120 ans de passion mécanique

TRADITION Ceux qui roulent en Škoda recherchent un rapport qualité-prix favorable, la fiabilité et le design. Coup de projecteur sur l’histoire du plus grand constructeur automobile tchèque.

Si la Škoda Octavia est en tête du classement suisse des voitures neuves, avec 6740 immatriculations de janvier à septembre 2019, ce n’est pas par hasard. «Škoda incarne le «smart understatement» sous un style distinctif, en misant sur les aspects pratiques et un bon rapport qualité-prix», explique Christian Strube, membre du conseil d’administration de Škoda pour le développement technique. Le nom Octavia ne date pas d’hier; il existait déjà un modèle éponyme de 1959 à 1971, soit bien avant que la marque ne devienne le quatrième blason du groupe Volkswagen en 1991. Škoda, qui se prononce «Schkodda», a débuté ses activités en 1899.

Retour sur son histoire: Václav Laurin et Václav Klement fondent en 1895 la fabrique de bicyclettes Laurin & Klement (L&K). En 1899, ils développent un monocylindre de moto à allumage magnétique (Slavia type A). En 1905, ils conçoivent la première voiture de la marque, la Voiturette A, dotée d’un moteur V2 1,0 litre refroidi par eau. Deux ans plus tard sort la Typ FF, motorisée par le premier huit- cylindres en ligne d’Europe centrale, de 45 ch. L’étroite collaboration avec l’inventeur František Križik donne naissance au premier véhicule hybride de L&K, une type E équipée de deux moteurs électriques à redresseur. En 1910, le célèbre monoplan Blériot est propulsé par le «Hiero 4» de 50 ch, premier moteur d’avion construit en Autriche-Hongrie. En 1925, le groupe d’ingénierie Škoda rachète Laurin & Klement: de nouveaux modèles sont alors lancés sous la marque Škoda. Puis débute en 1929 la production en série de moteurs.

La Škoda Favorit de 1987, conçue à Mladá Boleslav: design moderne de Bertone, moteur avant et traction.

Le berceau des moteurs Škoda se trouve à Mladá Boleslav, charmante petite ville de Bohême centrale traversée par la rivière Jizera. Cette année 2019 marque les «120 ans d’art mécanique» du motoriste tchèque. Christian Strube résume les compétences de l’illustre maison: «La force d’innovation, l’enthousiasme et le talent d’improvisation des fondateurs, des qualités qui perdurent aujourd’hui. Nous aimons faire de belles voitures, et nous sommes des partenaires de développement d’un poids égal dans le groupe Volkswagen.»

Ce succès se traduit par une augmentation de 38% de la surface de l’usine de moteurs de Mladá Boleslav, qui emploie 2400 collaborateurs. Le centre de motorisations, qui compte 21 bancs d’essai, a été inauguré en 2014. S’y ajoutent en 2017 le centre des émissions, en 2018 le laboratoire des transmissions et en octobre 2019 le nouveau centre informatique. Actuellement, environ 2400 moteurs quittent l’usine quotidiennement: des moteurs de type EA211 de 1,0 à 1,6 l destinés à l’UE, au Mexique, à l’Inde et à l’Afrique. Le 1-l MPI Evo vient aussi de là depuis 2018. Škoda produit aussi sur plusieurs sites en Algérie, en Chine, en Inde, en Russie et en Slovaquie, principalement par le biais de partenariats de groupe, ainsi qu’en Ukraine et au Kazakhstan avec des partenaires locaux.

2400 moteurs par jour! Le rédacteur de la RA Hans-Peter Steiner a visité la nouvelle usine de moteurs M2 à Mladá Boleslav. 

Martin Hrdlicka, responsable du développement des moteurs, rappelle les propos qu’avait tenu Carl Hahn, président du directoire de Volkswagen entre 1982 et 1993: «Sans le modèle Favorit, VW n’aurait pas racheté Škoda». La petite berline de l’Est communiste, sortie en 1987, était alors vue comme la Golf tchèque. Produite jusqu’en 2003, elle fut la première traction avant de Škoda. 

Le premier moteur conçu par Laurin & Klement, en 1899.

Depuis 1997, Škoda fournit des moteurs à d’autres marques du groupe VW. Mais, c’est à partir de 2001 qu’on peut véritablement parler de nouvelle ère. Selon Christian Bleich, de Škoda Components, «le moteur à combustion sera toujours d’actualité dans les cinq à dix prochaines années, même si nous avons déjà entamé une phase de transformation vers la mobilité électrique. Parce que l’électromobilité est notre avenir. Mais les exigences restent les mêmes.» 

Pour garantir la pérennité du secteur automobile en République tchèque, le constructeur va consacrer deux milliards d’euros d’investissement dans l’électromobilité et les nouveaux services de mobilité d’ici à 2025.


L es moteurs de Mladá Boleslav

Lieu Mladá Boleslav, République tchèque
Ouverture 2014
Fonctionnement Deux équipes de travail
Rythme 29,8 secondes/station
Collaborateurs 900
Cadence journalière 2400 moteurs
Types de moteurs 3-cylindres 1.0 MPI/MPI Evo, 4-cylindres 1.4/1.6 TSI/MPI 
Série de moteurs EA211 pour neuf modèles du groupe
Production de moteurs depuis l’ouverture Plus de 2,5 millions EA211

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.