Force surnaturelle

PLURIVALENT L’Audi SQ8 est un monstre de prestance et de polyvalence qui sait faire parler la poudre. Sa ­noblesse s’exprime aussi au petit trot.

Pour reprendre les mots de Friedrich Nietzsche: «Un monstre de pouvoir qui ne grandit ni ne rapetisse, qui ne s’épuise pas mais qui se transforme, comme un tout de taille invariable.» Avec son moteur V8 turbodiesel de quatre litres hérité du SQ7, ce SQ8 possède une force de lion qui semble inépuisable. Ses 435 chevaux et son couple maxi de 900 Newton, disponible entre 1250 et 3250 tours, permettent à notre Audi de 12,5 millions de carats (2,5 tonnes) de passer de 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes. Un compresseur électrique logé derrière l’intercooler garantit un déploiement de force quasi immédiat. Il vient soutenir la paire de turbos au démarrage et à la relance dès les plus bas régimes. La suralimentation dans les chambres intervient, ainsi, avant même que les turbocompresseurs 1 et 2 ne captent le flux des gaz brûlés, de manière à contrer l’effet «trou du turbo». Ce dernier reste légèrement perceptible, mais le résultat s’avère néanmoins convaincant. Si vous êtes d’humeur joueuse, vous vous délecterez de cette poussée colossale en sortie de virage, et transformerez les dépassements en simple formalité. En adoptant un style de conduite plus décontracté, le compresseur électrique permet de modérer le régime moteur et la consommation, en procurant le couple nécessaire au maintien des rapports supérieurs. Le compresseur tire son énergie du système électrique 48 volts qui constitue la base de l’hybridation légère. Le SQ7 embarque une batterie lithium-ions compacte d’une capacité de 0,5 kWh, qui stocke l’énergie en provenance de l’alterno-démarreur. La puissance de récupération atteint 8 kW, mais il faut, pour cela, exploiter l’élan de la voiture: si vous retirez votre pied de l’accélérateur entre 55 et 160 km/h, ce SUV titanesque peut rouler moteur éteint durant 40 secondes. La gestion stop-start du moteur intervient à partir de 22 km/h. L’intelligence embarquée interprète les données de la navigation et des capteurs pour choisir le mode le plus efficace entre roue libre et récupération. «Simply clever!», pour paraphraser le slogan d’une autre marque du giron Volkswagen. Dans tous les cas, le potentiel d’économie de carburant se chiffre à 0,5 litre aux 100 kilomètres. Il n’empêche qu’à bord d’un vaisseau d’un tel gabarit, la consommation est avant tout tributaire du facteur humain, c’est-à-dire de la bonne volonté du conducteur. Comptez de 8 à plus de 15 litres de diesel aux 100 km selon que l’on adopte une conduite défensive ou au contraire véhémente.

Un pack dynamique incontournable
L’abondante puissance du SQ8 est transmise aux roues via la transmission intégrale quattro et une boîte Tiptronic à huit rapports, dont les temps de réaction conviendront à la plupart des utilisateurs. Ceux qui souhaitent passer les vitesses à leur guise peuvent le faire avec les palettes au volant. Mais, ces dernières sont si petites que les doigts ne les trouvent pas toujours. Outre leur taille, c’est aussi leur aspect bon marché qui surprend. Les palettes de la RS6 auraient mieux fait l’affaire, car ce détail détonne dans le SQ8: imaginez un homme habillé en Armani de la tête aux pieds, qui utiliserait du ruban d’emballage comme lacets!

Le SQ8 offre une bonne habitabilité et le coffre peut être étendu de 605 à 1755 l. Deux grands écrans tactiles servent de commandes principales. L’écran d’instrumentation laisse apparaître un graphisme S spécifique avec grand compte-tours central. Les paquets optionnels City et Tour (respectivement 1430 et 2070 francs) apportent toutes les assistances importantes.

Avant de charger, notre taureau percé de quatre anneaux prend ses appuis sur une suspension pneumatique de série. La garde au sol peut ainsi varier de 90 mm, laissant imaginer quelques périlleuses escapades hors piste. Reste que peu d’amateurs de SUV de luxe ambitionnent des parties de chasse au gros gibier, surtout quand le carrosse vaut la bagatelle de 130 000 francs, voire 176 000 francs avec les options. Il est plus probable que les propriétaires s’adonnent à la pêche aux compliments au sein de leur cercle d’amis. Il est vrai que le SQ8 attire sur lui bien des regards, voire quelques louanges. Pour en mettre plein la vue, on peut évoquer le très recommandable Advanced Suspension Package, qui apporte un vrai bonus en matière de dynamique de conduite. Pour un supplément de 7800 francs, il apporte des roues arrière directrices, la stabilisation active du roulis et le différentiel arrière sport. Un «must have» si l’on veut vraiment justifier le S de SQ8 avec, à la clé, un comportement routier véritablement sportif. Qui achèterait une formule 1 en renonçant à l’aileron arrière? Ce paquet réunit les ingrédients magiques qui battent en brèche l’équation physique: masse × accélération × force centrifuge = décollage. Dans les virages rapides, le différentiel sport répartit activement le couple entre les roues arrière afin d’offrir un meilleur tranchant. La roue extérieure reçoit une prépondérance de puissance dans la courbe, un transfert à la roue intérieure s’opérant au moment de ré-accélérer. Le dispositif vise ainsi à réduire au maximum tant le sous-virage que le survirage. Son efficacité est indéniable et pardonne quelques excès d’optimisme lorsqu’on hausse le rythme. Pourtant, le géant pourrait être encore un peu plus réactif à la remise des gaz. En mode normal, la direction progressive au rendu naturel fonctionne en parfaite symbiose avec la mécanique et le châssis. En revanche, elle devient presque trop nerveuse en mode dynamique. Les roues arrière directrices s’orientent jusqu’à cinq degrés dans le sens opposé aux roues avant, de manière à accroître la maniabilité en milieu urbain. Cependant, les parkings étroits et les ruelles ne seront jamais le terrain de prédilection du SQ8. A partir de 60 km/h, les roues postérieures accompagnent le train avant dans un léger parallélisme, à des fins de stabilité. Enfin, grâce au système antiroulis électromécanique, le SQ8 tolère de fortes accélérations latérales le rendant apte au service sur circuit. Epatante, la manière dont ce gros SUV taille les virages! Avec netteté, décontraction et sans pertes de motricité. Ce d’autant que les suspensions pneumatiques préservent un bon niveau de confort, même en traînant d’immenses roues de 22 pouces (option). Alors, bien sûr, cette performance de super-diesel orchestrée de manière quasi scientifique ne laisse guère de place aux émotions pures. Pour ça, il existe d’autres SUV un peu moins sophistiqués, mais aux vocalises plus lyriques. 

En bonne Audi, le SQ8 se montre également très convaincant sur le plan de l’accueil, en matière d’ambiance, de finition, de connectivité et d’espace. Dans cet univers high-tech, la logique des commandes et les graphismes sont au top niveau. Comme alternative aux sièges sport de série, Audi propose une sellerie S-Sport avec appuie-tête intégré et joues hautes qui peuvent être enrichis d’une ventilation interne et de fonctions de massage moyennant 2000 francs de supplément. Le prix à payer pour la paix de l’esprit et le repos du guerrier. La commande vocale parle, quant à elle, couramment le français et donne des réponses pertinentes sur la base des informations «inboard» et du «cloud». La nouveauté réside dans le service vocal intégré d’Amazon, Alexa. En d’autres termes: vous parlez à votre voiture comme vous le feriez à une personne normale… ou presque!

VERDICT
L’Audi SQ8 est un savant mélange de luxe et de technologie. La performance rime ici avec confort, sécurité et élégance. Le huit-cylindres diesel incarne l’excellence de l’ingénierie allemande, mais pour combien de temps encore? Pourvu de toutes les options, qui font forcément grimper le tarif, le SQ8 se pose en noble représentant des SUV de classe supérieure. Impressionnant sur le plan technique, il démontre de réelles qualités dynamiques et se révèle peu gourmand en carburant. On peut toujours se demander si un SUV de 5 m et 2,5 tonnes, même «coupé», trouve une légitimité à vouloir jouer les voitures de sport. Mais, si cela fonctionne, pourquoi pas? Le SQ8 peut être également vu comme le parfait ordinateur portable roulant, bien connecté, mais sans chaleur particulière.

Vous trouverez la fiche technique et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.