OPEL AMPERA-E : LA NOUVELLE PAPAMOBILE?

La cité du Vatican s'est donné comme objectif de devenir le premier état souverain du monde à ne plus dégager directement des émissions de CO2. Cet objectif, le plus petit État du monde n'envisage pas de l'atteindre sans faire appel à Opel et à son Ampera-E.

Zéro émission

Devenir le premier état souverain du monde à ne plus dégager des émissions de CO2, tel est le souhait formulé par le Vatican. Et pour parvenir à ce résultat, le pape compte bien faire appel à des sources d’énergie renouvelables ainsi qu’à des solutions de mobilité électrique. Du coup, Karl-Thomas Neumann, le CEO d’Opel, a rencontré le pape François en marge de la conférence « Laudato Si : le développement durable dans la Communication et l’Innovation » avant de lui remettre les clés d’une nouvelle Opel Ampera-e.

Programme de mobilité durable

La conférence, qui réunissait des représentants de collectivités, des industriels, des spécialistes et des leaders d’opinion, a abordé les questions-clés de la viabilité environnementale, parmi lesquelles les problèmes de la mobilité future. Au cours de l’évènement, le Vatican, la firme de Rüsselsheim et la société d’énergie italienne Enel se sont engagés à travailler sur un programme de mobilité durable pour l’Etat de la Cité: «Nous sommes fiers qu’en tant que constructeur, Opel puisse contribuer aux objectifs ambitieux de la cité du Vatican. Notre nouvelle Ampera-e permet à la voiture électrique d’être utilisable au quotidien sans compromis.» a déclaré Karl-Thomas Neumann. Reste qu’il y a peu de chances que la petite Opel électrique soit utilisée comme papamobile officielle, cette dernière étant d’office blindée depuis 1981, date à laquelle Jean-Paul II fût victime d’un attentat alors qu’il effectuait un tour dans sa voiture de l’époque, un 4×4 Fiat Campagnola.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here