PLUS QU’UNE TENDANCE, UN PLÉBISCITE

Ce n’est plus une histoire d’amour que les Suisses entretiennent avec la transmission intégrale, mais un véritable culte! Plus de 46% des ventes de voitures neuves en Suisse depuis le début 2017 ont concerné des véhicules à quatre roues motrices (voir p. 4). Une proportion considérable, probablement un record mondial, dû en grande partie au boom des SUV. La quasi-intégralité des marques que nous suivons dans le cadre de nos statistiques mensuelles disposent d’un ou plusieurs modèles de 4×4, certaines, comme Subaru, en font même leur fonds de commerce (voir l’essai de la Subaru Levorg en p. 13). La mode a même gagné la totalité des segments, puisque les puces telles que Fiat Panda ou la Suzuki Swift disposent de cette transmission. Les ludospaces y ont succombé, à l’image du VW Caddy Alltrack dont nous vous proposons l’essai en page 16. Enfin, certaines montures de luxe en sont même exclusivement équipées; ne cherchez pas d’Audi A8 ou BMW Série 7 en simple propulsion, elles n’existent plus!

Chez les sportives, le concept a été développé il y a bientôt 35 ans sur la Porsche 959, puis décliné en série avec la Porsche 911 type 964. Le but était de distiller une puissance de feu sur les quatre roues pour gagner en efficacité. Depuis lors, la belle de Stuttgart se décline avec la transmission intégrale sur l’ensemble de ses motorisations, à l’exception des pur-sang destinés à la piste. Lamborghini y a succombé au début des années 90 avec la Diablo VT, avant d’en faire sa marque de fabrique depuis sa reprise par Audi en 1998. Chez eux désormais, les 2 roues motrices sont l’exception et les modèles propulsion sont à tirage limité.

En 2002, Porsche lance son Cayenne et ouvre la voie aux SUV de luxe. Plus aucune marque de prestige n’ose aujourd’hui ouvrir un showroom sans y disposer un SUV. Si Ferrari ne cède à ces sirènes, la marque au Cavallino propose tout de même son interprétation de la transmission intégrale, accolé à un V12 bien entendu, sur la GTC4Lusso.

Les progrès réalisés par l’électronique et les matériaux au cours des dernières années ont en revanche permis de rendre la transmission intégrale plus efficiente, bien qu’elle engendre toujours poids et consommation plus élevés. Le chaland suisse n’en a visiblement cure, puisque chaque année ils sont de plus en plus nombreux à faire le pas. A moins que ce ne soit juste pour faire comme le voisin…


SOMMAIRE RA N°23/2017 (09.06.2017)

A la une
4×4 Škoda Karoq, Volvo XC60 et Mazda CX-5 au crible
Actu
Restoroutes Débit d’alcool à nouveau débattu au National
EPFL Au cœur de la recherche automobile
Nouveautés
Nissan X-Trail
Essai et première
Subaru Levorg
VW Caddy
Occasions
Land Rover Defender, un modèle très recherché
Sport
Rallye du Chablais Un Séb peut en cacher un autre
24 Heures du Mans L’offensive Toyota
Blancpain GT Series Marcel Fässler se rassure

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here