OPEL INSIGNIA GSi: LA PETITE OPC

Lorsqu'elle appose les lettres GSi sur sa carrosserie, l'Insignia se pare d'une carrosserie bodybuildée, en plus d’accueillir sous ses dessous un bloc de 260 ch et la transmission intégrale de la Focus RS.

Selon Autocar, une source interne à GM aurait affirmé que la future Opel Insignia OPC pourrait voir sa puissance grimper jusqu’à 500 ch. Certes, Opel ne dispose pas encore pareil moulin dans sa banque d’organes mais, toujours selon le magazine anglais, il se pourrait bien que la plus française des marques allemandes ait, du temps où elle appartenait encore à GM, conclu un accord avec HSV, le département sportif d’Holden (filiale australienne de GM), pour développer un moteur V6 de 500 chevaux. Alléchant!

GSi

Du coup, pour combler le précipice entre les Insignia de grande série et ce futur monstre, Opel réintègre le blason GSi, poursuivant dans la foulée une longue tradition débutée en 1984 avec la Manta GSi ainsi que la Kadett GSi. Motorisée par le 4-cylindres 2.0 Turbo essence de 260 ch, l’Insignia GSi fait transiter les 400 Nm de couple de ce dernier par une nouvelle boite automatique à 8 rapports, commandée via des palettes au volant. Sans communiquer les chronos, Opel précise que la voiture a bouclé la boucle nord du Nürburgring en moins de temps que l’ancienne génération d’Insignia OPC. Et ce, malgré une puissance inférieure de 65 ch. Merci au poids allégé de la nouvelle auto (-160 kg) ainsi qu’à la nouvelle transmission intégrale dotée du dispositif de répartition du couple sur l’essieu arrière.

Transmission de Focus RS

Effectivement, au classique différentiel arrière, l’Insignia GSi préfère les deux embrayages électroniques développés par GKN pour le Range Evoque ou encore la Ford Focus RS. A l’avant, l’Insignia est technologiquement moins originale puisqu’elle fait appel à un „simple“ différentiel électronique. Rabaissée de 10 mm, la carrosserie se pare d’un look plus sportif avec des bas de caisse et des boucliers percés de prises d’air. À l’arrière, le pare-chocs est percé d’inédites sorties d’échappement. Sur le côté, le freinage est signé Brembo. La voiture sera présentée en première mondiale à l’IAA de Francfort (du 14 au 24 septembre 2017) et pourra être commandée en Suisse à partir de novembre. Le tarif n’a pas encore été communiqué.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here