La bible des pilotes suisses 

FORMULE 1 Exhaustif et superbement documenté, «Les  pilotes Suisses de F1» se pose comme l’ouvrage de réfé- rence sur les Helvètes ayant couru dans la catégorie reine.

Le vide est nalement comblé. Tous les pilotes suisses s’étant glissés dans un baquet d’une F1 se retrouvent dans un même ouvrage. «J’ai fait un inventaire exhaustif des livres existant sur les Helvètes ayant passé par la Formule 1, relate Jean- Marie Wyder, auteur de la publication aux côtés de Mario Luini. J’ai constaté qu’aucun n’allait vrai- ment au fond des choses.» Ainsi germait l’idée dans l’esprit des deux journalistes, il y a une dizaine d’an- nées. Sauf que, entre-temps, les Suisses décidaient de devenir les maîtres de la Sarthe, avec pas moins de cinq victoires au classement général entre 2011 et 2018. Jean-Marie Wyder, qui s’était lancé en 2007 dans la saga «Les Suisses au Mans», sera mobilisé par cette avalanche de succès côté helvétique. «Nous n’avons pas eu le temps de tout faire», explique tout simplement Mario Luini. Aussi, parce que les deux compagnons, qui cumulent plus de 700 présences sur les Grand Prix, ont voulu bien faire les choses. Le résultat parle de lui-même: les «pilotes suisses de F1», traduit simultanément en trois langues (F, D, I), se pose immédiatement comme une référence, avec ses 432 pages. Par tome, s’il vous plaît.

Pour la mémoire
Surtout, cet ouvrage encyclopédique, qui couvre le championnat depuis les débuts de 1950 jusqu’à nos jours, n’oublie personne. Il y a bien sûr les Jo Siffert et Clay Regazzoni au sommet de l’affiche; ils restent après tout les seuls pilotes suisses à avoir triomphé dans la plus prestigieuse des catégories. «Nous avons aussi voulu mettre en lumière ceux qu’on ne connaît pas forcément», souffle Jean-Marie Wyder. Il prend l’exemple de Silvio Moser ou André Wicky, un garagiste lausannois ayant participé à neuf épreuves de F1 entre 1961 et 1967 (hors championnat du monde). Aux côtés de ces «il- lustres inconnus», il y a ceux dont le nom s’efface peu à peu des mémoires. «Beaucoup de jeunes ne savent pas qui est Emmanuel de Graffenried», regrette Jean-Marie Wyder. Que ce soit pour rappeler la mémoire de «Toulo» ou, plus simplement, évoquer les noms de ceux qui se sont assis dans une F1 le temps d’un essai, Jean-Marie Wyder et Mario Luini sont passés par un gigantesque travail de re- cherche iconographique. Plus de 1200 images – sélectionnées à partir de plus de 3500 documents – subliment les 800 pages des deux bouquins. Ces photos, en provenance du monde entier, seraient même inédites pour le 90% d’entre elles! «Nous avions beaucoup de bonnes images, nous avons décidé de ne pas nous restreindre!», lance Mario Luini, qui sillonne les circuits depuis 40 ans avec son matériel photo. Si le premier ouvrage – avec en vedette Jo Siffert, Marc Surer ou Rudi Fischer – est disponible immédiatement à la commande ou librairie, il faudra patienter jusqu’au mois de mars pour voir le second débouler. Celui-ci mettra à l’honneur Clay Regazzoni, Toulo de Graffenried ou, plus près de nous, Romain Grosjean et Sébastien Buemi. Les deux ouvrages, par leurs superbes images, leur exhaustivité et la précision des informations se pose comme un incontournable pour tout amateur de F1, mais aussi de sport automobile.


Les pilotes suisses de F1
Dates de parution: décembre 2018 (tome 1), mars 2019 (tome 2). Auteurs et éditeur: Mario Luini et Jean-Marie Wyder, Turbo Editions, 432 pages, 620 photos (par tome). Prix public: 169 Fr. le tome (+ frais d’emballage et de port).www.lespilotessuissesdef1.ch

vernissage du premier tome du livre „Les pilotes Suisses de F1″ au Chemin de Fer du Kaeserberg“ a Fribourg / granges-paccot le jeudi 6 decembre 2018.©ARC

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here