Un Las Vegas peu reluisant

Savez-vous ce qu’a fait le criminel Moe Dalitz de sa fortune? Il s’est offert un circuit automobile à Las Vegas! Oui, rien que ça.

La course au milieu du désert du Nevada : une réalité de 1965 à 1981 grâce à Moe Dalitz.

Sur la côte ouest des Etats-Unis, Moe Dalitz était l’homologue de Mike Boyle, qui avait, de l’autre côté des Etats-Unis, financé sa propre écurie automobile grâce à l’argent extorqué à des municipalités. Né le 25 décembre 1899 à Boston, dans le Massachusetts, Dalitz était un fils d’immigrés d’origine autrichienne. Tenanciers d’une blanchisserie, ses parents avaient bien réussi sur le plan professionnel, et avaient ainsi multiplié les filiales au sein de l’agglomération de Boston.

A cette époque, l’industrie automobile n’en était encore qu’à ses balbutiements et la plupart des livraisons se faisait encore avec des charrettes tirées par des chevaux; mais, cela n’empêcha pas les Dalitz de se payer toute une flotte de camions.

Les débuts du gangster

Moe Dalitz, lui, n’est pas vraiment interressé par l’entreprise familiale. Adolescent, il commet ses premiers cambriolages et autres rackets sur les commerçants. Bien évidemment, pour ses larcins, Dalitz n’hésite pas à se servir des camions de ses parents. Jusqu’en 1922, ces derniers avaient gardé espoir que leur progéniture reviendrait un jour dans le droit chemin. Mais Moe Dalitz s’enfonçant toujours plus dans la criminalité, ils perdent définitivement patience, au point qu’ils finissent par le répudier.

Pour Moe Dalitz, c’est là l’oppportunité d’un nouveau départ; en l’occurrence, l’homme part s’installer à Las Vegas. A cette époque, la ville rassemble toutes les crapules et les marginaux que compte la côte Ouest. Dans la ville du vice, Dalitz se lie d’amitié avec Bugsy Siegel, un homme aussi légendaire qu’Al Capone à Chicago. La ville doit à Siegel ce qu’elle est devenue aujourd’hui: la capitale mondiale du jeu. En 1946, Siegel eut l’idée de faire édifier à Las Vegas l’hôtel le plus luxueux de toute l’Amérique. C’est ainsi qu’est sorti de terre le complexe hôtelier du Flamingo. Mais Siegel s’est pris les pieds dans le tapis avec les coûts de sa construction. Budgété pour trois millions de dollars, l’hôtel en a finalement coûté près de neuf. Siegel dut emprunter de l’argent, mais se vit incapable de rembourser ses dettes. Tant et si bien qu’on le retrouva assassiné en 1947 à Los Angeles, dans l’appartement de sa compagne de l’époque. Si cette histoire n’a jamais été prouvée, il existe certaines rumeurs qui prétendent que c’est Moe Dalitz qui, en coulisse, aurait été le chef d’orchestre de cet assassinat. A la fin des années 50, Dalitz avait, lui aussi, inauguré un hôtel de luxe à Las Vegas: le Stardust Hotel & Casino. Mais Dalitz en voulait plus. Ayant assisté à des courses automobiles, il se mit en tête de posséder un circuit. C’est ainsi qu’en 1965, il créa à Henderson, une commune proche de Las Vegas, sur les friches d’une usine d’aluminium et de munitions désaffectée, le Stardust International Raceway. La brochure d’information du circuit proclamait que la légende de la course automobile britannique, Stirling Moss, aurait lui-même dessiné ce fameux circuit. Ce que Moss a toutefois démenti dans sa biographie. Cela dit, c’est tout de même le pilote britannique qui inaugura le chantier de construction du circuit. Quant à la course inaugurale, elle se déroula en octobre 1965 en présence de célébrités hollywoodiennes telles James Garner, acteur principal du film «Grand Prix».

Le talon d’Achille du circuit 

La course inaugurale sur le Star Dust International Raceway se déroula sans spectateurs. Et pour cause, il ne disposait d’aucune infrastructure comme des tribunes ou des WC. La course inaugurale fut remportée par Jerry Entin, après que Norm Smith, un protégé de Moe Dalitz qui avait longtemps caracolé en tête avec sa Porsche 904, eut été victime d’un tête-à-queue à une encablure de la ligne d’arrivée.

Le Stardust International Raceway a été le théâtre de grandes courses disputées par des pilotes de renom. Le circuit fut néanmoins fermé fin 1971 et rasé peu de temps après. Et ce pour la simple et bonne raison que Moe Dalitz avait entre-temps revendu son complexe hôtelier pour se procurer les liquidités nécessaires à d’autres projets. Et les nouveaux propriétaires n’étaient intéressés que par les hôtels, pas par le circuit.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien du Stardust International Raceway, le circuit ayant fait place à d’opulents centres commerciaux et autres villas de luxe. Si la Formule 1 a déjà fait étape à Las Vegas (c’était en 1981 et 1982), c’est sur le parking du célèbre hotel casino Caesars Palace que le Grand Prix s’est disputé. Pour revoir des voitures de course se disputer la première place, les habitants et autres touristes de Las Vegas auront été contraints d’attendre l’an 2000 et l’inauguration du Las Vegas Motorspeedway. Installé à la périphérie nord de la ville, il accueille régulièrement des courses de Nascar.

De son côté, Moe Dalitz a été victime de plusieurs tentatives d’assassinat. Mais le célèbre gangster y a, à chaque fois, réchappé. D’ailleurs, il vivra vieux, puisqu’il décèdera à l’âge de 89 ans (en 1989) des suites d’un cancer.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.