Dites «Hola Hola!» au nouveau Seat Ateca

Le best-seller de Seat, l'Ateca, revient dans une variante restylée et pourvue d'un dispositif de commandes vocales.

Si Seat jouit d’une bonne santé économique aujourd’hui, il n’en fut pas toujours ainsi? Bien au contraire: jusqu’il y a quatre ans, le constructeur espagnol avait du mal à écouler ses modèles. Mais qu’est ce qui a changé depuis lors? Eh bien, le succès de l’entreprise espagnole se résume en un seul mot, un acronyme en fait: SUV. En effet, depuis le lancement en 2016 de son premier véhicule rehaussé, l’Ateca, un véhicule vendu à pas moins de 300 000 exemplaires, la firme de Martorell a vu ses ventes s’envoler.

Inspirée de la Leon
En langage automobile, quatre ans, c’est synonyme de restylage. Pour celui-ci, Seat n’a, semble-t-il, pas hésité à puiser massivement dans la banque d’organes de la nouvelle Leon, même si l’auto ne change pas énormément sur le plan stylistique. Tout au plus est-il légèrement plus long (de deux cm) à cause (ou grâce, c’est selon) des pare-chocs redessinés et bénéficie-t-il d’une nouvelle signature lumineuse. En outre, il faut également  noter la nouvelle calandre hexagonale de la marque, déjà présente sur le Tarraco ainsi que la nouvelle Leon. Mais cela n’est pas flagrant. Non, à l’extérieur, la différence la plus marquante se situe sur le hayon, l’Ateca jouissant de la nouvelle police manuscrite de la marque ibérique. Pour le reste, le nouvel Ateca propose la déjà-connue finition sportive baptisée FR ainsi qu’un inédit pack de carrosserie au design typé aventure, le XPerience.

«Hola Hola!»
A l’intérieur, le SUV reprend le volant de la nouvelle Leon ainsi qu’un nouveau tableau de bord numérique. Ainsi, l’écran de 8 pouces fait désormais place à un nouveau combiné, légèrement plus grand: 8,25. Voire en option de 9,2 pouces. A Noter que le système de navigation Navi System+ est doté d’une commande vocale qui s’active lorsque l’un des occupants prononce les mots «Hola Hola!», ce qui signifie «Salut, Salut!» en espagnol. Sous le capot, le 1.6 TDI est délaissé au profit d’un 2.0 TDI de puissance équivalent, voire de 150 ch. Couplé à la boîte manuelle dans sa variante la moins véloce, il peut également être combiné à une boite robotisée à deux embrayages ainsi qu’une transmission à quatre roues motrices (4Drive) dans sa version la plus puissante. Côté essence, on retrouve le 3-cylindres 1.0 TSI de 110 ch, le 1.5 TSI de 150 ch et le 2.0 TSI de 190 ch, ce dernier étant proposé d’office en DSG et en 4Drive. Pour l’heure, aucune hybridation n’a encore été annoncé, pas même légère.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.