Courrier d’outre-Rhin

TRANSITION S’il n’échappe pas à de nombreuses absences, l’IAA de Francfort, qui ouvre ses portes, reste l’un des moments forts du calendrier auto. Tour d’horizon des nouveautés du Salon allemand.

Volkswagen ID.3
P
our Volkswagen, le challenge qui attend l’ID.3 est sans doute aussi important que celui entrepris avec succès par la Coccinelle au milieu du siècle dernier. Effectivement, là où la Beetle cherchait à démocratiser le véhicule thermique, l’ID.3, elle entend ni plus ni moins faire de même avec la voiture électrique. Assemblée sur la nouvelle plateforme MEB du groupe Volkswagen, la compacte aussi habitable qu’une berline a été développée, à la base, pour accueillir un bloc électrique. Sous le capot, enfin sur l’essieu arrière, une machine électrique de 150 ch fait de l’ID.3 une propulsion, comme sur la «Cox»! La boucle est bouclée.

Honda e
Dévoilée en mars à Genève dans une étude fidèle à 95% du modèle de production, la Honda se livre dans sa version définitive à Francfort. Comme le proto, la petite citadine électrique joue la carte de la convivialité. En sus, elle s’arme d’une technologie à la pointe du progrès comme les caméras extérieures remplaçant les rétroviseurs.

Audi RS6
Plus puissante, la nouvelle RS6 est aussi plus efficiente, grâce à la coupure sélective des cylindres à faible charge ainsi qu’au système semi-hybride 48 volts. D’un point de vue des performances, la puissance de 600 ch et le couple de 800 Nm catapultent l’Avant de 0 à 100 km/h en 3,6 secondes seulement.

Kia Ceed Sportwagon plug-in
La déclinaison hybride rechargeable de nouvelle Ceed Sportswagon combine un pack de batteries lithium-ion polymères de 8,9 kWh, un moteur électrique de 44,5 kW, un 4-cylindres 1.6 l GDI et une boîte de vitesse à double embrayage. Le résultat? Une puissance combinée de 141 ch et un couple de 265 Nm pour une autonomie électrique de 60 km environ.

Hyundai i10
A Francfort, Hyundai revoit complètement sa micro-urbaine, la i10. Cette troisième génération arbore une face avant expressive pourvue de feux de jour intégrés dans la calandre. Côté mensurations, la nouvelle i10 demeure un petit gabarit, puisque sa taille ne dépasse pas les 3,7 mètres (3,67 m) de long. Sous le capot, les moteurs développent entre 67 et 84 ch.

Ferrari F8 Spider
Grand absent du Salon de Francfort, Ferrari profite néanmoins du ramdam provoqué par l’événement pour lever le voile sur sa F8 Spider. Version découvrable de la Tributo, la Spider repose comme cette dernière sur un châssis de 488 (et donc de 458). Par conséquent, elle ne dispose toujours pas de capote en toile, mais bien d’un pavillon rigide, pourtant moins à la mode. Si Ferrari décrit la F8 Spider comme moins sportive que le 488 Pista Spider, elle reprend néanmoins à cette dernière son fabuleux V8 3.9 suralimenté. Donné pour une puissance de 720 ch et un couple maxi de 770 Nm, il peut tourner jusqu’à 8000 tr/min, «le tout avec les sensations d’exaltation à haut régime d’une mécanique atmosphérique», vante un communiqué de presse de l’entreprise.

Audi A5
L’Audi A5 de seconde génération s’offre un léger restylage à Francfort. Au programme des phares LED pour tout le monde et un nouvel environnement tactile pour le MMI. Sous le capot de la version plus haut de gamme, entendez S5, une solution microhybride 48V assiste le V6 TDI. Le résultat? Un couple de 700 Nm pour une puissance de 347 ch.

Smart Fortwo et Forfour EQ
Smart est le premier constructeur automobile conventionnel à oser une transition énergétique complète. Ainsi, à l’avenir, la marque ne proposera plus que des propulsions électriques dans son catalogue comme en témoigne la nouvelle gamme dévoilée à Francfort. Au programme des Fortwo et Forfour, un rayon d’action de 150 km et une proue complètement redessinée.

Lamborghini Sián
La Lamborghini Sián («flash» ou «éclair» en italien) trahit la volonté de Lamboghini de s’électrifier. Un petit peu en tout cas; le 12-cylindres 6.5 l en V délivrant 785 ch (à 8500 tr/min) est associé à un moteur électrique de… 34 ch. Installé dans la boîte de vitesses, il vient donner un petit coup de pouce lors des changements de rapports. Autre particularité de cette architecture hybride: ce n’est pas une batterie lithium-ions qui est utilisée ici, mais bien un supercondensateur, une technologie trois fois plus puissante qu’une batterie lithium-ion de même poids. Une petite production est prévue, seules 63 Sián verront le jour.

Hyundai Concept 45 EV
A l’IAA, Hyundai lève le voile sur le concept 45 EV. Selon les informations communiquées par la firme coréenne, le proto tire son inspiration de la Pony Coupé, un concept datant de 1974. Voilà qui explique le nom du showcar, qui célèbre les 45 ans de son aïeule. Ce n’est pas tout, les chiffres 45 évoquent également les angles formés par la carrosserie.

Hyundai i30 N Project C
Hyundai profite de la grand-messe allemande pour présenter une édition limitée de la i30 N. Assemblée à 600 exemplaires, la Project C se démarque surtout de la i30 normale par son poids revu à la baisse de 50 kg. Un gain obtenu par l’usage intensif de pièces en CFRP (Plastique renforcé à la fibre de carbone).

Land Rover Defender
Il était l’un des véhicules les plus attendus de ces dernières années. Et pour cause, cela faisait plus de trois ans que ce véhicule emblématique avait quitté la gamme Land Rover. Lui, c’est évidemment le Defender. Si le Def’ du 21e siècle conserve les traits anguleux du véhicule créé en 1954, il fait en revanche la part belle aux technologies du 21e siècle en embarquant le dernier-cri en matière d’infodivertissement. Surtout, la nouvelle itération se veut tout aussi capable concernant le franchissement. Assemblé sur une nouvelle plateforme, il profite de porte-à-faux très courts, ce qui lui donne d’excellents angles d’attaque et de fuite.

Mercedes-Benz GLE Coupé
Dévoilé au Salon de Paris en septembre 2018, le GLE se décline en coupé au Salon de Francfort 2019. Au programme, une aéro plus léchée et un empattement raccourci (de 60 mm). Tout cela afin de garantir un meilleur dynamisme. L’engin ne sera d’ailleurs proposé qu’avec de puissants six-cylindres: 350 d (272 ch), 400 d (330 ch) et AMG 53 (435 ch).

Renault Captur
Lancé en 2013, le Renault Captur – devenu l’un des cadors sur le marché des SUV urbains – s’est renouvelé en 2019. Par rapport à son prédécesseur, cette nouvelle génération voit les choses en grand, puisqu’elle s’allonge de 11 cm tandis que le coffre dispose désormais d’un volume de chargement compris entre 422 et 536 litres, soit 81 l de plus.

Seat Tarraco PHEV
Il aura fallu attendre 2019 pour voir débarquer un véhicule hybride dans la gamme Seat, le Tarraco PHEV. Il forme, avec les Tiguan Allspace et le Škoda Kodiaq, un triptyque de modèles hybrides. Au programme, un 1,4-litre essence de 150 ch couplé à un moteur électrique de 85 kW, pour un total de 245 ch et 400 Nm cumulés.

Nissan Juke
Lancé en 2010, le pionnier des SUV de segment B qu’était le Nissan Juke tire sa révérence en 2019. Son successeur conserve les traits caractéristiques si clivants qui ont fait la réputation du modèle: feux ronds, taille compact et ligne de toit plongeante. Assemblée sur la plateforme CMF-B, la même que celle du Renault Captur, la Japonaise a assimilé le nouveau design de la marque, en reprenant entre autres la calandre en V. A l’intérieur, Nissan a joué la carte du modernisme avec une instrumentation entièrement numérique. Celui-ci propose un point wifi capable d’accueillir jusqu’à 8 appareils en même temps.

Cupra Tavascan
Si la première Cupra était une Seat rebadgée, le prochain modèle du blason sportif devrait sans nul doute être un modèle spécifique. En témoigne le Tavascan, un concept 100% électrique. Pourvu d’une puissance de 306 ch disséminée par deux machines tournant au kW, il reprend le nom d’un village des Pyrénées.

Mercedes-AMG GLB 35
Si la Mercedes-Benz GLB ne circule pas encore sur nos routes, le blason sportif de la marque, AMG, annonce déjà une version optimisée du SUV, le GLB 35. Celui-ci reprend bien évidemment la mécanique de l’A 35, à savoir un 4-cylindres 2.0 de 306 ch et 400 Nm. De quoi boucler le 0 à 100 km/h en 5,2 secondes avant d’atteindre 250 km/h.

Porsche Macan Turbo
Le nouveau Macan Turbo délaisse le V6 3.6 de l’ancienne génération au profit d’un V6 biturbo 2.9 litres déjà aperçu sous le capot des Panamera, Cayenne et autres Audi RS4. Dans le SUV, il développe pas moins de 440 chevaux, et 550 Nm de couple entre 1800 et 5600 tr/min. Bien entendu, tout cela passe par une boîte PDK à 7 rapports.

Volkswagen T-Roc Cabriolet
Si la gamme Volkswagen était sans cabriolet depuis l’arrêt de la production de la Beetle, ce n’est désormais plus le cas: Wolsburg profite de la grand-messe de Francfort pour enlever le toit de son T-Roc, désormais seul SUV découvrable du marché depuis l’arrêt du Range Rover Evoque Convertible.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here