Entre deux eaux

GUERRE CIVILE Toujours plus convaincants, les SUV n’en finissent plus de séduire de nouveaux clients. A raison? Réponse dans notre duel.

Les SUV volent de succès en succès. Il faut dire que la tentation de craquer pour un modèle rehaussé est grande tant ils sont nombreux, attirants et à la mode. Cela dit, dans bien des situations, la berline équivalente reste plus intéressante. Nous nous sommes penchés sur la question en nous attaquant à deux modèles représentatifs du marché, la Nissan Micra et sa version rehaussée, le Juke. Duel en neuf manches.

Habitabilité
Bien qu’ils soient généralement érigés sur la même plateforme (bien que ce ne soit pas le cas ici), les SUV jouissent d’une bien meilleure habitabilité que la berline de segment équivalent. Une différence qui trouve son explication non seulement dans les portes à faux allongés, mais aussi dans la hauteur de pavillon toujours plus importante. Ces mensurations permettent, entre autres, une meilleure habitabilité aux places avant et arrière ainsi qu’un plus grand volume de chargement dans le coffre ou encore des espaces de rangement plus nombreux. Ainsi donc, là où la Micra profite d’une garde au toit avant comprise entre 92 et 99 cm, et arrière de 88 cm, le Juke, lui, propose respectivement 95-104 à l’avant et 90 à l’arrière. Le constat est le même en ce qui concerne la largeur intérieure: elle est de 140 à l’avant et 135 à l’arrière pour la Micra contre 141 et 139 pour le Juke. Qualité particulièrement appréciée des familles nombreuses (surtout lorsqu’il y a un bébé et sa poussette): la taille du coffre. Elle va de 300 à 1004 litres (banquette arrière rabattue) pour la Micra contre 422 et 1305 pour le Juke, soit une augmentation de plus de 30%! La victoire revient sans conteste au Juke. 

Comportement routier et confort
Plus grand et plus hauts, les SUV sont forcément plus lourds et moins aérodynamiques. Bien évidemment, toutes ces tares se répercutent sur le comportement routier de l’engin, qui souffre généralement de plus de bruits parasites (vents, pluie…). Pour pallier ce problème, les constructeurs ont souvent recours à davantage de matériaux isolants. C’est d’ailleurs le cas sur le Juke, qui émet moins de bruit à 50 km/h (61 dB contre 63 dB pour la Micra). En revanche, plus la vitesse augmente, plus le véhicule émet des bruits parasites que les matériaux isolants ont de plus en plus de mal à contenir. Ainsi, à 120 km/h, les autos émettent toutes deux 69 dB. Egalité donc que départage tout de même le meilleur comportement routier de la Micra. Elle s’adjuge cette donc catégorie. 

Plus qualitative sur le Juke (à gauche), la planche de bord profite d’un modèle globalement mieux fini ainsi que des plastiques de bien meilleure manufacture.

Consommation
Bien entendu, ce qui est plus lourd et moins aérodynamique est non seulement moins agréable à cravacher mais, surtout, demande davantage d’énergie pour être déplacé. Certes, les constructeurs font de plus en plus appel à l’hybridation pour compenser ce surplus de consommation. Cela ne concerne pas le Juke (exclusivement proposé avec un 3-cylindres essence) qui a consommé 6,5 l/100km sur notre parcours d’essai, soit 0,8 l/100km de plus que la Micra (5,7 l/100 km). La citadine ne laisse ici aucune chance à sa frère surelevé.

Finition (et infodivertissement)
Bien souvent, les SUV présentent un habitacle plus soigné que celui de leurs homologues rabaissés. Effectivement, ils profitent bien souvent d’une planche de bord davantage léchée en plus d’une finition globalement plus qualitative. C’est d’ailleurs ce que nous avons pu constater dans le Juke, dont l’habitacle profite d’une qualité perçue située un cran au-dessus. Cela dit, il est à préciser que les deux autos ne jouent pas vraiment à armes égales sur ce plan-là. En effet, la Micra de cinquième génération est commercialisée depuis 2017 tandis que le Juke de seconde génération vient tout juste d’être lancé. Une jeunesse qui permet également d’expliquer l’avancée technologique prise par le SUV en matière de système d’infordivertissement et de combiné d’instrumentation.  

Plus modulable, le coffre du Juke profite d’un volume allant de 422 à 1305 litres.

Accessibilité
Critère peu souvent évoqué, mais qui revêt une importance primordiale pour certaines personnes: l’accessibilité à bord. Avec leurs assises positionnées en hauteur, les SUV sont la garantie d’un embarquement et débarquement aisé. En outre, leur seuil de coffre haut perché permet d’éviter à leurspropriétaires d’avoir à trop se pencher à l’heure de charger et décharger le coffre. Des constats confirmés par nos deux protagonistes: alors que la Micra dispose d’une hauteur sol-assise variant de 51 à 55 cm, le Juke profite, quant à lui, d’un siège positionné un petit plus en hauteur: 53 à 66 cm, soit une différence de plus de 10 cm en position haute. Quant au seuil de chargement, il est de 72 cm pour la Micra et de 80 cm pour le Juke. Malgré cet impair (logique), le Juke emporte cette catégorie.

Le coffre de la Micra ne permet pas d’embarquer plus de 300 litres, sièges arrière relevés.

Position de conduite
Bien qu’il s’agisse d’une question personnelle, beaucoup préfèrent une position de conduite surélevée. Ce qui est bien entendu le cas  dans les SUV, qui permettent à leurs passagers de dominer la route et de voir au-delà de la voiture qui précède. Bref, en plus de conférer à leurs occupants un sentiment de sécurité accru, les véhicules rehaussés occasionnent une meilleure visibilité (que ça soit vers l’avant ou vers l’arrière). Généralement du moins car, avec sa ceinture de caisse ascendante vers la poupe, le Juke offre une vue arrière pour le moins médiocre. Heureusement pour lui, la Micra souffre du même défaut, ce qui replace de facto le Juke en première position.

Robustesse
Avec leur garde au sol rehaussée, leurs gros boucliers ainsi que leurs passages de roue plus proéminents, les SUV sont d’apparence plus robustes. En outre, le plus grand débattement de leurs suspensions leur permet de s’aventurer dans la plupart des semi-carrossables – même si cela n’arrivera sans doute que très rarement. Avec la Micra, de telles escapades se révèleront plus compliquées. Le Juke ne laisse aucune chance à  sa sœurette en la matière.

Encombrement
La robustesse des SUV les rend, par définition, plus encombrants. Ce qui peut se révéler gênant à l’heure de faire un créneau, d’autant plus qu’ils doivent souvent composer avec de plus longs porte-à-faux. C’est particuliètrement visible en ce qui concerne le Juke. Long de 4210 mm, celui-ci mesure plus de 20 cm de plus que la Micra (3999 mm).  La plus petite des deux s’impose comme la plus adaptée aux méandres urbains. 

Sans surprise, les passagers des places arrière du Juke (au-dessus) profitent d’une meilleure habitabilité.

Prix
S’ils ne sont pas beaucoup plus chers à produire, les SUV souffrent, en revanche, d’un ­tarif supérieur à leurs homologues de petite taille. Vendu dès 21 490 Fr., le Juke en est un excellent exemple, puisque la Micra de base ne coûte que 14 590 Fr. Un delta de prix conséquent qui octroient à la citadine une nette victoire en la matière.  

Vous trouverez la fiche technique et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.