déjà, a profité du CES pour lever le voile sur sa première production, un engin pour l’heure dénué de nom mais qui prend la forme d’une grande berline de 4,89 mètres de long, 1,9 mètre de large et 1,46 mètre de haut. Pour l’heure, c’est à peu près tout ce que dévoile Afeela de la fiche technique de son prototype. Enfin, elle confirme aussi que le véhicule de série qui découlera de ce prototype possèdera une transmission intégrale, permise par deux machines électriques. En outre, Sony et Honda expliquent aussi que la voiture embarquera la technologie de conduite autonome de niveau 3, permettant de lâcher le volant dans certaines conditions précises. De son côté, l’habitacle fait bien évidemment la part belle aux écrans tactiles, qui s’étendent sur toute la largeur de la planche de bord. 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.