INFINITI QX50 CONCEPT: AVEC LE MOTEUR À COMPRESSION VARIABLE

La semaine prochaine, à Détroit, Infiniti présentera son QX50 Concept. Le proto étrenne une technologie inédite: un moteur à compression variable. Explications.

infiniti-qx50-concept-02-f3q2Axée sur le conducteur

La semaine prochaine, du 8 au 22 janvier, à détroit, se déroulera le North American International Auto Show. Parmi les nouveautés présentées, il y aura non seulement l’Audi Q8, un show car que nous vous présentions dans l’un de nos précédents articles, mais aussi l’Infiniti QX50 concept, une voiture décrite par Infiniti comme axée sur le conducteur et dotée d’une multitude de technologies appelées à épauler le conducteur.

Jolie et autonome

Cela dit, si elle se pare d’une carrosserie redessinée, ainsi que d’une multitude de dispositifs autonomes, c’est surtout par la technologie du moteur qu’elle étrenne sous son capot que l’Infiniti se démarque de son prédécesseur. Effectivement, dans le compartiment moteur, les ingénieurs nippons ont installé un inédit 4-cylindres 2.0 turbo à compression variable. Kezaco?

inf16297_sx004_comp_v002_km_lrVC-Turbo

Concrètement, les motoristes de la filiale haut de gamme de l’alliance Renault-Nissan ont redéfini la notion d’équipage mobile d’un moteur: légèrement décentré, le vilebrequin n’est plus positionné directement en dessous des pistons. Les bielles, quant à elles, ne sont plus attelées directement au vilebrequin mais sont fixées à des colliers „multi-link“ à inclinaison variable. Grâce à un arbre de contrôle et des bras actionneurs, la gestion électronique du bloc est en mesure de faire varier cette inclinaison afin de modifier le taux de compression de 8 à 1 à 14 à 1. L’objectif? Trouver le meilleur compromis entre puissance et efficience.

Paré pour la production de masse

Précisons encore que l’idée de créer un moteur à taux de compression variable n’est pas vraiment nouvelle. Mais c’est visiblement Infiniti qui, le premier, adaptera cette idée à la grande production (pas avant 2018 du moins, date à laquelle la voiture de série qui découlera du proto sera commercialisée). Le moteur est prometteur puisqu’il devrait offrir les mêmes valeurs de puissance (268 ch) et de couple (390 Nm) qu’un V6 tout en affichant des valeurs de consommation bien moins élevées (-27 %). S’il se révèle fiable, il ne serait d’ailleurs pas étonnant de voir que ce bloc profite aussi au reste des modèles de l’alliance Renault-Nissan.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here