Le prince parmi les SUV hybrides

PÔLES OPPOSES Les contrastes ne font pas peur à Bentley. Le même jour, la marque dévoilait le Bentayga Speed et Hybrid. Le premier coiffe la gamme, le second l’ouvre.

L’anniversaire des cent ans touche à sa fin. Une année évidemment marquante, mais qui devrait l’être à d’autres titres: le chiffre record des ventes pourrait être dépassé lors de l’exercice 2019 et une motorisation hybride annonce l’électrification en cours.

Commençons avec le Bentayga Speed, un SUV aux ressources fabuleuses, qui accélère en 3,9 secondes à 100 km/h et atteint 306 km/h. Une légère évolution pour les passionnés d’extrême, dont notre pays ne manque pas. Au volant (à droite!), sur les routes étroites autour de l’usine de Crewe, impossible d’en tirer réellement parti. Tout au plus peut-on vérifier que la réserve de puissance est là, propulsant l’engin avec une force colossale. 

Les feux arrière sont signés du «B» de la marque. La borne de recharge, elle, a été dessinée par Philippe Starck. Le SUV de luxe devra y rester accroché 2,5 heures pour se recharger entièrement.

Un V6 et une batterie
Descendant du piédestal du W12 et du V8, la variante portant le logo «hybrid» abrite un V6 essence assisté d’un moteur électrique. «Shocking?» Pas le moins du monde, car sans prétendre aux extrêmes de la version Speed, les 449 ch et le couple de 700 Nm assurent des prestations, disons, confortables: 0 à 100 en 5,5 secondes, pour un maxi de 254 km/h. La batterie de 200 kg permet une autonomie en mode purement électrique de 39 km (selon cycle WLTP). Cette base, déjà utilisée sur le Porsche Cayenne E-Hybrid, trouvera sans doute place dans d’autres véhicules cousins du groupe Volkswagen, comme le Touareg ou l’Audi Q7. L’habitacle – pourtant bien insonorisé – devient alors presque muet, seul le roulement dégage un léger son. Au démarrage, l’anglaise s’élance toujours avec son moteur électrique. La pédale dite «intelligente» envoie des petits à-coups de rappel pour inciter à rester calme avec le pied droit, de manière à utiliser aussi longtemps que possible la propulsion «propre». La vitesse maximale que l’on peut atteindre sans solliciter l’essence est de 135 km/h. Dès que l’on appuie plus fortement, le V6 se met en route pour procurer le couple nécessaire à l’accélération désirée. Le système peut être programmé pour que la batterie soit de nouveau pleine, par exemple à l’arrivée dans une zone réservée aux véhicules les moins polluants. Le navigation intelligente permet ce genre d’anticipation: elle gère elle-même la meilleure utilisation de l’énergie en fonction du trajet envisagé. Elle prévoit ainsi d’arriver à destination avec une batterie vide. Les modes de conduite sont EV Drive (tout électrique), Hybrid Mode et Hold Mode pour conserver la charge.

«Le Bentley Bentayga est notre premier pas sur la voie de l’électrification, déclare le CEO Adrian Hallmark, il combine les valeurs traditionnelles de Bentley avec les toutes dernières technologies. Il donne à nos clients le meilleur des deux mondes, une performance décidée et sans effort sur routes ouvertes et une conduite silencieuse et exempte d’émissions dans les villes, ce qui va devenir d’une importance grandissante avec les changements perpétuels de règlements dans le monde». Le responsable de la communication Wayne Bruce, a affirmé aux journalistes présents à Crewe: «L’électrification fait partie de notre futur. Cette décision est un défi. Nous avons inauguré un segment, nous y sommes bons et nous voulons le rester. Nous n’avons pas peur de regarder vers l’avant». Sur la question de l’accroissement de la concurrence dans le luxe, il répond: «Nous sommes dans une compétition, c’est positif. Que serait devenu Mohamed Ali sans Joe Frazier?»

L’électronique veille
Le parcours de test, qui prévoyait de longs détours  dans la campagne britannique, convenait à un style de conduite plutôt détendu. Un soleil radieux éclairait les champs et, une fois les bases de la concentration nécessaire à la conduite à gauche assimilée, la surveillance du fonctionnement montre son intelligence. Il faut d’ailleurs être un expert automobile pour déceler les changements de modes! Car aucune sensation n’accompagne les passages d’un mode de propulsion à l’autre. La fluidité a été particulièrement soignée pour offrir une expérience transparente et imperceptible. L’écran peut afficher les flux d’énergie dans les trois modes, illustrant dans quel sens ils circulent.

Les aides à la conduite sont les plus complètes qui soient, on n’en attend pas moins à ce niveau de perfectionnement et de prix. S’y ajoutent, lorsqu’on utilise la borne de recharge spécialement dessinée par Philippe Starck, la possibilité de préchauffer ou ventiler l’habitacle pour l’heure du départ, tout comme de choisir un trajet aboutissant à une borne publique en cas de besoin. Le parcage automatique peut intervenir même lorsque les places sont assez étriquées. Tout cela emballé dans un ensemble de matériaux nobles, soigneusement travaillés pour perpétuer l’idée du luxe britannique chère à Bentley. 

Vous trouverez les données techniques complètes de ce modèle dans la version imprimée de la Revue Automobile.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.