Essais en conditions réelles

CENTRE DE TEST D'IMMENDINGEN Non loin de la frontière suisse, Mercedes a mis en service un gigantesque centre de contrôle et d’essai. C’est ici que ses véhicules seront désormais testés.

A une vingtaine de kilomètres au nord de la frontière suisse, sur 520 hectares, Mercedes a fait construire un vaste centre de contrôle et de test composé de 68 km de routes goudronnées et de chemins de terre. Plus de 30 pistes de test et de contrôle ont été aménagées sur cet ancien terrain d’exercice de l’armée allemande. Le centre a demandé trois ans de construction et un investissement de plus de 200 millions d’euros; les plans sont l’œuvre du créateur de circuits de formule 1 Hermann Tilke, qui a conçu sept des circuits F1 actuels.

Mercedes concentre à présent ses essais de véhicules à l’échelle mondiale à Immendingen. Jusqu’à 90% des essais en fonctionnement continu pourraient y être effectués. Le centre va aussi jouer un rôle important pour le développement et l’essai des futurs systèmes d’assistance et des fonctionnalités de conduite autonome. Enfin, l’emplacement du site, à environ 800 m d’altitude, devrait également permettre des essais sur neige et glace, de sorte que les tests hivernaux en Suède et en Finlande pourraient être réduits.

Du hors-piste à l’autoroute
Une partie du centre de technologie, qui accueille les départements de la recherche et du développement, se trouve dans les anciennes casernes. Le site comprend également des ateliers, des stations-service, des stations de charge pour les voitures électriques et des locaux de stockage. Les heures de service dépendent du type de test. Les essais en fonctionnement continu sont, par exemple, possibles 24h/24 sur le circuit ovale, alors que les autres modules de test sont limités à la période 6-22h, en raison des émissions sonores.

Du centre de contrôle, les employés surveillent attentivement l’ensemble des tests. Chaque véhicule est équipé de ce que l’on appelle une «On-Board-Unit», qui permet aux conducteurs autorisés d’accéder aux différents modules. Le centre de contrôle est en contact radio constant avec les conducteurs d’essai par le biais de son propre réseau radio mobile. Un système de prévention des collisions intégré dans les On-Board-Units permet, en outre, d’éviter les rapprochements dangereux. Et des véhicules de pompiers et de secours sont sur place, prêts à intervenir à toute heure de la journée. 

 La zone Bertha, sur 100 000 m2, sert aux «essais et tests de voitures hautement automatisées». Différentes situations relevant de la sécurité peuvent y être testées à vitesse autoroutière, notamment la prévention des collisions dans le trafic longitudinal et transversal, avec des répliques de voitures, de piétons et de cyclistes. Il devrait bientôt être possible d’effectuer de telles opérations sans conducteur.

L’immense surface de conduite dynamique permet, quant à elle, de tester les limites du comportement directionnel du véhicule ainsi que les caractéristiques de conduite dans des conditions diverses. Un cercle d’un diamètre de 260 m en constitue l’élément central. Les systèmes de freinage y sont testés sur la surface arrosée, comportant cinq bandes avec des valeurs de frottement (µ) différentes. Des pistes de lancement suffisamment longues sont prévues à cet effet. En outre, la «route de col», comprenant des pentes allant jusqu’à 16% et des virages étroits, fournit des informations sur la maniabilité des véhicules. Deux autres «routes de montagne» sinueuses, composées de pentes marquées, sont conçues pour des vitesses allant jusqu’à 100 km/h. Les démarrages en côte sont réalisables sur sept montées, avec des pentes allant jusqu’à 100%; les surfaces peuvent être sèches et humides. Des conteneurs réfrigérés placés avant les pentes permettent de réaliser des tests à froid.

Les modèles à transmission intégrale circulent dans la partie «4×4», une zone proche de l’état naturel, avec des chemins de terre battue et des champs. Ce module comprend des tronçons avec des pentes de 40% et de 70%, une piste inclinée et un parcours d’obstacles complexe. Le «chemin de terre en conditions difficiles» est un circuit semblable à une route de campagne caillouteuse et sablonneuse. La saleté qui se dépose dans les moindres interstices du véhicule permet de décider des corrections à effectuer. Avant que les véhicules retournent sur la piste, la saleté grossière est éliminée dans une station de lavage.

Le nouveau centre de contrôle et de test de Mercedes se situe dans une région vallonnée et boisée au sud d’Immendingen, dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne.

Circuit urbain
Le «centre-ville» se compose d’1,5 km de rues comprenant différents types d’intersections. Les systèmes d’assistance à la conduite, la technologie Car-to-x et la conduite autonome y sont étudiés. Le circuit possède également un parking pour tester le stationnement automatisé. Des plafonds en béton armé ont été installés pour déterminer si la voiture est en mesure de détecter les signaux GPS pour la recherche d’une place de stationnement.

Les mesures de bruit sont effectuées sur la piste d’essai acoustique, dont le revêtement bitumineux possède un coefficient de frottement défini conformément aux normes ISO362 et ISO 10844. Il est ainsi possible d’y effectuer des mesures du niveau sonore pour la certification des modèles. 

Le circuit ovale de 4 km de long est un élément essentiel du centre de test d’Immendingen. L’inclinaison de la piste autorise des vitesses allant jusqu’à 160 km/h sans intervention sur la direction, rendant ainsi possible une simulation de conduite sur autoroute sur une «ligne droite infinie» à vitesse élevée. L’une des deux lignes droites peut être arrosée pour les tests d’étanchéité. A l’intérieur de l’ovale se trouve la piste de maniabilité de 4,7 km, semblable à Nordschleife du Nürburgring, avec un dénivelé de 31 m. En raison des grandes accélérations possibles, elle est adaptée à l’évaluation des propriétés des pneus et du comportement directionnel. 

Les propriétés de suspension et de confort acoustique sont testés dans les «modules de confort». Le circuit se compose de revêtements spéciaux, tels que des pavés, des sections avec des nids-de-poule et des ondes sinusoïdales, ainsi que des trottoirs. Les sections déformées fournissent des informations sur la rigidité de la carrosserie.

Toujours en harmonie avec la nature
La construction du centre de test avait pour  objectif le progrès technologique en harmonie avec la nature. Le nouveau site permet non seulement de soulager la circulation sur les routes publiques, mais a, aussi, vu la mise en place d’importantes mesures de protection de la nature.  

Les quelque 3 400 000 m3 de terre excavée ont, par exemple, été laissés sur le site et de nouvelles zones de bois mort, de prairies maigres et de pâturages ont été créées. Un pont de 37 m de large permettant le passage des animaux sauvages, une réserve naturelle de 33 ha, ainsi qu’une centrale de cogénération à pellets ont également été prévus, tandis que l’eau de surface est recueillie et utilisée pour les sanitaires.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.