GEMBALLA AVALANCHE : DES GOÛTS ET DES COULEURS…

Parmi les préparateurs automobiles, il y a ceux qui respectent le travail des constructeurs. Et puis, il y a ceux qui ravagent les créations de ces derniers. Retour sur la Gemballa Avalanche, l'une des inepties du Salon.

Héritière de la 930

Née en 1985, la première génération de Gemballa 911 Turbo se démarquait déjà à l’époque par son look tapageur. 32 ans et deux générations de Porsche customisées plus tard, rien n’a changé. Bien au contraire, Gemballa semble plus que jamais pratiquer le tuning sauvage. La dernière création du préparateur de Leonberg (Allemagne), la 991 Turbo Avalanche, en est d’ailleurs la preuve roulante. Bon goût s’abstenir.

„Design sans compromis“

Avec un design qu’il décrit dans son communiqué comme „sans compromis“ et un habitacle qu’il vend comme „opulent“, Gemballa semble effectivement bien parti pour ravager la 911. Et cela se confirme dès le premier coup d’œil jeté à la bête. Plus large de 62 mm à l’avant et 100 mm à l’arrière, la bête se pare d’un kit aéro qui semble tout droit sorti de l’imagination d’un oligarque russe. Non contents de cette seule modification, les designers ont décidé de la dévoiler dans une livrée qui combine tant bien que mal le pourpre, le noir et le doré. L’horreur!

820 ch

Reste que les optimisations techniques de la bête n’en restent pas moins impressionnantes: posée sur des pneus 255 à l’avant et 355 à l’arrière, eux-mêmes montés sur des jantes de 21 pouces, la carrosserie en carbone est ultra-légère. Ce n’est pas tout. Du 3,8 litres de la Porsche 991 Turbo, les ingénieurs ont tiré 820 ch et 920 Nm. Merci à la nouvelle gestion moteur/boite, aux turbocompresseurs plus performants, aux collecteurs d’admission revus, au filtre à air haute performance et aux culasses et soupapes retravaillées.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here