La Suisse, championne du monde des Cupra

SUR LA VOIE DE DÉPASSEMENT Cupra, la jeune filiale de Seat qui mise sur la sportivité, l’élégance et la personnalisation, connaît un succès foudroyant. Et cela tout particulièrement sur le marché suisse.

Un SUV 4×4 puissamment motorisé et tout équipé, tel est le véhicule préféré des Suisses. Cupra correspond parfaitement à ce profil. «C’est certainement l’une des principales raisons de notre succès en Suisse», note Marc Geissmann, nommé directeur de Cupra & Business Development depuis peu. Un poste créé pour répondre aux exigences croissantes et aux tâches de coordination résultant de l’évolution de gamme et du succès de la marque. Fondée en 2018, celle-ci n’a plus quitté la voie rapide de-puis lors: ce n’est pas pour rien que le prestigieux FC Barcelone, qui compte le plus de membres dans le monde, a pu être associé cette année à Cupra en tant que partenaire de mobilité. Le fait que les deux entités soient originaires de la capitale catalane n’est pas le seul élément décisif de ce contrat sur cinq ans: «Nous partageons aussi le goût du succès et de la performance éclatante», poursuit le di-recteur. Il fait sans doute allusion au tiki-taka, ce style de jeu qui a rendu le FC Barcelone célèbre. Un jeu de passes rapides, suivi d’une attaque fulgurante. Dans ce positionnement en triangle, les joueurs s’offrent constamment à celui qui contrôle le ballon pour la passe suivante. Le logo triangulaire de Cupra représente quasiment la position de base du tiki-taka.

Le Cupra Ateca, une version survitaminée du SUV compact de Seat avec ses 300 ch et sa traction intégrale 4Drive, est le principal responsable de la forte augmentation des ventes en Suisse (voir graphique). «Nous avons pu conclure environ 1300 contrats depuis l’automne dernier», explique Sandra Grau, la directrice de la marque en Suisse. 1393 unités avaient été vendues à fi n septembre, ce qui représente une augmentation de 118 % par rapport à la même période de 2018. Et les ventes ont atteint 18 700 exemplaires à l’international (+75%). Dans le classement des principaux marchés européens, la Suisse occupe le quatrième rang avec une part de marché de 7,4% devant la France (5,7%).

Marché principal: l’Allemagne
Le marché principal pour Cupra reste l’Allemagne (42%), suivie de l’Angleterre (15,7%) et de l’Es-pagne (11%). «Mais, par rapport à l’ensemble du marché, la Suisse détient le pourcentage de Cupra le plus élevé au monde», souligne Marc Geiss-mann. Pour qu’il en soit toujours ainsi, 11 Cupra Corners ont été créés en Suisse et deux autres suivront bientôt. Ces points de vente haut de gamme soulignent l’exclusivité et le style de la marque, en plus de la sportivité et de son ADN. Les clients Cupra doivent sentir qu’ils achètent quelque chose de spécial: «Ils veulent être traités autrement que les clients Seat», précise le directeur. Cela dit, vous pouvez bien sûr aussi acheter un modèle Cupra dans n’importe quel point de vente Seat. Le côté «lifestyle», la compétition et les sensations composent l’univers Cupra. Les événements lifestyle et la coopération avec des fabricants d’accessoires élégants, tel le spécialiste italien du travail du cuir Trakatan, vont aussi dans ce sens. C’est sur le circuit de l’Anneau du Rhin (F) que nous retrouvons la flotte sport-chic. Le Seat Cupra Ateca avec ses 300 ch, la Leon Cupra (290 ch) et la Leon Cupra ST (300 ch). Trois modèles appelés à montrer aux participants de ce Track Day organisé par Fredy Barth ce qu’ils ont sous le capot. Et la sportivité des pur-sang ibériques est bel et bien au rendez-vous. Tout comme le plaisir de les piloter. Moteur, châssis, direction, freins – les Cupra sont axées sur la performance dans tous les domaines.

Marc Geissmann est Manager de Cupra & Business Development.

Aujourd’hui, l’ambassadeur Seat Fredy Barth est le principal animateur du Young Driver Challenge d’AutoScout24 et Cupra. Depuis 2017, il sélectionne le meilleur espoir de l’année parmi près de 1500 candidats et lui offre un chèque de 50 000 francs pour faciliter le début de sa carrière en sport automobile. Une promotion de l’innovation et des jeunes talents que Cupra partage aussi avec le FC Barcelone. Côté innovation, Cupra s’engagera dans le championnat de voitures de tourisme électriques ETCR, qui devrait démarrer en 2020. Seat avait dé-jà présenté la Cupra e-Racer l’an dernier, à Genève. Cette voiture de course (catégorie tourisme) 100% électrique délivre une puissance de 300 kW en continu, voire 500 kW en pointe. Cupra a conclu à cette fi n un partenariat avec Mattias Ekström, champion du monde de Rally Cross en 2016. Cupra prévoit ainsi de créer une «Mattias Ekström Cupra Academy». L’ETCR peut devenir une plate-forme importante pour la marque Cupra, tant au niveau technique que pour s’adresser aux groupes cibles. Une édition spéciale de l’Ateca, limitée à 251 exemplaires, sera lancée début 2020: 350 ch exclusivement pour la Suisse, peinture spéciale, intérieur Alcantara, inserts décoratifs en fibre de carbone cuivrée et roues de 20’. Suivront la Cupra Leon et Leon ST. Puis, à fin 2020, le premier modèle développé indépendamment par Cupra: le Formentor, un SUV hybride rechargeable à hautes performances, avec 245 ch et autonomie électrique de 50 km. «D’autres modèles suivront», assure Marc Geissmann. Le SUV coupé Vision Tavascan, présenté à Francfort, constitue sans doute une indication. Basé sur la plateforme électrique MEB du groupe VW, il est alimenté par deux moteurs électriques de 225 kW (306 ch) et sa batterie lui per-met de parcourir 450 km. Une chose est sûre: la marque Cupra colle à l’image de la Suisse aussi bien que le Toblerone et le couteau de poche.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.