Douceur de vivre

Plusieurs illustres Citroën ont remporté l’élection de la voiture de l’année telles que la GS en 1971, la CX en 1975 ou encore la XM en 1990 et il n’y a donc rien d’étonnant à retrouver la C4 parmi les finalistes. Innovation et caractère bien trempé font partie de l’ADN de la marque, ce qui lui donne une fois de plus toutes ses chances. Les designers de la C4 ont eu la volonté d’allier le meilleur des deux mondes: berline et SUV. Il en résulte une familiale surélevée alliant une certaine agilité tout en offrant une position de conduite un peu plus perchée que ses concurrentes. 

Autre trait de personnalité typique à Citroën: le confort. La recherche dans ce domaine va du rembourrage particulièrement moelleux des sièges (Advanced comfort) à un type de suspension propre à la marque aux chevrons (butée hydraulique progressive) en option. On est ainsi à l’aise lorsque l’on s’installe à bord, tant à l’avant qu’à l’arrière. Les voyages au long cours s’effectuent ainsi dans les meilleures conditions. Les moteurs – plutôt vifs – sont disponibles en essence et diesel. Une fois le rythme stabilisé, ils se font oublier et le silence règne, notamment grâce à l’agréable boîte automatique à 8 vitesses. A noter aussi une intéressante version 100% électrique. En outre, les multiples aides à la conduite rendent les trajets autoroutiers plus agréables. On peut citer l’assistant de maintien de voie, le régulateur de vitesse adaptatif fonctionnant avec efficacité ou encore l’affichage tête-haute sur un petit écran en plexiglas rétractable. D’ailleurs, nombre de ces technologies sont de série alors qu’elles ne sont parfois même pas proposées par la concurrence. Le confort est certes privilégié mais, comme elle repose sur le châssis utilisé par sa petite sœur, la Peugeot 208, voiture de l’année 2020, le comportement reste sain dans la plupart des cas. Ce qui fait une raison de plus de penser que la C4 a de quoi séduire le jury cette année encore.

Les principales données techniques, en un coup d’œil
Carosserie
Berline compacte, 5 portes, 5 places.
Moteur Essence: 1.2 PureTech (100/130/155 ch). Diesel: 1.5 BlueHDI (130 ch). Electrique: 136 ch (batterie de 50 kWh)
Prix Citroën C4 essence dès Fr. 21 300.–, diesel dès Fr. 28 400.– et 100% électrique dès Fr. 32 900.–

Géniale, surtout en hybride

n ne peut faire autrement que la cravacher! Bien qu’hybride, la Yaris ne demande qu’une seule chose à son conducteur: être poussée dans ses retranchements. Fort de son expérience en championnat du Monde des rallyes, Toyota a poussé très loin les capacités dynamiques de sa petite citadine. A tel point qu’en matière de performances, la Yaris n’a pas à rougir face aux mémorables modèles des années 90, les Celica et autres Corolla, des voitures avec lesquelles Toyota avait aligné sept titres de Championnat du Monde.

«Divertissante écoresponsabilité», proclamait le titre du test de la Yaris Hybrid (RA n°1-2/2021). Assurément, cette citadine semble avoir profité d’un développement soigné aux petits oignons. Pensée pour la ville, la voiture est aussi amusante à conduire que sobre (4,6 l/100 km). La fameuse écoresponsabilité dont nous parlions en début d’année… Sa capacité à se faufiler dans la jungle urbaine est un bonus appréciable. En outre, la petite puce hybride surprend par sa pugnacité sur circuit. «Quelle direction de cap!», s’est extasiée la rédaction de la RA lors des essais à Lignieres. Une exclamation qui en appellera d’autres: «Quel châssis!», «le centre de gravité et la répartition du poids semblent optimaux!» En fait, seule l’accélération de la Yaris s’est révélée un peu faiblarde. Un défaut que vient corriger la version GR de la citadine, une auto dotée d’une transmission intégrale, d’une boîte manuelle et d’un 3-cylindres de 261 ch. Celle-ci pourrait bien devenir le prochain best-seller de Toyota. 

La preuve par cette anecdote: un garagiste de la région de Berne avait reçu trois Yaris GR pour garnir son showroom. Mais les trois voitures ont très rapidement été vendues. La première a été achetée par un client qui a immédiatement craqué après l’avoir essayée et les deux autres par deux de ses collaborateurs qui, après un bref essai, ont tout bonnement gardé la voiture pour eux. Et ils devraient, à coup sûr, bien s’amuser!

Les principales données techniques, en un coup d’œil
Carrosserie
Citadine, 3 ou 5 portes, 5 places. Moteur Essence: 1.0 (72 ch), 1.5 (125 ch). Hybride: 1.5 (116 PS). Yaris GR: 1.6 T (261 ch) Prix Toyota Yaris dès Fr. 17 900.–, Hybride dès Fr. 23 900.–, GR dès Fr. 37 900.–.

Nouvelle ère pour VW

L’ID.3 est la réponse de Volkswagen à l’ère électrique qui s’annonce. Comme ses aïeules, la Golf et la Coccinelle, l’ID.3 veut s’imposer en tant que voiture du peuple. Pour cela, Wolfsburg est allé jusqu’à créer une nouvelle plateforme modulaire, développer un nouveau système d’exploitation et imaginer de nouveaux codes stylistiques, pour l’extérieur comme pour l’intérieur; dans l’habitacle, tout est clair, ouvert et lumineux. Numérique aussi, l’ID.3  dispose d’une puissance de calcul plus élevée que celle d’un avion de chasse moderne.

La voiture se manipule quasi exclusivement via l’écran tactile. Bien évidemment, les affichages sont tous numériques. Stupéfiant, l’affichage tête haute profite d’une technologie de réalité augmentée alors que ses concurrentes se contentent simplement de projeter les informations dans le champ de vision du conducteur. Autrement dit, ce n’est pas un simple message de «bifurcation à droite» qui vous attend, mais bien une information projetée en temps réel et directement sur le pare-brise. Ainsi donc, l’ID.3 est parfaite pour les jeunes, qui sont accros aux technologies et qui ont grandi avec un smartphone dans les mains.

Profitant d’une batterie dotée d’une capacité nette maximale de 77 kWh, l’ID.3 ne manque pas de cordes à son arc. Et grâce à la prise CCS capable de faire transiter une puissance maximale de 100 kW, la batterie peut se recharger à 80% en 35 minutes. En sachant que les millenials, c’est-à-dire les trentenaires d’aujourd’hui, passent environ 1h30 par jour sur les réseaux sociaux, et les plus jeunes, encore plus, il est certain que ce laps de temps sera mis à profit pour ouvrir un laptop, poster des photos sur Instagram, ou encore se faire quelques «snaps», voire un «TikTok».

Oui, la Volkswagen ID.3 n’est certainement pas la panacée «électromobile» mais elle est bel et bien la pionnière d’une nouvelle ère automobile. Il y a fort à parier qu’elle connaîtra une descendance prolifique au sein du Groupe Volkswagen.

Les principales données techniques, en un coup d’œil
Carrosserie
Compacte, 5 portes, 5 places Moteurs Machine électrique dont la puissance oscille entre 107 et 150 kW, capacité de la batterie comprise entre 48 et 82 kWh, Autonomie (WLTP) 352 jusqu’à 549 km. Prix VW ID.3 dès Fr. 39 450.–.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.