Des débuts mazoutés

ADAPTION Cadillac a de grandes ambitions. Non seulement aux «States», mais aussi en Europe, où la marque vient de lancer un nouveau SUV compact, le XT4. Mais est-il réellement convaincant?

Lorsque l’on parle de nouvelles Cadillac très attendues, la première d’entre elles qui vient directement à l’esprit n’est autre que la nouvelle Corvette. Mais voilà, la sportive qui dispose désormais son moteur en position centrale arrière n’est pas appelée à débarquer sur les côtes européennes avant le 2e semestre 2021, au mieux. Et ce notamment parce que le Covid-19 – oui, encore lui – avait interrompu les modifications nécessaires en vue de l’homologation européenne. Ainsi, pour l’heure, la filiale haut de gamme de GM ne propose qu’un seul véhicule sur le Vieux Continent: le XT4.

Un modèle pour l’Europe
Indépendamment de leur prix, les SUV compacts appartiennent sans aucun doute au segment automobile le plus compétitif. Cela dit, il n’y a, à vrai dire, rien de surprenant à ce que le constructeur américain ait investi le marché européen. Après tout, il est le marché qui connaît actuellement la plus forte croissance. Ainsi, pour Cadillac, le XT4 représente une belle opportunité de s’emparer d’une part de marché – même petite – et de dérober quelques acheteurs aux trois vedettes allemandes: le GLA (Mercedes-Benz), le Q3 (Audi) et le X2 (BMW). Pour GM, l’opération ne repréente que très peu de risques, l’auto ayant avant tout été pensée pour l’Amérique, un marché sur lequel elle circule depuis deux ans déjà. Cela dit, dans son concept, le XT4 est davantage européen qu’américain, comme en témoigne, par exemple, la version de lancement du modèle; disponible chez les concessionnaires à partir du 10 octobre, elle sera équipée d’un moteur diesel de 2 litres. Cette unité sera suivie peu après par un nouveau moteur essence à 4 cylindres. En revanche, il n’y aura pas de version hybride (qu’elle soit rechargeable ou pas), ni même de moteurs dotés d’une cylindrée plus importante. Reste à savoir si cette offre limitée de propulseurs permettra au SUV américain de percer en territoire étranger. 

Pour plaire, le XT4 entend, avant tout, faire valoir certains arguments parmi lesquels son design atypique. Que l’on parle de sa calandre, de ses  énormes phares verticaux ou encore de ses feux arrière, le langage visuel du Cadillac est suffisamment rare pour être agréablement rafraîchissant. A noter qu’une attention toute particulière a été accordée à l’arrière du XT4 qui se dote de feux en forme de L. D’après certaines informations, la jeune équipe de designers aurait dessiné la voiture de l’arrière vers l’avant, plutôt que de l’avant vers l’arrière.

Un diesel pour l’Europe
Clairement visible depuis le siège du conducteur, le «powerdome» est davantage une question de style que de technique: le 2.0 4-cylindres diesel aurait très certainement trouvé suffisamment de place sous le capot sans nécessiter un quelconque renflement dans le capot. Confortablement installé donc, le 2.0 l diesel en dit long sur la volonté de GM de s’installer sur le Vieux Continent, puisqu’il est une exclusivité du marché européen. En outre, il a été développé en intégralité de ce côté-ci de l’Atlantique. D’ailleurs, le bloc est issu d’une coopération avec FCA dans le cadre du développement du moteur Multijet. Mais, pour augmenter l’efficacité et atteindre la norme Euro-6d, les ingénieurs ont pris diverses libertés techniques, comme celle de développer un collecteur d’échappement intégré à la culasse. En outre, l’auto profite d’un système de contrôle actif de la température. Gérant la température du moteur, ce dispositif est également bénéfique pour l’efficacité de la transmission, puisqu’il permet à l’huile de la boîte automatique de monter en température très rapidement lors de son fonctionnement. Le moteur diesel fournit 128 kW (174 ch) à 3500 tr/min et un couple de 381 Nm entre 1500 et 2750 tr/min. Il est couplé à une transmission automatique à neuf rapports, disponible en version traction ou transmission intégrale. Sur l’édition de lancement, seule cette dernière transmission est disponible.

Plutôt brut de décoffrage
Sur la route, le 4-cylindres se distingue par un niveau sonore pour le moins envahissant, surtout lors des démarrages à froid, lors desquels le claquement typique des diesel se montre particulièrement insistant. Cela dit, dès que le moteur a atteint sa température de fonctionnement, il devient heureusement plus silencieux. Jouissant d’un couple de 380 Nm, le SUV dispense une poussée convaincante, même s’il manque sans doute d’un brin d’allonge en fin de courbe. Les 174 ch délivrés par l’unité suffisent à mouvoir les 1700 kg de la bête, sans plus; lors des phases de relances autoroutières, le moteur s’est montré à nouveau trop bruyant lorsque très sollicité. Selon le mode de conduite (Tour, Sport, AWD, Offroad, Snow/Ice), l’essieu arrière est plus ou moins déconnecté du moteur, et ce afin de minimiser les frictions de la chaîne cinématique. Les deux embrayages et les deux cardans  qui composent l’essieu arrière répartissent le couple de manière variable entre les deux roues postérieures.

La seconde motorisation, le 4-clindres essence, a, lui aussi, fait l’objet d’un développement poussé. Appelé à débouler en Europe dès 2021, le 198 cm³ profitera, entre autres, d’une levée de soupape variable ainsi que d’une désactivation partielle de ses cylindres. Lorsqu’il sera commercialisé, il délivrera une puissance de 169 kW (230 ch) à 5000 tr/min et un couple de 350 Nm entre 1500 et 4000 tr/min. A noter que cette unité ne sera disponible qu’avec la transmission intégrale. Ce qui ne devrait pas le pénaliser en Suisse. Bien au contraire.

Orienté sport
Voyager en XT4 se révèle relativement agréable, en tout cas sur les sièges avant chauffés, ventilés et massants. A l’arrière, la banquette est assez confortable. En outre, elle jouit d’un bel espace pour les jambes. Tout cela est sublimé par une suspension adaptative capable d’ajuster automatiquement les amortisseurs toutes les 2 millisecondes. Son action est bien perceptible. Dans les modes de conduite axés sur le confort, la plupart des inégalités de la route sont gommées par le châssis, tandis qu’en mode sport, les amortisseurs deviennent nettement plus fermes, sans pour autant être sportifs. Côté chassis, le XT4 a beau être un véhicule américain, il préconise, dans la pluspart des situations, son train avant pour transmettre son couple. Quant à la direction, elle est tout à la fois précise et directe. Mention spéciale pour le freinage, particulièrement soigné sur le SUV; pour une sensation de pédale uniformisée, le XT4 emploie un servofrein électro-hydraulique qui régule la force de freinage selon les besoins et intègre également l’assistant de freinage d’urgence.

Nouvelles lignes d’équipement
Le plus petit SUV de Cadillac est doté de trois lignes d’équipement: Luxury, Premium Luxury et Sport. Cette dernière se distingue des deux autres lignes principalement par ses éléments décoratifs noirs, ainsi qu’une calandre et des feux arrière spécifiques. Une version «Launch Edition» est également disponible à l’occasion de son lancement sur le marché. L’équipement est complet pour toutes les variantes, avec un affichage tête haute, ainsi que des sièges en cuir ventilés et climatisés avec fonction de massage. Visuellement, l’ensemble paraît un peu démodé, notamment en raison de l’écran d’infotainment de 8’’ relativement petit. Heureusement, pour des raisons d’ergonomie, la climatisation peut toujours s’actionner à l’aide de boutons physiques. Les prix de l’édition de lancement, richement équipée, commencent à 50 950 Fr., mais le prix d’entrée retombera à 42 300 Fr avec l’introduction du moteur à essence et de l’équipement standard en 2021. Le XT4 sera donc très compétitif en matière de prix. Néanmoins, le SUV devrait a priori se cantonner à un rôle secondaire sur un marché très compétitif. 

Vous trouverez les fiches techniques pour ces modèles dans la version papier de la Revue Automobile. 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.