Le SUV qui sonne la charge

AU COMMENCEMENT Avec le Grandland X Hybrid4, premier SUV aux électrons de la marque, Opel passe la vitesse supérieure en vue de l’électrification de la gamme.

La région de la Forêt-Noire dans laquelle se sont déroulés les essais presse du nouvel Opel Grandland X ne pouvait pas être plus appropriée. Non seulement les routes étroites et ombragées de la célèbre forêt allemande  étaient tantôt sèches, tantôt humides, mais de plus elles étaient parfois recouvertes de neige en ce mois de janvier. Autant dire que les conditions parfaites étaient réunies pour mettre à l’épreuve l’inédite transmission du SUV.

Assemblé sur le châssis EMP2 (le même que celui du Peugeot 3008), le Grandland X Hybrid4 ne permettait pas jusqu’alors de se doter d’une transmission intégrale «mécanique» – entendre pourvue d’un arbre de transmission. Une tare pour le moins contraignante, surtout pour l’importateur suisse de la marque, contraint de vendre une traction dans un pays friand de 4×4. Mais ce que la firme au blitz présentait comme non réalisable mécaniquement est désormais possible grâce à l’électrification.

Chaîne cinématique atypique
La chaîne cinématique hybride développée par le Groupe PSA pour équiper la plateforme EMP2 est pour le moins complexe, puisqu’elle fait appel à rien de moins que trois moteurs différents, un thermique et deux hybrides. Sur l’essieu avant, spécialement adapté à un montage hybride, un 4-cylindres 1,6 litre essence turbocompressé à injection directe de 200 ch travaille «engrenage dans engrenage» avec une unité électrique. Lui-même couplé à la boîte de vitesses automatiques à huit rapports (e-EAT8), il développe une puissance de 110 ch (ou 81 kW). Sur le train arrière, une seconde machine électrique de 112 ch (ou 83 kW) assure la transmisson aux deux roues postérieures. Combinés, les trois moteurs développent une puissance de 300 ch. Quant au couple, il n’est pas en reste, puisqu’il est de 520 Nm.

Appelée à être utilisée par les cinq marques de l’enseigne (Citroën, DS, Opel, Peugeot, Vauxhall), cette nouvelle architecture est cruciale, comme nous l’expliquait Christopher Rux de chez Opel: «La demande pour les véhicules hybrides va augmenter durant les prochaines années. Le marché électrifié devrait même tripler d’ici 2025.»

En plus de son instrumentation classique, le véhicule dispose d’affichages relatifs au dispositif hybride, comme le mode de conduite utilisé, qui peut être sélectionné via un commutateur à bascule situé sur la console centrale. Ainsi, le conducteur a-t-il le choix entres différents profils de conduite parmi lesquels un mode hybride, traction intégrale et sport.

Caractéristiques du Grandland X Hybrid4, les élégantes roues de 19 pouces qui lui confèrent une note résolument sportive. Son caractère sportif a été confirmé par notre essai sur routes de campagne et autoroute. La prise de courant est située à l’arrière gauche de la voiture.

Routes de campagne
Dès les premiers virages de la vallée de la Wehra, il apparaît que le Grandland X a tout de la parfaite sportive: la puissance de ses trois cœurs le propulse irrésistiblement vers le haut, la direction est ultra-directe, tandis que le châssis rigide est correctement suspendu. En conduite dynamique, il apparaît que le soutien latéral des sièges pourrait être meilleur, surtout au niveau de la surface d’assise. Ainsi, la voiture incite un peu trop vite à la pause-café tant les virages se révèlent épuisants pour le conducteur.

Rendue possible grâce à une batterie de 13,2 kWh, l’autonomie 100% électrique de 59 kilomètres annoncée par le fabricant (WLTP) ne se confirme que si l’on profite de toutes les occasions de récupération. A cette fin, un réglage spécifique permet de paramètrer la récupération d’énergie. Celle-ci intervient lorsque la pédale d’accélérateur se voit délestée ou même lors des freinages.

Une vraie routière
Sur l’autoroute allemande A5, où la vitesse n’est pas limitée, nous avons cédé à la tentation d’une conduite sportive «déraisonnable» lors de laquelle les moteurs ont pu faire étalage de leur puissance. Le Grandland se transforme alors en véritable routière. En conduite plus coulée, le véhicule s’est également montré très agréable à prendre en mains.

Tout à la fois sportif et écoresponsable, le Grandland X Hybrid4 n’est pas un véhicule comme les autres. Appréciée, gage d’un plaisir de conduire augmenté, sa transmission intégrale a particulièrement convaincu. En outre, son excellente  maniabilité, ainsi que sa propulsion électrique contribuent à faire de ce véhicule l’ami des citadins. Autant de qualités qui aiguillonneront encore davantage le désir de le posséder. Pour l’assouvir, il faudra débourser près de 50 000 francs. 

Vous trouverez la fiche technique pour ce modèle dans la version imprimée de la Revue Automobile. 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.