Beauté cachée

PRATIQUE La Kia e-Soul a beau polariser en raison de son style, sa propulsion électrique en font une proposition parfaitement dans l’ère du temps.

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde.» Ce dicton formulé par l’historien grec Thucydide nous fait relativiser l’apparence de certains véhicules, à l’image de cette Kia e-Soul. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le design de la coréenne est original. A mi-chemin entre le ludospace et le SUV, ce véhicule fait la part belle aux formes cubiques.

Cela dit, ce style anguleux a le mérite de sortir du lot, et de répondre à des impératifs pratiques. Dans les faits, la Kia e-Soul n’est ni plus longue (4,20 m), ni plus large (1,80 m) qu’une VW Golf. En revanche, elle est 10 cm plus haute (1,60 m) et bien plus lourde avec ses 1757 kg. En cause, la batterie qui anime cette compacte totalement électrique. Mais cela ne présente pas que des inconvénients. Le centre de gravité étant situé relativement bas, la Kia jouit d’un bon toucher d’asphalte ainsi qu’un très bon comportement dynamique.

Pionnier du genre
Le modèle d’entrée de gamme de ce petit crossover coréen, soit la finition «Trend», reçoit une batterie de 39,2 kWh. De quoi revendiquer une autonomie de 270 km. Quant à sa puissance, elle est de 100 kW, soit 136 ch. Plus haut de gamme, la e-Soul «Style», qui est le modèle essayé dans ces lignes, s’arme d’une batterie plus importante, puisque dotée d’une capacité de 64 kWh pour une autonomie de 450 km. Jouissant d’une puissance plus importante (204 ch), elle doit, en revanche, composer avec un couple identique au modèle plus faible, soit 395 Nm. Une valeur amplement suffisante pour procurer de belles accélérations lors de chaque démarrage, a fortiori lorsque le mode «Sport» est enclenché: pour passer de 0 à 100 km/h, l’e-Soul demande 7,9 secondes, selon les informations communiquées par la marque. Une valeur confirmée lors de nos prises de mesure sur la piste d’essai de Vauffelin, où nous avons réalisé le même exercice en 7,7 s, soit 0,2 s de mieux que ce qu’annonce Kia. C’est suffisamment rare pour être mentionné ici.

L’e-Soul étant une coréenne, elle profite comme toutes ses semblables d’une liste d’options et d’un nombre de finitions relativement limité, les deux versions étant déjà très bien dotées de base. A noter que le côté baroudeur de l’e-Soul peut être encore accentué par un «pack SUV» comprenant des extensions de passage de roue en plastique, des jupes latérales et un bouclier avant avec sabot de protection inférieur.

World City Car 2020
En avril de cette année, Kia a remporté en Amérique du Nord le titre de «Voiture de l’Année» dans la catégorie principale, avec le Telluride à moteur V6 3,8 l de 295 ch. Mais, en marge de ce modèle non importé en Europe, Kia a également décroché la victoire chez les compactes. Terminant première devant le VW T-Cross (2e) et la Mini Cooper SE Electric (3e), l’e-Soul s’est particulièrement bien démarqué grâce à ses performances environnementales, ses innovations ainsi qu’un certaine capacité à susciter des émotions. En conséquence, l’e-Soul devrait offrir plus que ses concurrents dans ces registres. En restant complètement pragmatique, l’e-Soul se révèle effectivement tout à la fois pratique, fonctionnelle et amusante. Ainsi, à l’heure où certaines personnes ne veulent plus acquérir une voiture, la coréenne dispose, dans son jeu, de bonnes cartes à jouer pour les convaincre de changer d’avis. Effectivement, non seulement elle tourne sans rejeter la moindre émision mais, en plus, elle se montre assez spacieuse pour embarquer petits et grands sur le chemin de l’école et du travail, voire des vacances. A noter toutefois que le coffre offre un volume quelque peu limité lorsqu’il est en configuration normale (315 litres). En revanche, sa capacité maximale lorsque la banquette arrière sest rabattue est plus que correcte: 1339 litres.

Sur la route
Dynamiquement, le freinage regénératif apporte un aspect ludique à la conduite. Et économique aussi, puisqu’il est possible de rouler de manière sportive tout en préservant le kilométrage disponible. Il faut dire que la palette de gauche située derrière le volant (celle qui sert habituellement à descendre un rapport) permet au freinage de s’intensifier jusqu’à l’arrêt complet du véhicule. Ainsi, avec un peu de pratique, l’e-Soul peut se conduire quasi exclusivement aux palettes et à l’accélérateur, la pédale de frein n’étant sollicitée que pour des arrêts soudains, lorsque le trafic l’exige, ou en conduite rapide plus hachée. Le centre de gravité bas associé aux nouvelles suspensions, dont un essieu arrière multibras en lieu et place d’une traverse de torsion rend la conduite bien plus agréable. La coréenne se prête volontiers au jeu des virages, quand le conducteur le souhaite. 

Avec la palette de droite, vous sélectionnez les quatre modes de base (Eco+, Eco, Normal, Sport) bien distinct les uns des autres, surtout en matière de récupération. Profil Eco+ enclenché, la climatisation est coupée, la vitesse maximale limitée à 90 km/h et la voiture n’a guère plus de vitalité qu’une tondeuse à gazon électrique. En mode sport, en revanche, on profite pleinement du gros couple, avec un certain amusement. Selon les spécifications d’usine, le modèle de base consomme en moyenne 14,5 kWh aux 100 km alors que la version puissante en exige 15,7 sur la même distance. Mais, en conduite un tant soit peu «vivante», avec la radio et le chauffage enclenchés, il faut tabler sur 20 kWh aux 100 km, ce qui ouvre tout de même un champ d’action de plus de 300 km. Sur une prise domestique, le «plein» dure une trentaine d’heures. Si votre temps est précieux, l’achat ou l’accès à une wallbox peut donc en valoir la peine. 

Aides en temps réel
A l’intérieur, Kia a simplifié les opérations: il y a moins d’interrupteurs et de boutons qu’auparavant. Cela dit, force est de constater que les interfaces tactiles ne simplifient pas toujours la vie, bien au contraire. Dans l’e-Soul, le bouton dédié à la fonction Driver Only n’active le chauffage – ou la climatisation – que dans la zone du conducteur, afin de préserver l’autonomie. Bon point aussi pour les nombreux espaces de rangement. Quant au levier de sélection, il a été remplacé par un sélecteur de marche compact et rotatif (Shift by Wire). Parmi les autres équipements intéressants, présents selon les versions, on retient la surface de recharge par induction pour smartphones, les sièges avant chauffants et ventilés, le système audio Harman Kardon Premium et l’affichage tête haute. L’écran tactile de 10,25 pouces situé au centre du tableau de bord fournit une multitude d’informations en temps réel grâce au dispositif Kia Live. S’affichent, en outre, les stations de recharge les plus proches, y compris des détails sur leur compatibilité et leur disponibilité, ainsi que les parkings à proximité, leurs prix ainsi que les places libres. Une connexion multiple Bluetooth est également prévue, permettant d’intégrer simultanément deux appareils mobiles dans le système. Enfin, une gamme impressionnante de dispositifs d’assistance est incluse dans la dotation de série. De quoi plus ou moins justifier un prix de base fixé à 47 400 francs (prix de voiture d’essai: 52 700 francs). 

VERDICT
Avec sa large gamme de véhicules hybrides et électriques, Kia est l’un des principaux pourvoyeurs de voitures électrifiées dans le monde. L’e-Soul a, sans aucun doute, un certain potentiel pour accroître encore cette part de marché, les Sud-Coréens s’étant fixés comme objectif, d’ici à 2026, d’écouler annuellement 500 000 véhicules électriques dans le monde entier. Un objectif qui semble réaliste, tant l’e-Soul se montre un produit abouti. Les quatre modes de conduite permettent de privilégier les économies d’énergie ou, s’il le faut, le dynamisme. La place à bord est suffisante pour un usage quotidien et sa propulsion électrique en font une bonne alliée dans le trafic contemporain.

Vous trouverez la fiche technique de ce modèle et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.