Vitesse et performances, une alliance gagnante

Les sportives ont encore monopolisé le podium de notre classement annuel. Des surprises se sont invitées dans le top 10.

Qui succédera à la Ford Fiesta ST, qui a été désignée vainqueur du test de la REVUE AUTOMOBILE en 2019 ?

Cette année 2020 a été hors du commun, pour plusieurs raisons. C’est ce que confirme notre top 10, où l’on trouve quelques sportives exclusives. Chacune d’elles est, à sa façon, une oeuvre d’ingéniérie exceptionnelle, qui surprend par ses solutions techniques et a légitimement sa place dans ce classement. Une remarque qui vaut aussi pour des autos plus courantes, qui ont âprement mérité leur place parmi les dix meilleures. Certaines grâce à des  concepts passionnants et, pour d’autres, courageux. Sur les pages suivantes, nous vous présentons également des classements alternatifs, une autre façon de considérer et d’évaluer nos voitures d’essais. En outre, nous avons demandé à chacun de nos essayeurs quelle était sa favorite parmi les voitures essayées cette année; chaque testeur a aussi désigné une déception personnelle. Place désormais au 10 voitures adoubées par la rédaction en 2020, sur la base des notes attribuées lors des tests.

McLaren 600 LT, note de la RA : 94,0

Notre championne pour l’année 2020, c’est elle, la McLaren 600 LT. Cette version «hardcore» de la 570S se permet même de coiffer sa grande sœur, la 720S Spider (classée au 4e rang), sur le poteau. Comment est-ce possible, avec 120 chevaux de moins sous le capot? Rassurez-vous, 600 chevaux suffisent à se faire plaisir et, niveau caractère, le V8 de la 600 LT n’a pas grand-chose à envier au propulseur de la 720S Spider. La 600 LT a, avant tout, séduit les testeurs de la RA par son caractère radical, totalement dédié au plaisir de conduite: il n’y a même pas de Torque Vectoring, aux réactions jugées trop artificielles par les metteurs au point de Woking! La communion avec la route est totale, que ce soit grâce à la direction à assistance hydraulique ou les trains roulants, au tarage proche de la perfection. Des plaisirs sans filtres appartenant à une époque bientôt révolue. La 600LT est, en cela, un collector.

Porsche 911 Turbo S, note de la RA : 88,5

C’en est devenu une lapalissade: la Porsche 911 Turbo S est extraordinaire. Pour certaines autos de ce Top 10, dont les deux McLaren, on peut se demander si elles ont leur place dans le même classement que de «banales voitures de notaire». Pour la Porsche 911 Turbo S, la réponse est claire: oui, absolument! En effet, la Porsche n’est pas qu’un boulet de canon, mais elle est aussi incroyablement utilisable au quotidien. Certes, ce n’est pas l’idéal pour aller chez Ikea, mais presque tout le reste est possible sans restrictions ni courbatures. La polyvalence de la Turbo S est inouïe, elle est une spectaculaire pièce d’ingéniérie. La 911 rate la consécration uniquement par son caractère «trop parfait».

Ford Focus ST 2.3, note de la RA : 88,5

Si l’on exclut la McLaren 600LT, qui appartient au rang des extra-terrestres, la gagnante de l’édition 2020 de notre Grand Prix est la Ford Focus ST. La plus radicale des Focus – aucune RS n’est hélas au programme – représente un excellent compromis entre exploitabilité au quotidien et plaisir au volant. Le mérite revient au formidable travail à l’unisson du châssis, de la direction, de la boîte et du moteur: tous apportent leur pierre à l’édifice, en vue de transformer chaque trajet en un parcours spécial. En point d’orgue, citons le caractère du 2,3-litres Ecoboost de 280 chevaux, rageur et expressif à souhait. Le tout à un prix accessible au commun des mortels, situé en-dessous de 50 000 Fr.

McLaren 720S Spider, note de la RA : 87,5

Et si les ingénieurs étaient les rois de la fête? Une assertion assez improbable ainsi ­formulée, mais pourtant, les ingénieurs de Woking sont bien les champions quand il s’agit de mettre sur route des engins pour s’amuser. La 600LT en est la démonstration, mais la 720S Spider l’est tout autant. Sa puissance délirante transforme les accélérations en des cavalcades inexorables et oppressantes: il lui faut à peine 7,9 s pour atteindre 200 km/h, alors que la plupart des autos du marché n’ont pas encore atteint 100 km/h!

Land Rover Discovery Sport P240d, note de la RA : 86,5

Le boom des SUV ne connaît pas de répit. Certains constructeurs voient en eux une vitrine technologique, d’autres les ont parce qu’il le faut bien. Toujours est-il que l’on attend du changement dans ce secteur. Et c’est le point fort du Discovery Sport. Son moteur diesel  se plie à toutes les exigences et reste sobre grâce à son hybridation légère. Le Discovery Sport se distingue par une allure dans l’air du temps, par des raffinements intelligents et beaucoup de flexibilité. Rares sont ses concurrents à offrir une telle combinaison.

Ssangyong Korando, note de la RA : 86,5

Plus de 90% des consommateurs optent pour une marque par la confiance qu’elle lui inspire. Dans ce sens, Ssangyong n‘a pas forcément d’aussi bonnes cartes que ses rivaux. Et pourtant, le Korando ne craint pas la concurrence des fiers VW Tiguan ou Toyota RAV4 dans le populaire segment des SUV compacts. La version haut de gamme du Korando, dont les atouts sont le confort, la comportement routier et l’espace, est accessible à un peu plus de 40 000 francs. Quant à l’esthétique, il n’y a rien à redire.

Hyundai Kona Hybrid, note de la RA : 86,5

Voilà une auto qui a tout pour plaire au grand nombre. Ce SUV, qui séduira les personnes à la recherche d’un objet «style de vie», en donne beaucoup pour son argent. A fortiori dans cette version hybride, où le Kona séduit par une consommation et des frais de gestion très contenus. A l’intérieur, le SUV coréen a l’avantage d’être intelligent, super connecté, fonctionnel et sans fioritures. Extérieurement, avec son design aguicheur, le Kona ne craint pas la concurrence, même dans les coins branchés.

Porsche 718 Spyder, note de la RA : 86,5

La 718 Spyder est une véritable bouffée d’air dans la gamme Porsche, et pas seulement parce qu’il s’agit d’une découvrable. Cette version extrême de la Boxster signe le retour d’un moteur six cylindres atmosphérique dans la gamme 718, après le controversé passage aux quatre-cylindres turbo. Le réglage des suspensions est certes ferme, mais tout est oublié dès que la route se met à tourner: rares sont les autos aussi bien équilibrées et tranchantes sur le bitume. Et les râles déchirants du moteur de 420 ch sont si addictifs!

Mazda CX-30, note de la RA : 86,0

La Mazda CX-30 est une autre expression du plaisir sur la route. Le SUV d’Hiroshima cultive, en effet, les joies procurées par le confort de suspension, une direction finement paramétrée, un levier de vitesses aux débattements exquis et un habitacle dénué de perturbateurs. Bien sûr, on attendait davantage du moteur Skyactiv-X, aussi bien pour les performances que la consommation. Reste que la proposition de Mazda est extrêmement cohérente, et dispense une sensation de luxe plus élevée que ne laisse paraître son prix.

Alpine A110S, note de la RA : 86,0

Si l’Alpine A110 se caractérise par un tempérament joueur, l’A110 S, elle, montre un tout autre visage, son caractère étant davantage orienté vers l’efficacité et la précision. En d’autres termes, l’auto est surtout pensée pour briller sur circuit. Pour cela, la berlinette profite de trains roulants plus pointus, d’un moteur plus puissant, et d’un centre de ­gravité abaissé. Autant d’éléments qui contribuent à faire du coupé une véritable machine de guerre dotée d’un excellent rapport prix/prestations.

En théorie, tout le monde peut gagner 

Ce classement est basé sur la «note de la rédaction» que nous attribuons à chaque auto testée. Mais comme la calcule-t-on? Elle n’est pas le reflet de l’opinion personnelle d’un seul et unique rédacteur, mais la synthèse des points de vue de chaque essyeur  de la Revue Automobile. Nous analysons en détail, comparons et classons chaque auto qui a subi notre batterie d’essais. Enfin, chaque essayeur donne sa note selon des critères telles que consommation, finition, prix ou habitabilité, pour n’en citer que quelques-uns. La note finale est la moyenne de toutes les évaluations individuelles, seul moyen de garantir une notation neutre et objective. Naturellement, les critères n’ont pas tous la même importance, en fonction de la catégorie d’appartenance du véhicule. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour une pondération variable. Pour une citadine, un prix attrayant aura plus d’importance pour le client qu’un moteur particulièrement puissant. Quant à l’habitabilité, elle sera cruciale sur un break, beaucoup moins sur une supersportive. Chaque voiture essayée aurait donc la possibilité de tenir la note maximale de cent points. En 2019, le vainqueur absolu a été la Ford Fiesta ST, devant la Renault Megane R.S. et la Kia Xceed.

Chaque catégorie a ses champions

S’assure le titre de meilleure citadine 2020 : la Renault Clio TCe 130.

Chez les citadines, le prix est déterminant. L’innovation reste souvent le parent pauvre. La plupart du temps, ces petites puces héritent au bout d‘un certain temps des progrès des segments supérieurs. Il est frappant que les françaises arrivent en tête dans cette catégorie. La Renault Clio y est même représentée deux fois – malgré la technique de la Formule 1 de l’E-Tech, c’est la Clio à carburant fossile qui a remporté la mise. Elle est talonnée par deux représentantes toutes récentes du groupe PSA. Avec l’Abarth 595 Competizione, une italienne, aussi, s‘est hissée dans le Top 5 de l’année. Non en raison de sa nouveauté ou de sa technologie, mais parce que – contrairement à bien d’autres voitures testées en 2020 – elle a su susciter des émotions.

1. Renault Clio RS Line 1.3 : 84.0

2. Peugeot 208 1.2 : 82.0

3. Opel Corsa 1.2 : 79.5

4. Renault Clio E-Tech Hybrid : 78.5

5. Abarth 595 Competizione : 78.5

Le meilleur break de 2020 : l’Audi RS4 Avant.

Les SUV endossent aujourd’hui le rôle joué jadis par les breaks. Ces derniers alliaient caractère pratique à une grande habitabilité. Au fil du temps, les breaks ont gagné en confort et sportivité. Mais à ce jeu-là, c’est l’Audi RS4 qui s’est distinguée cette année. L’allemande maîtrise tellement son sujet qu’elle plaît davantage que sa grande sœur, la RS6. Avec la VW Passat et la Škoda Octavia, nous avons deux valeurs sûres, qui font le bonheur des gestionnaires de flotte depuis longtemps. La Passat GTE (83,0 points) étant classée parmi les hybrides rechargeables, la Ford Focus ST diesel retombe au cinquième rang.

1. Audi RS4 Avant : 85.5

2. VW Passat R-Line 2.0 : 85.0

3. Audi RS6 Avant : 82.5

4. Škoda Octavia 2.0 TDI : 82.0

5. Ford Focus ST 2.0 d : 81.5

La gagnante des compactes : la Ford Focus ST 2.3.

Parmi les voitures les plus vendues en Suisse, on trouve surtout des voitures de petit gabarit. De la classique «hatchback» au petit SUV en passant par les berlines, cette catégorie est une véritable auberge espagnole. Dans ce segment, nous nous limitons aux berlines compactes, les SUV ayant leur catégorie bien à eux. Pour la même raison, nous avons écarté de ce classement la Ford Focus 2.0 (81,5 points), qui concourt parmi les breaks. La gagnante parmi les berline est la Ford Focus ST 2.3, dont la prestation globale remarquable rejette les assauts des deux versions radicales que sont la Renault Mégane R.S. et la Hyundai i30 N.

1. Ford Focus ST 2.3 : 88.5

2. Mazda 3 Skyactiv-X : 84.5

3. Renault Megane RS Trophy-R : 84.5

4. Hyundai i30N Project C : 80.0

5. Opel Astra 1.4 : 79.5

Le vainqueur dans la catégorie des SUV : le Land Rover Discovery Sport P240d.

La catégorie des SUV est la crème de la crème, car aucun autre segment ne couvre un éventail d‘exigences aussi large. Le confort, l’habitabilité et la visibilité sont des requis minimaux, mais les clients veulent aussi des chevaux à revendre et une consommation modérée. Si la ville est leur biotope, ils doivent aussi être à l’aise hors des sentiers battus. Le mix le plus convaincant est celui offert par le Land Rover Discovery Sport. Son moteur diesel, le seul moteur à gazole semi-hybride passé entre nos mains, paraîtrait presque archaïque dans le contexte actuel, mais il se défend vraiment bien. Viennent ensuite les gros bras de la catégorie, les Alfa Romeo, Audi et Porsche – ce qui s’explique aussi par le fait que 60% de nos candidats de cette année étaient de puissants SUV de plus de 380 ch.

1. Land Rover Discovery Sport P240d : 86.5

2. Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio : 85.5

3. Audi SQ7 : 84.0

4. Alfa Romeo Stelvio Veloce : 82.0

4. Porsche Cayenne GTS : 82.0

Les SUV compacts, que certains appellent crossovers, ont le vent en poupe. Ils allient les avantages des voitures compactes aux atouts des SUV, comme une position de conduite plus élevée, une meilleure visibilité et un sentiment de plus grande sécurité. Ils sont de ce fait absolument partout! On ne s’étonnera donc pas de trouver cinq marques différentes au Top 5 de cette catégorie. La grande gagnante est la Kona Hybrid, mais le classement comporte aussi une «anonyme» Ssangyong Korando.  

En 2020, de janvier à novembre, Ssangyong n’a vendu en Suisse que 15 voitures, dont cinq Korando. Dommage, car, hormis son nom, l’asiatique aurait toutes les cartes en main pour remporter un grand succès dans notre pays.

1. Hyundai Kona 1.6 Hybrid : 86.5

1. Ssangyong Korando 1.6 d : 86.5

3. Mazda CX-30 Skyactiv-X : 86.0

4. Honda CR-V 2.0 i-MMD : 85.0

5. Renalt Captur 1.3 TCe : 82.0

Le meilleur hybride rechargeable de l’année : la Volvo S60 T8 Polestar.

Dans cette catégorie, le critère n’est pas la carrosserie du véhicule, mais son type de propulsion. On y trouve toutes les hybrides rechargeables, toutes formes et tailles confondues. Cette année, nous avons testé 14 de ces véhicules à prise, aux concepts parfois très variables. Certains mettent à profit le coup de pouce de l’électricité pour de meilleures accélérations quand d’autres privilégient la consommation (qui, pour toutes les hybrides rechargeables, diverge énormément des chiffres annoncés). Le vainqueur de la catégorie, la Volvo S60 T8 Polestar, parvient à concilier les deux objectifs, y ajoutant un design attrayant. Deux autres faux-frères, l’Opel Grandland X Hybrid et le Citroën DS 7 Crossback E-Tense, impressionnent, surtout quand on pense que les deux marques font leur débuts dans l’électrification.

1. Volvo S60 T8 Polestar : 85.0

2. VW Passat Variant GTE : 83.0

3. Opel Grandland X Hybrid : 80.5

4. Ford Explorer PHEV ST-Line : 80.5

5. DS 7 Crossback E-Tense : 77.5

Première place dans la catégorie des voitures électriques : l’Audi E-Tron 55 Sportback.

L’avenir, c’est l’électromobilité. En tout cas, d’après les constructeurs. C’est le seul moyen, à court ou moyen terme, de respecter des normes de COtoujours plus strictes. Si on ne peut pas reprocher grand chose à la Porsche Taycan, c’est un peu moins vrai pour la Honda e, malgré son design extraverti. Les valeurs sûres comme l’Audi E-Tron ou la Renault Zoe capitalisent déjà sur une certaine expérience. Néanmoins, toutes les voitures de ce segment doivent composer  avec une infrastructure de recharge encore lacunaire. Toutes aussi pèchent par une finition inférieure à celle de leurs homologues à carburant fossile. Sur le plan des tarifs, du choix des matériaux et de la qualité de finition, l’intégralité des voitures électriques présentes sur le marché a encore une grosse marge d’amélioration.

1. Audi E-Tron 55 Sportback : 82.0

2. Renault Zoe ZE 50 R135 : 80.0

3. Porsche Taycan Turbo : 79.0

4. Seat Mii Electric : 78.5

5. Kia E-Soul 64 kWh : 77

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.