Du sport au menu

TROMPE-L’ŒIL Attention à ne pas vous faire éblouir par le mot Sport: la ville et la campagne sont le véritable biotope de la Fiat 500X Sport.

La Fiat 500X Sport enrichit la gamme 500X qui comptabilisait déjà les Cross, City Cross, Lounge et Urban. Avec la Sport, Turin veut interpeller une clientèle plus jeune et dynamique. Pour légitimer son nom, la 500X Sport a été abaissée de 13 mm. Celui qui le désire peut chausser l’italienne de jantes en alliage léger de 19 pouces (18 pouces en série). Visuellement, elle se distingue par ses bas de caisse, le monogramme Sport et ses pare-chocs arrière en forme de diffuseur d’où surgit une double sortie d’échappement. Les phares à LED sont de série et confèrent une stature impertinente à ce mini-SUV. 

Notre voiture d’essai est de couleur «Rouge Seduzione». Une nuance proche du Rosso Corsa que les écuries italiennes – et notamment Ferrari – ont coutume d’utiliser en compétition. A noter que cette couleur est l’apanage de la 500X Sport. Le 4-cylindres turbocompressé 1.3 développant 150 ch et 270 Nm est repris des versions Cross et Lounge. Une boîte à double embrayage à six vitesses (DCT) transmet, en douceur, le couple à la route, avec un certain flegme au démarrage. Collez la pédale au plancher et vous aurez encore le temps de vous servir un café avant que les chevaux ne se mettent à galoper; malheureusement, Fiat ne popose pas d’accoler son bloc de 150 à une boîte manuelle. Ainsi peut-on affirmer que la «Sport» usurpe quelque peu son identité, même s’il est vrai que changer de rapport à la main avec les palettes permet de donner à la Fiat un petit coup de fouet. Ce qui reste quasi sans effet sur les premiers mètres: comme nous vous le disions, la Sport est du genre «sportif de canapé» du démarrage. A noter que le 3-cylindres de 1,0 litre (120 ch) et le 4-cylindres diesel de 1,6 litre sont, quant eux, disponibles avec la boîte manuelle à six rapports.

Grâce à son vernis rouge Seduzione et ses atours sportifs, le Fiat 500X fait mouche d’un point de vue esthétique.

A l’aise sur les longues distances
En revanche, une fois élancée, la 500X Sport et ses 1,4 t ne manquent pas d’allant. Plutôt à l’aise sur les longues distances, le SUV a révélé un certain punch dès 1850 tr/min. Concernant la consommation, nous avons mesuré 7,5 l lors de notre essai, une valeur dans la moyenne supérieure, eu égard au segment. Question agrément, rien à redire non plus: malgré un tarage de suspension plus ferme, le confort reste de mise. C’est que les amortisseurs adaptatifs passifs font bien le job. Ce sont eux qui, selon Fiat, «réduisent le sous-virage de 26% et, le survirage, de 17%». On remarque, sur la 500X, une direction incisive. Son assistance a été recalibrée pour optimiser sa réactivité. Résultat: «tip top». Dans les longs virages rapides aussi, la «macchina» affiche une stabilité impériale. Et, dans le sinueux, son roulis est contenu. Quant aux transferts de charges, ils sont «senza problema» comme on dit au-delà des Alpes. Il faut vraiment faire preuve d’excès d’optimisme pour que l’impertinente italienne se mette à sous-virer.

Réglables électriquement sur huit niveaux dont certains en hauteur, les sièges sont, eux aussi, très confortables. En outre, ils profitent d’un beau dégagement: même si vous mesurez plus du 1,80 m, vous ne souffrirez pas de claustrophobie dans la 500X. En tout cas pas à l’avant. Avec une fourchette de prix débutant à 31 990 Fr., la dotation de série (vitres teintées, phares à LED, climatisation automatique, capteurs de stationnement à l’arrière, écran tactile de 7 pouces couplé avec Apple Car Play ou Android Auto et système de navigation) pourrait être plus généreuse. Ainsi, pour jouir d’une voiture bien équipée, il faudra nécessairement cocher le pack «Adaptiv Driving» qui comporte l’assistant d’angle mort, l’alerte anticollision, le régulateur de vitesse adaptatif, les capteurs de stationnement à l’avant, la caméra de recul et les feux de route automatiques. Lui aussi en option, l’accoudoir central coûte 150 Fr. 

VERDICT
Lors de sa présentation, Fiat s’est efforcé d’instaurer un lien entre la classe de l’équipe nationale de football italienne et la 500X Sport. Eh bien, si la Squadra Azzurra entame aussi lymphatiquement le Championnat d’Europe 2021 que notre bella du jour, elle risque d’avoir du mal à franchir la première phase. Hormis sur les longues distances, la boîte à double embrayage est surtout ennuyeuse. Cela dit, celui qui souhaite une voiture à l’allure sportive, spacieuse et d’une grande agilité en ville trouvera chaussure à son pied avec ce mini SUV très tendance.

Vous trouverez la fiche technique et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.