Méconnaissable

La transformation subie par le nouveau Honda HR-V n’est pas seulement esthétique, elle est aussi mécanique. Sa propulsion hybride réduit la consommation de 20%.

Le HR-V peut déjà se targuer d’une longue histoire. Le modèle de première génération, lancé en 1998, avait fait fureur en Suisse. Un succès dû notamment à l’option 4×4 proposée à l’époque. Dévoilé en 2015, le modèle de deuxième génération n’offrait plus cette possibilité, mais compensait cela par davantage d’espace à bord et de confort. Aujourd’hui, le nouveau HR-V est entièrement redessiné et adopte à son tour l’efficace technologie hybride de Honda. 

Tout en conservant la même empreinte au sol que son prédécesseur, le HR-V e:HEV s’en distingue par un design s’inspirant d’un SUV coupé. Les lignes épurées de la carrosserie sont moins sculptées, le capot est plus volontaire et la calandre peinte apporte une touche d’originalité. Mais les poignées de portes arrière escamotées ont été conservées, ce qui accentue le côté coupé de la silhouette. L’agencement intérieur, en revanche, reste assez conventionnel. Les instruments pseudo-analogiques cohabitent avec un écran central qui n’est pas orienté vers le conducteur et un sélecteur de vitesses mécanique, comme au bon vieux temps. Honda a également tenu à conserver quelques boutons rotatifs physiques au tableau de bord, notamment pour régler la climatisation. A l’arrière, les passagers disposent de davantage d’espace aux jambes (+35 mm), même si la garde au toit n’est pas plus généreuse que nécessaire.

Le système hybride du nouveau HR-V s’inspire de celui de la Jazz dans son principe, mais sa puissance a été augmentée de 78 à 96 kW. Il sera bientôt adopté aussi par la Civic, tant et si bien que toute la gamme européenne de Honda sera électrifiée d’une manière ou d’une autre dès 2022. Le système hybride e:HEV comprend deux moteurs électriques, l’un affecté à la traction et l’autre faisant office de génératrice récupérant de l’énergie. Le HR-V n’est pas rechargeable sur le réseau, mais ce n’est pas forcément un inconvénient. Car tout le monde ne dispose pas d’une prise de courant accessible à son domicile, et le fait qu’un système hybride autonome se contente d’une batterie de faible capacité représente aussi un avantage en terme de poids. 

Les conducteurs du HR-V apprécieront, en outre, de conduire ce véhicule comme s’il était purement thermique. A ceci près que le sélecteur de vitesses comprend une position B ayant pour effet d’accentuer le frein moteur, c’est-à-dire la quantité d’énergie récupérée à la décélération. De même, les palettes situées derrière le volant ne servent pas à changer de vitesse, mais permettent, elles aussi, d’agir sur le taux de récupération. Le HR-V dispose également d’une fonction de régulateur de vitesse en descente, opérationnelle entre 3 et 20 km/h sur des sentiers pentus. 

Très agréable en agglomération

Le HR-V e:HEV démarre toujours en mode électrique. Et il continue de se déplacer furtivement tant que le conducteur n’appuie pas trop fortement sur l’accélérateur, ce qui est normalement le cas en ville. Sur la console médiane, un commutateur permet de sélectionner les modes de conduite Normal, Sport ou Eco, ce qui modifie – de manière discrète – la réactivité de l’accélérateur et les paramétrages de la climatisation. L’interaction entre le moteur thermique et les deux moteurs électriques est gérée de manière automatique, selon le seul critère de l’efficacité énergétique. C’est notamment la raison pour laquelle, à charge modérée et vitesse stabilisée sur route et autoroute (entre 80 et 120 km/h), le moteur thermique se met en prise directe avec les roues avant motrices, sans interaction avec les moteurs électriques. Mais, lors d’accélérations plus énergiques, par exemple en montagne ou en dépassant, la transmission e-CVT laisse le régime du moteur thermique – et le niveau sonore dans l’habitacle – augmenter au gré des besoins. 

Ce premier galop d’essai s’est déroulé sur un parcours varié d’une centaine de kilomètres. À en juger par les relevés de consommation faits sur l’ordinateur de bord, la consommation mixte de 5,4 l/100 km paraît réaliste. Le HR-V e:HEV se montre d’une sobriété encourageante, notamment en ville, où la récupération d’énergie est la plus sollicitée et où le mode électrique est privilégié. Les sièges avant sont confortables en dépit d’assises assez courtes, les bruits d’air sur autoroute sont correctement filtrés et les suspensions assez fermes contiennent efficacement le roulis de ce SUV compact au comportement routier plus débonnaire qu’incisif. 

Le nouveau HR-V sera commercialisé dans les niveaux de finitions Elegance, Advance et Advance Style. Au prix de base de 33 900 francs, il convient d’ajouter 3000 francs pour chaque niveau supplémentaire. Si la climatisation automatique fait partie de la dotation de base, le hayon mains libres est réservé aux versions Advance et Advance Style.

Vous trouverez le fiche technique de ce modèle dans la version imprimée de la RA et dans le e-paper.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.