Le félin apprivoisé

PRÉDATEUR Véritable lionceau des villes, le 2008 cherche à séduire grâce à sa belle crinière. Mais comment chasse-t-il?

S’il a déjà fait l’objet d’un premier contact (RA 51/2019), lequel s’est révélé flatteur,  le Peugeot 2008 doit aujourd’hui se prêter à l’exercice du test RA. Une opportunité pour celle qui n’est autre que la version rehaussée de la voiture de l’année 2020 (208) de démontrer qu’elle mérite bien l’attention dont elle fait l’objet.

La nuance de carrosserie du modèle essayé dans ces lignes est celle de l’Orange Fusion. Evoquant l’automne à certains, il rappelle la crinière d’un lion à d’autres. Un sentiment exacerbé par le design de l’engin: doté d’une carrosserie anguleuse, d’un faciès agressif, d’un capot râblé, d’une croupe craquante et de phares à signature «coup de griffes», le 2008 est une interprétation mécanique du roi de la jungle. Un statut qui lui permet de se placer au-dessus du lot. Bref, sa teinte et son look lui permettent de se démarquer dans un paysage automobile parfois très  sombre et non moins monotone.

Paré pour la jungle urbaine
Mécaniquement, le 2008 semble paré pour partir à l’aventure urbaine: ses arches de roue musculeuses le rendent apte à partir à l’assaut de tous les types de route. Et ce, malgré le fait que le lionceau n’utilise que ses pattes avant pour évoluer, Peugeot ne proposant pas de transmission intégrale sur sa plateforme CMP (Common Modular Platform), mais seulement une architecture  traction. Cela dit, au quotidien, dans la jungle urbaine, cela ne lui portera en rien préjudice. Evidemment, il en sera tout autrement si le fauve décide de s’aventurer en montagne, qui plus est en hiver sur la neige.

Profitant d’un design atypique et de jolis gadgets, les instruments du tableau de bord demandent une certaine accoutumance pour être domptés.

Habitacle personnalisable 
Sans plus tarder, glissons-nous dans la gueule du fauve. Premier constat: l’importante hauteur de seuil demande une certaine accoutumance. Il en va de même pour l’ergonomie du poste de conduite (i-Cockpit) ainsi que tous les dispositifs d’assistance. Aussi est-il indispensable de se faire expliquer minutieusement l’auto par le vendeur lors de l’achat. Autrement, il ne sera pas rare de se retrouver complètement perdu dans les différents menus et autres étages du système d’infordivertissement. Un constat qui vaut d’ailleurs pour moult véhicules.

Cette complexité s’accompagne d’une décision de Peugeot de laisser à ses clients le choix de personnaliser à leur guise le combiné d’instrumentation ainsi que l’écran d’infodvertissement. Au programme: un choix entre différentes couleurs parmi lesquelles le vert, le bleu et le rouge. Peugeot dote le combiné d’instrumentations de son nouveau SUV de la même technologie 3D que celle étrennée par la 208. Une technologie particulièrement appréciable, puisqu’elle met les informations affichées en relief.

Un 3-cylindres amplement suffisant 
Sous le buste musclé du félin, c’est un cœur à trois ventricules qui bat, Peugeot ayant doté son SUV de son excellent 3-cylindres 1.2 Puretech dont la puissance est ici portée à  155 ch. Très vigoureux (eu égard à sa cylindrée), il dispense un son dans l’habitacle qui n’a malheureusement rien de très noble. Qui plus est, lorsqu’il est sollicité. En revanche, en conduite coulée, sur autoroute, le niveau sonore reste tout à fait correct. En fait, l’unité se fait surtout entendre lorsqu’elle est sollicitée, comme dans les escalades de cols par exemple. A noter que le 2008 est très agile dans ces dernières. Merci à son poids relativement contenu (1268 kg selon nos propres mesures) ainsi qu’aux indéniables qualités dynamiques de son châssis ou encore à une boîte de vitesses EAT8 capable de sauter les rapports avec volonté et précision. Malgré un empattement quelque peu allongé par rapport à son prédécesseur (à mettre en cause: l’utilisation de la nouvelle plateforme CMP partagée avec Citroën, DS et opel), le SUV s’est montré tout à fait capable de slalomer avec aisance dans le sinueux. Fermes tout en offrant un zeste de confort, les trains roulants sont couplés à une direction qui s’est montrée légère lors des manœuvres et ferme lorsque le rythme s’accélère. Entraînée par un petit volant avec ébauches de creux facilitant la préhension, la direction transmet correctement les informations quant à l’état de la chaussée. Un défaut  à constater, tout de même: le système d’assistance au maintien dans la voie se montre parfois trop intrusif.

Visibilité assistée par caméras
A l’intérieur, la visibilité vers l’extérieur n’est pas optimale. En cause? La ligne de fenêtres plongeante à l’arrière et des montants massifs. Des carences que Peugeot a comblé en greffant une armada de caméras à son SUV, lesquelles sont capables de construire une vue hélicoptère à 360°. En option, les rétroviseurs rabattables électriquement sont couplés à des projecteurs intégrés qui éclairent le sol dans l’obscurité. Ses cotes faisant de lui un «petit» SUV, le 2008 est capable de se garer dans  bien des places de parc, et ce malgré cette impression de plus grande taille qu’il confère à ses passagers. Effectivment, à l’intérieur, la garde au toit avant va de 86 à 99 cm alors que la largeur intérieure est de 142 cm. Quant aux occupants de la banquette arrière, ils seront surpris par l’espace aux jambes généreux qu’elle leur offre (jusqu’à 48 cm). Sièges rabattus, le 2008 se mue en champion du chargement: la capacité de son coffre est flatteuse (405 litres en configuration normale de 1467 avec la banquette arrière rabattue). Dommage que le plancher ne soit malheureusement pas plan sur toute la longueur.

A l’heure de se rassasier, le lionceau ne se montre pas trop glouton: lors de notre essai, la «soif» du 2008 a tourné autour de 5,8 à 6 l d’essence, soit légèrement plus que les chiffres communiqués officiellement par Peugeot (5,4 l selon le cycle WLTP). Un fauve dans l’air du temps, donc.  

Vous trouverez la fiche technique et les mesures effectuées par la RA dans la version imprimée du journal. 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.