«Les pieds sur terre»

RA-Talk Pour son président Karl Bieri, la 33e édition d’Auto Zürich Car Show a été un succès de plus. Il se dit «extrêmement satisfait», mais préfère faire profil bas pour l’avenir.

Une satisfaction due surtout à un concept qui fait ses preuves: «Les exposants amènent les voitures, Auto Zürich édifie les stands. Et ce, depuis 33 ans, aux mêmes prix.»

Avantage majeur pour le visiteur qui s’y retrouve très vite: «Tout est très compact. Il peut comparer les voitures sans faire des kilomètres et s’asseoir dans une voiture exclusive s’il le demande gentiment. Ce n’est pas possible au Salon de Genève. Les visiteurs apprécient cette proximité», a dit Karl Bieri lors du RA-Talk, le dimanche. Il est fier d’avoir présenté «42 autos, une Harley Davidson et une Audi en nouveauté mondiale. Je suis heureux que les exposants aient mis de l’énergie pour amener les voitures ici. Dont la Porsche Taycan, qui a dû recevoir le feu vert des plus hautes instances de Zuffenhausen.» De plus, la météo a été favorable: le public est venu échapper à la pluie du week-end. A la fin, on a compté 59 532 visiteurs, soit près de 10% de plus qu’il y a un an.

Toujours d’actualité 
Karl Bieri ne croit pas à une baisse d’intérêt. L’automobile est confrontée à des décisions et mutations capitales, mais personne ne sait ce qu’il va advenir, ni durant quelle période. La mobilité individuelle est et reste une exigence majeure de l’être humain et les transports individuels ont toujours quelque chose de magique en soi, a-t-il dit. C’est pourquoi il réfléchit d’ores et déjà à Auto Zürich 2020: «Compte tenu des mutations dans la mobilité, il y aura certainement un volet dédié à la ‹New Mobility›. Nous allons repartir d’une feuille blanche.»

Karl Bieri a fait le bilan de sa manifestation sur le stand de la Revue Automobile.

Un marché en plein essor
Organisée pour la première fois, l’exposition Classic Cars a, elle aussi, remporté un grand succès à Auto Zürich, et ce à juste titre: «Chaque conducteur d’ancienne a aussi une voiture moderne. Ce marché des voitures de plus de trente ans est en plein essor dans la région de Zurich. Mais la voiture ne doit pas nécessairement coûter des millions. La plupart du temps, il s’agit d’un youngtimer. Beaucoup de gens ont la nostalgie des voitures de leur jeunesse, et ils veulent les avoir à nouveau.»

Et l’avenir? «Nous gardons les pieds sur terre», répond Karl Bieri. Le concept standard est fait pour perdurer avec, au total, cinq halles accueillant si possible encore plus d’exposants. On peut aussi envisager un championnat professionnel, éventuellement en extérieur, mais couvert et chauffé. «Mais nous devons tout d’abord faire les comptes, et il y en a! Nous allons recommencer à planifier début décembre», a conclu Karl Bieri.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.