Audi S3: La compacte de choix

A l'instar du modèle de troisième génération, la nouvelle S3 est proposée dans deux variantes de carrosserie.

Plus de 20 ans après la présentation de la toute première S3, la firme d’Ingolstadt dévoile la nouvelle et  quatrième génération du modèle. Bien évidemment, comme c’était déjà le cas pour le modèle de précédente génération, la version sportive est également déclinée sur la variante tricorps de la berline compacte. Esthétiquement, la voiture a été cuisinée avec la recette habituelle: calandre «singleframe» en nid-d’abeilles à l’avant, rétroviseurs extérieurs affichant un aspect aluminium brillant sur les côtés et à l’arrière, un grand diffuseur percé de quatre sorties d’échappement. Bien entendu, une Audi n’en étant pas vraiment une sans un éclairage de tout premier ordre, la S3 est également proposée en option avec des phares Matrix LED. Relativement complexes, ils sont composés de pas moins de 15 diodes différentes, dont dix forment deux lignes verticales.

310 ch
Sous le capot, c’est bien évidemment le 4-cylindres 2.0 TFSI qui officie. Poussé ici à 310 ch (228 kW) et 400 Nm de couple, le bloc profite des dernières technologies connues comme le système Audi Valvelift System (AVS) qui ajuste la levée des soupapes d’admission selon les besoins, et ce afin d’optimiser au mieux le remplissage des chambres de combustion. De son côté, la gestion thermique contribue à assurer un rendement élevé au moteur. Voilà qui permet à cette bombinette d’afficher une consommation relativement contenue de 7,4 l/100 km. Traduit en émissions de CO2, cela correspond à 170 g  par km. Pas mal pour une voiture capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes. A noter également qu’Audi a équipé de série sa S3 de l’Audi drive select. Et ce afin de rendre le son du moteur turbo à quatre cylindres encore plus enivrant, entre autres.

Boite robotisée seulement
Pour transmettre sa puissance au sol, le 4-pattes ne peut malheureusement compter que sur une boîte robotisée à 7 rapports. C’est bien dommage car l’ancien modèle, lui, était proposé en boîte manuelle. Enfin, selon le communiqué de presse rédigé par Audi, cette nouvelle unité offrirait des «changements de rapport ultra-rapides et une fonction roue libre». Bien entendu, comme tous les modèles S avant elle, la nouvelle S3 dispose d’une transmission intégrale Quattro. Composée d’un embrayage hydraulique multidisque disposé en amont de l’essieu arrière, elle est capable de faire varier la distribution du couple entre l’avant et l’arrière selon les besoins. De quoi permettre de combiner avec brio performances, stabilité, efficacité et plaisir de conduire.

Cockpit

60 100 francs
Avec son essieu arrière à quatre bras et sa direction progressive, la suspension standard semble posséder tous les prérequis pour afficher une conduite agréable. En option, Audi propose également d’installer la suspension sport avec amortissement piloté. Des vannes contrôlant le débit d’huile dans les amortisseurs permettent à l’auto de s’adapter à l’état de la route et à la situation de conduite. En Suisse, la S3 Sportback débute à 60 100 francs tandis que la S3 Limousine coûte quant à elle 61 350 francs.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.