Un sportif fréquentable

La nouvelle génération du VW Tiguan est disponible pour la première fois dans une déclinaison sportive «R». Vraiment sportive? C’est ce que nous allons vérifier.

Lors de sa présentation, l’adjectif employé pour qualifier le modèle phare de Wolfsburg est sans équivoque: «The exciting new Tiguan». Quand l’avis émane du fabricant, il y a lieu de se méfier. Mais Volkswagen s’est effectivement employée à rendre la nouvelle génération de ce modèle plus intéressante à conduire. En effet, pour la première fois, VW propose son SUV compact dans une version R. Va-t-il faire parler la poudre?

R comme rapide

Contact. Le 4-cylindres turbo essence de dernière génération s’éclaircit la voix. Il promet de laisser s’échapper sur la route 320 chevaux et son couple de 420 Nm est atteint dès 2100 tr/min et se maintient jusqu’à 5350 tr/min. En clair, ça pousse. Malgré un poids élevé pour une voiture compacte non électrique (1,9 t), les lignes droites sont avalées avec une efficacité déconcertante, voire avec brutalité. En effet, notre essai a révélé une capacité d’atteindre les 100 à l’heure en 5,2 s au lieu des 4,9 s annoncées. Ce petit écart peut être imputé aux pneus hiver, mais quoi qu’il en soit, une chose est sûre, ce Tiguan sait vous emmener vite et loin. Justement, en matière d’autonomie, se montre-t-il assoiffé ou plutôt sobre? Eh bien, contrairement à ce que l’on pourrait penser, sa consommation est tout à fait raisonnable. Lors de notre parcours standard, elle est même descendue à 7,4 l / 100 km, se situant ainsi sous la moyenne du segment (7,7 l pour les SUV sportifs que nous avons testés) et même de la valeur figurant sur sa fiche d’homologation (10,3 l). Les trajets autoroutiers se dérouleront donc dans la plus grande sérénité ou avec fougue, c’est selon! 

Une familiale plus musclée

Evidemment, ce Tiguan R est bien plus qu’un «dragster». C’est même pour ses autres qualités qu’il pourra vraisemblablement être plébiscité; ses performances n’étant qu’un atout supplémentaire. Car, ne l’oublions pas, il s’agit de l’une des familiales les plus populaires. Le modèle de base étant traditionnellement réservé aux familles souhaitant un véhicule rassurant, la déclinaison «R» apporte, quant à elle, une touche de dynamisme aux mères ou pères de famille en manque de sensations fortes. 

Toutefois, le Tiguan R reste un SUV malgré une garde au sol abaissée de 10 mm ainsi que des suspensions adaptatives et paramétrables selon divers profils. Cela veut dire que son poids se ressent tout de même en virage et que l’amortissement, bien que renforcé, n’est pas radical. Un travail remarquable a été effectué pour qu’il se comporte de la meilleure des manières dans toutes les situations, ce qu’il arrive bien à faire jusqu’à un certain point. La direction est plus ferme que la moyenne, mais pas au niveau de certains SUV sportifs un peu plus virils. 

Relevons également une spécificité technique de ce modèle suffisamment rare pour être mise en exergue. Sa transmission intégrale à coupleur Haldex dispose désormais d’un système répartissant le couple aussi bien entre les essieux avant et arrière qu’entre les deux roues postérieures. Cette nouvelle technologie comprend deux embrayages qui peuvent faire varier de 0 à 100% le couple transmis à l’une des roues, ce qui accroît l’agilité du véhicule en courbe, contrairement au Haldex «simple» qui entraîne les deux roues avec le même couple. Cependant, l’essieu arrière ne peut recevoir qu’un maximum de 50% de la puissance du moteur, ce qui ne peut lui donner un caractère digne d’une propulsion. On gagne ainsi en efficacité et sécurité ce que l’on perd en plaisir de conduite. Dans l’esprit d’une brave familiale, en somme.

Intérieur spacieux et technologique

Le constat est similaire à l’intérieur. Les habitués du Tiguan de base ne seront pas dépaysés. Chaque occupant trouvera ses aises, notamment à l’arrière avec une banquette fractionnable, coulissante et à dossier réglable. Les passagers du second rang bénéficient de 92 cm de garde au toit et de 32 cm pour les genoux une fois le siège avant et la banquette avancés au maximum. Mais, là encore, le Tiguan R pèche par manque d’audace avec des sièges à la position de conduite trop haute et au maintien trop faible, bien qu’il y ait de quoi douter du bien-fondé de baquets dans une voiture familiale; rares, en effet, sont les occasions de faire du rallye avec les bambins à l’arrière et la poussette et les commissions dans le coffre. Ce dernier engloutit des affaires mesurant jusqu’à 163 cm de long après avoir rabattu le dossier pour une hauteur allant jusqu’à 95 cm sans le plancher. Sa largeur de 100 cm n’a rien de spectaculaire, mais les flancs creusés accroissent nettement cette valeur à 139 cm.

Ce n’est pas spécifique au Tiguan R, mais nous avons pu constater que l’ergonomie laissait à désirer. Les quelques «boutons» conservés ne sont pas  des plus pratiques à utiliser. La climatisation fait appel à des touches tactiles alors que la précédente mouture disposait de sélecteurs physiques nettement plus agréables. Les «commandes tactiles» sur le volant n’offrent pas un retour satisfaisant et entraînent même l’activation de certaines fonctions par inadvertance. C’est un détail, mais, avec l’option toit ouvrant vitré panoramique, l’inclinaison de l’écran central provoque, en outre, une réverbération gênante.

Marché de niche

Le Tiguan R est un compromis. On peut y voir, là, soit son principal avantage soit son principal défaut. Certes, les performances sont très bonnes, mais il manque de caractère. Le frisson, la passion et, finalement, le coup de cœur ne se mesurent hélas pas seulement avec des valeurs d’accélération. En voulant en faire un véhicule plaisant à tout le monde, en ménageant la chèvre et le chou, ce Tiguan donne l’impression d’un produit qui ne sait pas trop où se placer, comme un Dobermann un peu timoré. Les éructations et pétarades à la décélération de l’échappement optionnel Akrapovic sont jouissifs (nécessitant de se saigner de 3700 francs), mais ne cachent pas pour autant le manque de personnalité du moteur. Ainsi, même en mode R, les sensations de conduite sont toujours un peu lisses et aseptisées et n’arrivent pas à procurer le plaisir d’une vraie sportive. D’où une légitime question: le pack R-Line ne serait-il pas suffisant pour un usage familial et quotidien? On peut ainsi avoir (presque) la même voiture visuellement, avec le même moteur de 2,0 l (245 ch) ainsi que la boîte automatique DSG7 pour 14 300 francs de moins. Certes, plusieurs équipements sont de série sur la R comme le système d’infodivertissement avec commande vocale et navigation «Discover Media», la direction progressive, des jantes de 20 pouces ou encore phares matriciels à LED. A chacun d’étudier la liste de prix et de déterminer quelle version correspond le mieux à ses besoins ou ses aspirations.

Si l’on peut donc trouver que cette version R ne va pas aussi loin que l’on aurait pu le souhaiter, l’on peut également voir le verre à moitié plein. Quel autre constructeur offre un tel produit? A vrai dire, la concurrence dans le domaine des SUV compacts sportifs thermiques est très réduite. A part le Mercedes GLA AMG et le Cupra Ateca (ce dernier n’étant qu’un cousin de la famille VW), difficile de trouver d’autres exemples. Le Tiguan R vient donc combler une niche et répondre aux besoins de ceux qui veulent faire comme les autres, tout en étant un peu au-dessus de la mêlée. 

Bonnes prestations à prix honnête

Il reviendra aux clients de décider s’il est aussi «excitant» que la présentation le vantait. Avec un prix de base de 66 650 francs, le tarif n’est pas exorbitant pour un véhicule de 320 ch. Mais, comme à l’accoutumée chez les constructeurs allemands, il est presque obligatoire de piocher dans le catalogue d’options, comme pour l’échappement titane, aussi futile qu’indispensable sur un «R». Le risque est alors grand de voir la facture s’éloigner du bon rapport prix-prestations initial. Notre modèle d’essai, notamment équipé de jantes Estoril 21″ (810 Fr.), du toit ouvrant (1340 Fr.) et de la sellerie cuir (2900 Fr.) culmine ainsi à 83 687 francs. Malgré sa bonne 3e place au classement des modèles les plus vendus en Suisse (premier trimestre 2021), il accuse une baisse de ventes de 24% par rapport à l’an passé. Avec le «R», VW possède peut-être un moyen d’inverser la tendance. L’avenir nous le dira.

RÉSULTATS

Note de la rédaction78/100

moteur-boîte

Bewertung: 4.5 von 5.

La boîte auto DSG7 dotée d’un mode sport s’allie efficacement au 4-cylindres. Ce dernier pousse fort, mais il manque de personnalité.

trains roulants

Bewertung: 4 von 5.

Entre les suspensions adaptatives autorisant différents modes de conduite, son châssis abaissé et son inédite transmission intégrale à coupleur Haldex répartissant mécaniquement le couple entre les roues arrière, le Tiguan R tient bien la route, mais reste toujours confortable.

Habitacle

Bewertung: 3.5 von 5.

La finition est digne du haut standard de VW et la place ne manque pas, mais le tout ne respire ni la joie de vivre ni la sportivité.  

Sécurité

Bewertung: 4 von 5.

Doté de nombreuses aides à la conduites modernes, de quatre roues motrices et d’un freinage convaincant avec ses disques de 18″, ce Tiguan a tout d’une familiale sûre.

Budget

Bewertung: 4 von 5.

Disponible dès 66 650 francs, cette version R est la plus chère de la gamme Tiguan, à plus de 14 000 francs au-dessus de la version R-Line. Cependant, nombre d’équipements sont de série.

Verdict

Cette déclinaison inédite du Tiguan apporte un supplément de sportivité à un SUV compact très populaire. Cet atout en fait un spécimen particulier, car il ne rencontre presque aucune concurrence. Cela en fait donc un véhicule incontournable pour ceux qui souhaitent mettre un peu de piment – doux – dans leur vie de famille.

Vous trouverez la fiche technique de ce modèle et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée et dans le e-paper.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.