Des citadines pour gens pressés

Si l'on souhaite une Mini survitaminée, son choix peut se porter sur quatre modèles. Ils bénéficient d'un lifting et de performances en hausse.

La version sportive de la mythique citadine britannique rafraîchit son allure et gagne en performance selon son constructeur. Qu’il s’agisse de la Mini traditionnelle ou de son équivalent décapotable, toutes deux voient leur face avant restylée notamment au niveau de la calandre – plus imposante – et un diffuseur vient entourer les doubles sorties de l’échappement sport.

Toutefois, c’est bien évidemment sous le capot que se situe tout l’intérêt de cette déclinaison John Cooper Works. Et là aussi, cela gagne en sportivité. Le quatre-cylindres de 2 l génère 231 ch et 320 Nm aux roues avant. Ainsi, la vitesse de pointe atteint 242 km/h et le 0-100km/h se parcourt en 6,3 s pour le coupé et 6,6 s pour le cabriolet avec la boîte manuelle à 6 rapports. La boîte automatique Steptronic Sport fait quant à elle perdre respectivement 0,1 ou 0,2 s lors de cet exercice. La dernière version du système de suspension adaptative disponible en option permet de régler l’amortissement de façon à le rendre sportif ou confortable selon la situation. Tous les modèles bénéficient de sièges redessinés et d’un système multimédia revu.

Les Mini Clubman et Countryman gagnent elles aussi en puissance dans cette version John Cooper Works. Leur moteur de 2 l délivre cette fois 306 ch et 450 Nm. En outre, la boîte automatique et la transmission intégrale sont de série.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.