Mini 4×4, mini prix

Dans sa version spéciale Piz Sulai, la Suzuki Swift constitue une offre alléchante pour les clients pragmatiques.

Les petites voitures à traction intégrale ne courent toujours pas les rues, d’où l’intérêt suscité par la Swift. En conditions normales, seules les roues avant sont motrices. Si le terrain l’exige, du couple est automatiquement transféré vers l’arrière.

Si vous attendez simplement de votre voiture qu’elle assure vos déplacements quotidiens de manière fiable et par tous les temps, la Suzuki Swift 1.2 Piz Sulai est sans doute un très bon choix. Cette petite voiture à moteur essence que l’on dirait tout droit sortie de l’univers des Pokémon est idéale pour rouler en agglomération. Mais, si sa longueur de 3,85 mètres seulement la rend très facile à garer, la Swift ne rechigne pas, non plus, à faire de la route quand l’occasion se présente. 

Elle offre des places avant spacieuses et aisément accessibles, même pour des personnes mesurant 190 cm, voire davantage. Surprenant! Et grâce au volant réglable tant en hauteur qu’en profondeur, le conducteur trouve facilement la position idéale. Les conditions sont évidemment moins favorables à l’arrière. Si vous mesurez plus de 180 cm, ne vous y aventurez que s’il n’y a vraiment pas moyen de faire autrement. Mais l’espace intérieur offert par cette petite Suzuki est néanmoins amplement suffisant dans la plupart des cas. En effet, selon l’Office fédéral de la statistique, la taille moyenne des Suisses et des Suissesses est respectivement de 177,4 cm et 164,7 cm.

La capacité du coffre de la Swift est modulable entre 265 et 479 litres. La série spéciale Piz Sulai, dont le moteur 4 cylindres de 1,2 litre délivre 83 ch pour un couple maximal de 120 Nm (à 4000 tr/min), est assez richement équipée. En effet, l’aide au freinage d’urgence, les phares LED automatiques, la caméra de recul, la navigation, le régulateur de vitesse adaptatif et le maintien dans la voie de circulation font notamment partie de la dotation de série de cette version. 

Le traditionnel écran tactile, auquel le smartphone de l’utilisateur peut être connecté par un câble ou via Bluetooth, permet à chacun de profiter facilement de ses applications favorites. Au niveau du tableau de bord, les instruments analogiques de forme cylindrique cerclés de chrome apportent une touche de dynamisme, bien qu’ils ne soient pas configurables. Mais, entre le compte-tours et l’indicateur de vitesse, un écran LCD couleur de 4,2 pouces permet d’afficher une foule d’informations diverses. Et c’est peu dire!

Sans fausse modestie

Cet affichage indique notamment le niveau de sollicitation du moteur et les flux d’énergie du système d’hybridation douce à alterno-démarreur et batterie lithium-ion de 10 ampères-heures, mais également la vitesse sélectionnée sur le régulateur, l’intervalle par rapport au véhicule qui précède, la consommation ou la vitesse instantanée. Abordons maintenant le sujet qui fâche: les performances, loin d’être le point fort de cette auto. Son moulin 1,2 litre, sortant péniblement 83 chevaux, est à la peine lors des phases d’accélération, comme l’indiquent les 16,1 secondes mesurées pour passer de 0 à 100 km/h. La vitesse de pointe de 170 km/h, quant à elle, ne peut être atteinte qu’avec beaucoup d’élan et encore, avec une bourrasque dans le dos. 

Toutefois, cela n’empêchera pas le tableau de bord de la Swift d’afficher, après tous ces efforts, des valeurs comme la force centrifuge, les taux de sollicitation de l’accélérateur et de la pédale de frein, ainsi que les valeurs de puissance et de couple en temps réel. 

On s’attendrait plutôt à trouver ce genres de données sur le cockpit des sportives hyper affûtées. Comment expliquer cela? Peut-être en empruntant les mots du boxeur de légende Mohammed Ali: «Il est difficile d’être modeste quand on est aussi génial que moi.»  

Bon rapport prix-prestations

Géniale, la Swift Piz Sulai l’est en tout cas en matière de rapport prix-prestations. En effet, où peut-on trouver une voiture qui, pour un peu plus de 24 000 francs, vous offre un équipement de série aussi complet, suffisamment d’espace à bord et la traction intégrale en prime? Et n’oublions pas non plus le système d’hybridation douce mentionné, grâce auquel nous avons enregistré la consommation moyenne tout à fait correcte de 5,8 l/100 km. Certes, sur les routes de montagne, il faut parfois pousser dans ses derniers retranchements le moteur 1,2 litre atmosphérique et jouer du levier de la boîte manuelle sous peine de ralentir le trafic à la façon d’un tracteur. Bien que la petite Suzuki ne pèse que 1000 kilos à vide, elle n’est pas en mesure de rouler en mode tout électrique. Le système hybride se contente d’assumer une fonction de démarrage du moteur et d’assistance à l’accélération. La Swift Piz Sulai n’est disponible qu’avec une boîte 5 vitesses manuelle, dont la commande gagnerait toutefois à être un peu plus précise. 

Attention au vieux réflexe consistant à vouloir passer la 6e vitesse sur autoroute, car c’est la marche arrière qui se trouve là, en bas à droite. En outre, la direction manque singulièrement de réactivité, avec un point milieu présentant pas mal de jeu. C’est sans doute voulu dans une certaine mesure, pour que la tenue de cap ne soit pas perturbée par la moindre bosse. La Swift est aussi assez sujette au roulis lors de virages négociés à allure sportive. De plus, sa tendance sous-vireuse se manifeste de manière plutôt précoce. 

N’empêche, cette Suzuki Swift a pour grand avantage sa transmission intégralre, qui aide à affronter les terrains difficiles avec sérénité et offre un surcroît de sécurité. En cas de perte de motricité des roues avant, le viscocoupleur transfère automatiquement une partie du couple vers l’arrière. En faisant abstraction des cols, cette petite voiture est particulièrement adaptée à la géographie suisse, en raison des conditions climatiques parfois difficiles et à l’exiguïté de ses parkings souterrains que l’on trouve chez nous. λ

RÉSULTATS

Note de la rédaction 69/100

moteur-boîte

Bewertung: 3 von 5.

Bien que le système hybride assiste quelque peu le moteur essence au démarrage et à l’accélération, les relances sont laborieuses. Il faut donc souvent rétrograder et rouler à des régimes élevés.

trains roulants

Bewertung: 4 von 5.

Les inégalités du revêtement sont aplanies efficacement. La suspension présente un équilibre réussi entre confort et sportivité. 

Habitacle

Bewertung: 3.5 von 5.

La garde au toit est surprenante. Les sièges sont confortables et l’instrumentation de bord est claire et simple à utiliser. Les matériaux utilisés sont bon marché, mais c’est normal à ce niveau de gamme. 

Sécurité

Bewertung: 3.5 von 5.

La plateforme Heartec embarque de nombreux systèmes d’assistance, mais certains d’entre eux ne sont pas assez aboutis. 

Budget

Bewertung: 3.5 von 5.

Pour un prix inférieur à 25 000 francs, la petite japonaise offre une prestation globale assez remarquable. 

Verdict 

La Suzuki Swift 1.2 Hybrid 4×4 est une compagne de tous les jours au design très typé. Le groupe motopropulseur est à la pointe de la technologie grâce à l’hybridation douce, et la traction intégrale est très appréciée en Suisse. Cette petite voiture n’a pas un tempérament très explosif, mais ce n’est pas forcément ce que l’acheteur recherche. Elle offre néanmoins de bonnes prestations à prix raisonnable, en étant à l’aise sur presque n’importe quel type de route et par tous les temps. 

Vous trouverez la fiche technique de ce modèle et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.