LE CHOC DES VALAISANS

Montée après montée, Eric Berguerand et Joël Volluz se sont battus comme des lions à Ayent-Anzère...

Après une pause d’un mois, le championnat suisse de la montagne a repris ses droits dans la station valaisanne d’Anzère. Près de 250 concurrents allaient en découdre sur les 3,5 kilomètres de ce tracé en altitude qui a profité d’un rafraîchissement de la route sur la partie finale, très bosselée l’an dernier.

Les deux favoris pour la victoire finale en ont décousu dès les essais, où Eric Berguerand devançait systématiquement Joël Volluz. Mais lors de la première manche de course, Berguerand n’est pas parvenu à réaliser son temps des essais, au contraire de Volluz qui signait le meilleur temps du week-end. A l’issue de la deuxième montée, les deux rivaux réalisaient sensiblement les mêmes chronos, avec Volluz en tête à l’addition des deux meilleurs temps. C’était sans compter avec la rage de Berguerand, qui a pulvérisé le meilleur temps du week-end de plus d’une seconde pour s’imposer avec… 6 dixièmes d’avance sur le jeune pilote Osella!

2-MeiselLe retour de Grand

3-GrandComme il fallait s’y attendre, la bagarre a également fait rage dans la classe 2 litres du groupe E2, où le Valaisan Joël Grand a nettement dominé ses adversaires lors des essais. Mais des ennuis électroniques l’ont empêché de rallier l’arrivée de sa première manche de course, laissant Christophe Weber devancer le deuxième du championnat, Thomas Amweg. Lors de la seconde montée, Amweg a pris les commandes de la course au volant de sa F3, au contraire de Weber qui commettait une erreur.

Une fois sa Tatuus Master réparée, Joël Grand a terminé à 7 dixièmes d’Amweg, avant d’imiter Eric Berguerand en sortant la grosse attaque lors de l’ultime montée. Comme l’an dernier, le Sierrois s’est imposé avec la manière dans une classe disputée en devançant Amweg de 3 dixièmes au cumul!

Habitacles en fusion

Chez les voitures de tourisme, Roger Schnellmann a dû jeter l’éponge suite à des problèmes mécaniques lors des essais. La bataille allait donc opposer la Mitsubishi de Ronnie Bratschi, lui aussi victime de soucis mais ayant réussi à les réparer, face à la Mercedes de Reto Meisel. Dès la première montée, les deux pilotes étaient séparés par un seul dixième. Mais le pilote de la flamboyante SLK 340 a enfoncé le clou pour battre le record du groupe E1 avec une seconde et demie d’avance, damant le pion par la même occasion à Bratschi en dépit d’une montée elle aussi plus rapide que le précédent record détenu jusqu’alors par Bruno Ianniello. Dans la classe 2 litres du groupe E1, Danny Krieg a marqué son territoire lors de la première montée, effaçant lui aussi le précédant record du tracé dans cette classe. Heureusement pour lui d’ailleurs, étant donné que Jonas Magnin, pour sa deuxième course de côte avec sa nouvelle Honda Civic, était bien placé pour l’emporter! Le pilote romand a précédé Daniel Kammer par moins de 3 dixièmes, et l’impressionnante Ford Escort de Reto Steiner de 4 dixièmes.

4-BratschiNeff en forme

Non loin derrière Meisel et Bratschi au classement scratch, Frédéric Neff n’a laissé à personne d’autre le soin de dominer le groupe InterSwiss au volant de sa Porsche. Cela n’a pas empêché les protagonistes d’en découdre au sein de toutes les classes de cylindrée, avec notamment une lutte serrée chez les 2 litres. Thomas Frei a pris le meilleur devant Jörg Ochser et Peter Zysset, ce dernier ayant été trahi par sa mécanique lors de l’ultime montée. En classe 1,6 litre, Werner Rohr s’est vaillamment battu face à un Stephan Burri indomptable sur sa VW Polo, plus rapide de près de 2 secondes.

En groupe A, le rallyman Joël Rappaz l’a emporté assez facilement au volant de sa Peugeot 207 S2000 devant Laurent Bérard, se permettant le luxe de battre le record de la catégorie détenu depuis 1999 par Christian Jaquillard (Ford Escort Maxi). Suite aux problèmes mécaniques de Michael Widmer lors des essais, Joe Halter a choisi de se battre contre le record du groupe N, mission accomplie lors de la derrière montée. Chez les Renault Clio Classic Cup, Thomas Zurcher a réalisé un temps canon d’emblée, lui permettant au final de devancer Philipp Krebs pour moins d’un dixième. Enfin, suite à la légère sortie de route de Robert Wicki lors de la première montée, Chris Steiner en a profité pour remporter sa deuxième victoire de la saison en groupe SuperSérie.

Après une nouvelle pause d’un mois, le championnat reprendra les 20 et 21 août à Saint-Ursanne – les Rangiers face aux ténors du championnat d’Europe. Chaud devant!

5-Magnin

 

 

 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here