PORSCHE : LA GUERRE AUX SPÉCULATEURS EST DÉCLARÉE

Zuffenhausen en a ras le bol de la spéculation autour de ses modèles. La firme semble avoir trouvé une solution pour contrer le phénomène.

Voiture mythique

L’année dernière, Porsche a décliné la GT3 RS dans une série limitée à 991 exemplaires, la 911R. On ne vous apprend rien en vous disant que la voiture a cartonné. A tel point que tous les exemplaires du bolide avaient trouvé preneur avant même que le coupé ne soit présenté sur le stand Porsche du Salon de Genève il y a un an. Aujourd’hui, l’engin a déjà atteint le statut de voiture culte. A ce titre, le tarif auquel elle est adjugée lorsqu’elle passe sous le marteau a tendance à atteindre des sommes qui frôlent l’indécence. En témoigne cet exemplaire mis aux enchères lors d’une vente Bonhams organisée en octobre dernier sur la cote belge, à Knokke-le-Zoute, et adjugé à 483 000 euros (528 305 CHF), soit près de deux fois et demi son prix d’origine.

Réprimande

Visiblement, du coté de Zuffenhausen, ce genre de pratique agace très fort. Dans une interview accordée à Autocar, Andreas Preuninger, l’homme à la tête du développement GT chez Porsche, a expliqué la solution trouvée par Porsche pour faire cesser le phénomène: „Si vous faites de la spéculation, vous n’aurez plus l’autorisation d’acheter d’autres nouveaux modèles“. Le ton est donné. Cela dit, étant donné les sommes mises en jeu, il y a peu de chance que le fait de se retrouver rayé des petits papiers du constructeur de Zuffenhausen ne fasse changer d’avis ces boursicoteurs automobiles…

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here