BENTLEY CONTINENTAL GT: RÉVOLUTION DE VELOURS

Plus légère, plus performante, mieux équipée, la nouvelle Bentley Continental GT fait sa révolution en toute discrétion.

La précédente mouture du coupé anglais – et ses dérivés – n’était qu’une évolution de celle lancée en 2002. Cette nouvelle itération change tout, sauf le concept, et profite pleinement de son appartenance au groupe Volkswagen.

Haute technologie et luxe

La plateforme de la nouvelle Continental GT dérive de celle de la nouvelle Audi A8, mêlant aluminium et acier. Les lignes nettes et musculeuses de la carrosserie, inspirées du concept EXP 10 Speed Six, sont sculptées dans l’aluminium au moyen du superformage. Technologie issue de l’aéronautique, le superformage consiste à chauffer les panneaux d’alu à 500°C puis à les introduire dans un moule avec de l’air comprimé. Seul le couvercle de malle est réalisé en matériau composite dans lequel sont incluses toutes les antennes de la voiture.

Ajustements micrométriques

Ce mix de matériaux permet à la carrosserie de la nouvelle Continental GT d’économiser 85 kg, soit 20% par rapport à l’équivalent en acier. L’habitacle de la Continental est entièrement nouveau. La planche de bord abandonne son dessin à double casquette pour épouser la ceinture de caisse avec son décor en bois précieux, cuir et chrome aux détails d’ajustements micrométriques. L’instrumentation passe au LCD, tout comme l’interface multimédia, peu éloignée des productions de Zuffenhausen ou d’Ingolstadt.

W12

Sous le capot, le sempiternel W12 biturbo de 6.0 l de cylindrée trône en majesté. De plus, il adopte pour l’occasion l’appellation TSI, commune au groupe VW. Cette dernière évolution fait culminer sa puissance à 635 ch à 6000 tr/min et son couple à 900 Nm entre 1350 et 4500 tr/min. Sur le plan des performances, la petite dernière fait mieux que son aïeule, avec un 0 à 100 km/h abattu en 3,7 s (–0,8 s) et une vitesse de pointe qui culmine à 333 km/h (+ 14 km/h). La combinaison d’une injection directe et indirecte, du système de désactivation des cylindres, le start-stop et le coasting ont permis de diminuer les émissions de CO2 de 16%.

Double embrayage

La transmission est pour la première fois confiée à une boîte de vitesses double embrayage à 8 rapports associée à la transmission intégrale qui répartit le couple entre l’avant et l’arrière de manière dynamique.

48 V et un châssis aux petits oignons

Le réseau électrique 48 volts de la Continental GT a permis à Bentley d’adopter tous les raffinements inaugurés sur le Bentayga, comme le Dynamic Ride qui améliore la sensation, la réponse de la direction et la réactivité du châssis. La stabilisation du roulis est confiée à des actionneurs qui agissent sur des vérins intégrés aux barres stabilisatrices. Ces actionneurs peuvent délivrer jusqu’à 1300 Nm de couple en 0,3 seconde pour contrer le roulis. La direction abandonne l’assistance hydraulique pour une assistance électrique, alors que les trains roulants adoptent, de série, le système de torque vectoring inauguré sur la GT3-R et la Supersports.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here