Plongeon dans le grand bain de l’électrification

OFFROAD Jeep lance sur le marché la version hybride rechargeable de ses Compass et Renegade, sous le vocable 4xe. Le confort, mais surtout les capacités tout terrain, sont préservés.

En plein essor, l’électrification n’épargne aucun constructeur, y compris les marques réputées pour leurs tout-terrains aux capacités de franchissement incontestées. Même Jeep! Dans le civil, l’aventure Jeep a démarré voici presque 80 ans avec la Willys Overland. Quant à la Willys Wagon, introduite en 1949, elle était en quelque sorte l’ancêtre des Sport Utility Vehicles actuels. La marque américaine, qui fait désormais partie du groupe FCA, est devenue, au fil du temps, synonyme de tout terrain sans compromis. Mais, est-elle capable d’aborder le virage de l’électrification, tout en respectant la tradition maison? Le premier élément de réponse est rassurant: les nouveaux Jeep Renegade 4xe et Compass 4xe possèdent bel et bien quatre roues motrices. La technique, en revanche, évolue, puisque leur moteur essence 1,3 l turbo est appuyé dans sa tâche par une hybridation rechargeable, qui remplace, au passage, la transmission intégrale traditionnelle. En fait, ce nouvel ensemble motopropulseur doit aussi bien convenir aux trajets sur route goudronnée qu’aux sorties sur (très) mauvais chemins, tout en recrachant le minimum d’émissions. Le nouveau logo 4xe, apposé sur les côtés à l’arrière, traduit bien cette nature multi-facette.

Partage de technologie
En dépit d’un format différent, les Jeep Renegade (4,24 m de long) et Compass (4,39 m) partagent la même plateforme  – dénommée Small Wide 4×4 – et base technique. Disponibles dès à présent en concession, ces versions 4xe sont toutes deux disponibles en trois exécutions, à savoir des Limited, S et Trailhawk, cette dernière étant la plus baroudeuse du lot. Dans le cas du Renegade, les prix sont fixés à respectivement 39 900, 43 900, et 42 900 Francs. Le Compass vise plus haut, soit 44 900, 50 900, et 47 900 francs.

Au cœur du système 4xe, le 4-cylindres 1,3 l essence suralimenté conserve un ancrage transversal à l’avant. Il développe 130 ch sur la version Limited et 180 ch sur les versions S et Trailhawk, alors que le couple maximal atteint 270 Nm. Dans tous les cas, le moteur est associé à un alterno-démarreur et envoie sa puissance aux roues avant au travers d’une boîte automatique à 6 vitesses.

Le moteur électrique est logé sous le compartiment à bagages, aux côtés de la batterie de propulsion (11,4 kWh) et de l’unité de charge. Relié aux roues arrière, ce propulseur soutient l’effort du moteur à combustion en apportant pas moins de 250 Nm et 44 kW supplémentaires, sans qu’aucune liaison mécanique ne soit nécessaire entre les deux essieux. En mode hybride, la traction intégrale à gestion variable du couple est permanente, quel que soit le niveau de charge, de manière à garantir stabilité et maniabilité en toutes situations.

En mode électrique, en revanche, la propulsion est confiée aux seules roues arrière et la vitesse maximale est limitée à 130 km/h pour des raisons d’efficacité énergétique. La position E-Save permet, pour sa part, de maintenir le niveau de charge de la batterie en prévision d’un passage en ville, par exemple.

La Jeep Compass se situe au milieu de la gamme chez Jeep, mais ses capacités en franchissement n’ont rien à envier à ses grandes sœurs. 

Un programme pour chaque usage
Afin d’offrir la meilleure motricité possible sur tout type de surface, tout en optimisant la consommation énergétique, le système Selec-Terrain prévoit cinq programmes à choix. La position standard, idéale pour des conditions routières normales, n’exploite que la traction avant. L’intervention des roues arrière est néanmoins spontanée s’il y a une perte d’adhérence. Le programme Sport autorise, quant à lui, une conduite plus dynamique grâce à la réponse plus directe de l’accélérateur, au raffermissement de la direction et à une loi de passage des rapports moins défensive. Sur Snow, les quatre roues motrices entrent en jeu de manière plus sensible pour réduire les risques de survirage sur chaussée glissante et garantir la stabilité et la bonne motricité. 

Un programme est aussi destiné aux terrains difficiles, sablonneux, boueux ou rocailleux. Celui-ci procure une traction maximale à faible vitesse, et devient encore plus efficace sur les modèles Trailhawk grâce aux rampantes.

Pour un usage routier, l’équipement de série de toutes les versions inclut le système de freinage d’urgence, l’alerte aux sorties de voie et la reconnaissance des panneaux de signalisation. En revanche, la surveillance de l’angle mort, la caméra de recul et l’aide au stationnement sont facturées dans le pack Parking (890 francs).

Plusieurs possibilités de recharge
La batterie de 400 volts se recharge durant la conduite grâce à la récupération d’énergie au freinage à deux niveaux d’intensité, mais elle doit néanmoins être revigorée régulièrement sur le secteur. Complètement chargée, elle assure une autonomie d’environ 43 kilomètres selon le cycle WLTP, voire 50 km en zone urbaine.

Comme il est d’usage pour les véhicules rechargeables, les nouvelles Jeep peuvent être branchées sur une prise domestique, un boîtier mural ou une station de recharge publique. Proposé en option à 550 francs, l’Easy Wallbox, développée par Engie EPS, réduit le temps de chargement à deux ou quatre heures, selon la puissance du courant. Sur une station de 7,4 kW, il suffit d’une heure et 40 minutes.

Bien entendu, les deux modèles 4xe offrent également de larges possibilités de connectivité. Les fonctionnalités standard comprennent les services Uconnect qui vous informent, en continu, sur la bonne marche du véhicule via l’application smartphone My Uconnect. Cette application sert aussi à localiser les stations de recharge et à contrôler le processus de chargement. De nouvelles fonctions sont également disponibles, telles que l’éco-coaching ou la préparation climatique de l’habitacle, paramétrable via smarphone ou une minuterie du système d’info-divertissement. La nouvelle App GOe analyse, pour sa part, les habitudes de conduite, enregistre les trajets et calcule la consommation d’énergie et les émissions.

De l’autoroute au parcours d’escalade
Mises à l’épreuve sur le parcours d’essai de Balocco, les Jeep hybrides se sont montrées convaincantes. Le Compass S a pu mettre en exergue ses qualités sur la piste en asphalte alors que le Renegade Trailhawk avait pour mission d’affronter le parcours offroad, dont il a relevé les obstacles haut la main. Une fois lâchés sur l’autoroute et les routes de campagne, les 240 ch du système hybride offrent de bonnes réserves de sécurité. Malgré sa faible cylindrée, le moteur essence ne donne pas trop de voix une fois la vitesse stabilisée. Comme ces SUV compacts n’incitent pas vraiment à la conduite sportive, on se laisse volontiers emmener à rythme coulé et confortable sur le mode «Auto». La voiture vise alors le fonctionnement le plus efficace en matière de consommation, de sorte qu’un appétit de 5 l aux 100 km n’a rien d’utopique. Américains et Italiens parleront plus volontiers de 20 kilomètres par litre de carburant.

Pour franchir les obstacles les plus exigeants, le Renegade Trailhawk 4xe peut compter sur les modalités tout terrain 4WD Lock et 4WD Low. Une fois enclenchées, elles font du petit Renegade une authentique Jeep. Grâce à la gestion précise du couple, il progresse avec facilité sur des déclivités vertigineuses, aussi bien à la montée qu’en descente. Le travail d’étanchéité porté sur la carrosserie et l’électronique ainsi que la prise d’air surélevée rendent possible le passage à gué, dans 40 cm d’eau. Les articulations des essieux et le débattement des suspensions sont également adaptés aux exigences du tout terrain au même titre que les angles de franchissement, à savoir 28° d’angle d’attaque et de sortie avec une garde au sol de 20,1 cm. Le Compass Trailhawk fait encore mieux avec 30,4° à l’avant, 33,3° à l’arrière et 21,3 mm de garde au sol. Sans compter une capacité de plonger dans 50 cm d’eau, en dotation «trail rated». 

L’assistance au démarrage en côte et l’assistance à la descente font partie de la dotation de série, mais la protection des soubassements est un privilège des déclinaisons Trailhawk. Les nouveaux modèles 4xe, fabriqués dans l’usine de Melfi (sud de l’Italie), reposent sur des jantes en alliage léger de 17 à 19 pouces, en fonction de leur affectation. Les Trailhawk auront droit à des flancs hauts, tandis que les S bénéficieront de pneus taille basse.

Vous trouverez la fiche technique de ces deux modèles dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.