MCLAREN: UN NOUVEAU SITE D’ASSEMBLAGE POUR LES CHÂSSIS EN CARBONE

McLaren a inauguré un nouveau site dans le Yorkshire. D'une valeur de 50 millions de livres sterling, il sera dédié à la fabrication des nouveaux châssis en fibre de carbone du constructeur anglais.

Hier, mardi 16 janvier 2017, McLaren a inauguré dans le Yorkshire le MCTC, le McLaren Composites Technology Centre, un atelier dont l’unique objectif sera de fabriquer les futurs châssis en fibre de carbone de la marque anglaise, les „MonoCell“. Jusqu’ici, c’est à un entreprise autrichienne située non loin de Salzbourg, Carbo Tech que McLaren avait délégué cette tâche. L’assemblage des nouvelles cellules en carbone débutera l’année prochaine sur le nouveau site, lequel est pour le moment dénué de toutes machines de production et d’assemblage. Un entrepôt vide en somme. Du coup, chez McLaren, où les têtes pensantes sont visiblement restés de grands enfants — et c’est tant mieux! —, on a eu cette idée un peu folle d’inaugurer l’endroit à grand renfort de donuts. Et quoi de mieux pour faire des dérapages que la dernière-née de la firme, la déjà célèbre Senna.

Made in England

McLaren utilise déjà une quarantaine d’employés dans le South Yorkshire. Intégrés au Advanced Manufacturing Research Centre (AMRC) de l’Université de Sheffield, partenaire du nouveau site de McLaren, ils préparent déjà des versions de pré-production du „MonoCell“ afin d’améliorer le processus de production, qui est supposé inclure de nouvelles techniques et davantage d’automatisation. Quant aux autres apprentis qui auront la chance de se voir offrir un poste dans la nouvelle usine de McLaren, ils sont en train d’être formés. Lorsque le centre sera pleinement opérationnel, c’est environ 200 personnes qui y travailleront précise un communiqué de McLaren. Les châssis seront alors expédiées de Sheffield au McLaren Production Centre situé à 300 km de là, à Woking, dans le Surrey. McLaren prétend que ses voitures seront alors davantage anglaise puisque le pourcentage des pièces fabriquées dans le pays passer de 50 à 58 %.

 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here