Des occasions fortes comme jamais

MARCHÉ Les véhicules d’occasion ont connu deux mois de ventes record en juin et juillet. Leurs parts de marché n’ont jamais été aussi élevées, à 78% des autos vendues.

Après le brutal arrêt imposé par les mesures sanitaires, le marché des voitures neuves retrouve peu à peu ses esprits. Le recul des nouvelles immatriculations n’a été «que» de 11,3% en juillet, par rapport au même mois de 2019. Toutefois, sur l’ensemble des sept premiers mois de l’année, la chute est nettement plus douloureuse, avec -31,1%. Soit 125 842 unités mises en circulation pour la première fois. A côté de cette déconfiture, les voitures de seconde main affichent un bien meilleur teint. Bien sûr, elles n’ont pas évité la claque du semi-confinement, puisque les transactions ont baissé de 6,2% de janvier à juillet, en comparaison avec la même période de 2019. Le secteur des autos d’occasion a pu cependant célébrer deux records d’affilée: juin et juillet 2020 ont enregistré respectivement 77 496 et 76 970 changements de propriétaires. Il s’agit des meilleurs mois absolus en matière de ventes, depuis que les statistiques sont relevées. «Heureusement qu’il y a les voitures d’occasions», a-t-on entendu à plusieurs reprises de la bouche de concessionnaires; cette activité – aux côtés des rentrées d’argent générées par les ateliers – leur a permis de sauver les meubles durant cette période. 

Pic de part de marché
Logiquement, en raison de leur recul mieux contenu, les voitures d’occasion ont gagné en parts de marché vis-à-vis des autos neuves, qui se sont effondrées. Il se vend désormais trois occasions pour une voiture neuve (voir graphique) alors que, historiquement, ce ratio s’élevait à 2 pour 1. Un résultat qui signifie un autre record pour les véhicules de seconde main: avec 77,8% de part de marché entre janvier et juillet, les «occases» ont atteint un pic jamais vu auparavant. 

Un stock prêt à partir
Cette forme des voitures de seconde main trouve ses racines dans plusieurs facteurs, à commencer par l’arrêt généralisé de la production des voitures neuves, partout dans le monde. «Les concessionnaires des différentes marques sont incapables de donner aux clients potentiels une date précise pour la livraison du véhicule neuf», avance René Mitteregger, expert de chez auto-i-dat, une société spécialisée dans l’analyse de marché automobile. Il continue: «On parle parfois de délais de livraison de 6 à 12 mois! A l’inverse, la voiture d’occasion est immédiatement disponible, il est possible de repartir tout de suite avec.»

Les stocks bien garnis de voitures d’occasion – c’était le cas avant la crise – ne sont pas l’unique explication de leur actuel succès. Le coup frein brutal de la machine économique, le spectre d’une récession durable et le contexte instable ont poussé de nombreux consommateurs à la prudence. «Le véhicule d’occasion a un avantage du côté prix, ajoute René Mitteregger. En raison de la crise, beaucoup de personnes ont perdu leur travail ou ont peur de le perdre. Cela a amené beaucoup d’entre elles à renoncer à l’achat du véhicule neuf et à privilégier un véhicule d’occasion.»

Top 10 inchangé
Lorsqu’on s’attache à regarder les chiffres de ventes des véhicules de seconde main dans le détail, on constate que les grands acteurs du domaine sont restés stables (voir tableau). Signalons que Škoda est l’une des rares marques à avoir fait mieux que l’année précédente (+2,84%), tout comme Seat (+1,68%) et Dacia (+5,68%). Ces trois marques sont connues pour leur très bon rapport qualité-prix, deux critères essentiels sur ce marché. Les clients en quête d’une occasion sont, en effet, plus sensibles à la question du budget que les consommateurs s’orientant vers du neuf. 

Prix stables
A ce propos, est-ce que cette soudaine demande en voitures d’occasion a-t-il entraîné les prix à la hausse? René Miterregger n’écarte pas la possibilité: «Bien sûr, cette popularité et la faible disponibilité des voitures d’occasion a sans doute poussé certains concessionnaires à rehausser les prix. Mais, nous avons encore trop peu de recul et de données pour constater ce phénomène.» D’après Maurice Acker, directeur des ventes nationales d’Autoscout24, une hausse de prix des voitures d’occasion a été constatée, mais elle est conjoncturelle: «Si les voitures d’occasion les moins chères sont vendues et des voitures plus chères restent en ligne, le prix moyen sur la plateforme augmente.» En somme, à en croire les paroles du spécialiste d’Autoscout24, rien à voir avec des concessionnaires cherchant à profiter de la situation. 

Pour le dernier trimestre de 2020, les experts s’attendent à ce que la cavalcade de la voiture d’occasion se poursuive. En effet, les délais de livraison des autos neuves restent importants, il faudra encore des mois avant que les retards ne soient épongés. De plus, le phénomène des immatriculations journalières (lire ci-dessous) – un véhicule neuf mis en circulation pour une brève durée, puis revendu comme voiture d’occasion avec un rabais conséquent – n’est pas près de faiblir, biaisant les statistiques du marché de seconde main.

Stars et tares de la seconde main

HIT Quels sont les modèles qui partent le plus vite, en occasion? Des réponses hélas faussées par les immatriculations journalières.

Ce ne sera une surprise pour personne, mais les modèles les plus vendus en occasion correspondent, peu ou prou, aux modèles les plus écoulés sur le marché du neuf ces dernières années. Ainsi, la VW Golf – voiture la plus vendue en Suisse jusqu’en 2017 – se place logiquement sur la première marche du podium de 2019; elle est suivie par la Škoda Octavia et par l’Audi A4. 

L’objet du présent article ne vise cependant pas à énumérer les meilleures ventes absolues dans nos contrées, mais plutôt à spécifier la vitesse à laquelle l’un ou l’autre modèle quitte le marché de l’occasion. A ce jeu-là, la championne est la nouvelle Mini Electric, qui ne reste sur les parkings des concessionnaires 6 jours seulement. Elle est suivie par la Hyundai i10 (6 jours aussi) et la Ford Kuga (8 jours). 

A y regarder de plus près, on constate que chacune des «bonnes élèves» est très récente, avec une année de fabrication comprise entre 2019 et 2020. Et pour cause: toutes les représentantes de ce classement sont des autos neuves, mais ayant été immatriculées sur une courte durée. Elle devienne de fait des occasions, même si certaines n’ont pas un seul kilomètre au compteur.  

La pratique des immatriculations journalière, très diffusée parmi les marques, permet ainsi d’embellir les chiffres de nouvelles mises en circulation. Les clients ne s’en plaignent pas, car accèdent à un véhicule neuf avec un rabais plus intéressant, étant donné que la garantie court dès la date de la première immatriculation. Il faut aller jusqu’au 12e rang pour trouver une «vraie» occasion dans ce classement: la Kia ProCee’d (2008-2013), qui n’attend que 20 jours avant de trouver un nouvel acquéreur. 

Mauvaise cote
Du côté de celles qui prennent racines dans les parkings des concessionnaires, on trouve quelques surprises. La Mercedes Classe C Coupé avec moteur diesel (2011-2015) caracole en tête de ce classement, il faut environ un an et demi avant que le coupé de l’étoile ne trouve un nouveau preneur. Certainement que la combinaison entre une carrosserie de coupé, et un moteur diesel – par ailleurs ayant connu quelques soucis de fiabilité – explique cette frilosité des acheteurs à acquérir l’allemande. Ce flop 10 comporte aussi de nombreuses voitures d’enthousiastes, à l’instar des Corvette, Porsche 911 GT2 et GT3, Ferrari 360 et 430. La raison est à chercher derrière des prix très élevés exigés pour ces autos, certains revendeurs cherchant à surfer sur la vague spéculative que connaissent les sportives de prestige. L’Opel Speedster a aussi tendance à «coller aux mains» de ses propriétaires: l’allemande, basée sur un châssis de Lotus Elise, souffre de ses prix trop proches de ceux de l’anglaise, sans bénéficier de la même cote de popularité auprès des enthousiastes. LS

Vous trouverez les fiches techniques pour ces modèles dans la version papier de la Revue Automobile. 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.