TESLA PREND SES AISES

L’actualité n’ébranle pas la marque américaine: le Tesla Service Center de Berne se met à jour et devient un immense et superbe showroom. L’inauguration a été un succès.

Je n’aime pas perdre, c’est pourquoi je suis ici», assène le gérant de Tesla Berne, qui restera anonyme. Dans le groupe américain, il n’est pas de bon ton de citer des noms – cela fait partie de la philosophie de l’entreprise. Comme jadis Steve Jobs chez Apple ou Bill Gates chez Microsoft, chez Tesla aussi, il ne doit y avoir qu’une tête, un nom, qui symbolise la marque: vous avez dit Elon Musk? Le constructeur de voitures électriques fonce sur la voie de gauche de l’autoroute, celle du succès. Ils ont été plus de 2000 en Suisse à choisir ses voitures. Malgré l’accident récent qui a défrayé la chronique – un conducteur américain en autopilote a été tué après avoir percuté un camion (lire RA 27/2016) – la confiance placée dans la sécurité des voitures de Palo Alto (Californie) ne devrait pas être ébranlée, si l’on croit l’avis des clients rencontrés lors de cette inauguration. Tesla affirme avoir écoulé, l’an dernier, plus de Model S que ses concurrentes premium, avec 1556 unités contre les 1068 autos du trio A8-Série 7-Classe S. En réalité, débutant à environ 73 000 francs (pour la P60) et mesurant 4,97 m, la Model S est plus proche d’une segment E (Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E). Fin juin 2016, avec 795 ventes, la Model S confirme son succès. A en croire le patron de Tesla Suisse, Martin Schmied: «Les Suisses adorent le premium, les produits de haute qualité, les belles choses». Selon lui, les Helvètes auraient une très grande affinité pour la technologie verte: «Nous avons donc une combinaison très sexy, qui interpelle fortement les Suisses.»

Tesla_Bern_2Une Model 3 prometteuse

Auprès des clients potentiels, la Tesla Model 3, annoncée pour fin 2017/début 2018, a déclenché une vague de «shut up and take my money»: quelque 400 000 Model 3 ont déjà été commandées les yeux fermés de par le monde. Tesla se rapproche de ses propres objectifs, fixés à 500 000 exemplaires par an d’ici la fin de la décennie. A la veille de la présentation de la Model 3, qui coûtera plus ou moins 35 000 francs, de longues files sont apparues devant les Tesla Stores. Et ce, sans que ces clients potentiels n’eussent la moindre idée de la «gueule» de cette Model 3! Si toutes ces réservations se muent en commandes fermes, Tesla nécessitera une forte montée en charge au niveau des infrastructures, car tout chez eux, est fait maison: voiture, logiciel, technique de batterie, réseau de stations-service et financement.

Tesla_Bern_1

Et maintenant un Super Store

Le Service Center Berne inauguré le 7 janvier a entretemps grandi en un Service Center Plus. Pour l’inauguration, plus de 500 invités ont fait le déplacement. «Nous avons été littéralement pris d’assaut», déclare le gérant. Les trois Model S, disponibles pour un essai, n’ont jamais cessé de circuler entre 11 et 17 heures. En règle générale, les nouveaux clients potentiels en descendaient avec une banane jusqu’aux oreilles. Incroyable, inimaginable comme on prend plaisir à conduire cette voiture. Une fois que je me serai habitué à tout, j’imagine aisément ne plus jamais vouloir changer de marque», déclare un probable futur membre de la famille Tesla, au sortir de son essai. Ce qui est désormais le plus grand Tesla Center de Suisse se trouve sur la Zentweg 1a et propose trois départements. La vente, le service et la livraison sont désormais trois entités séparées. «C’est idéal et très réussi», déclare le gérant. Dans le nouveau, gigantesque et luxueux showroom, un «rolling chassis» vous accueille. Les clients peuvent ainsi voir leur Tesla pratiquement «nue» et configurer l’habillage de leur Model S, Model X et Model 3. Le client a tout sous les yeux pour découvrir les variantes de batterie, de composants et d’équipements. La Tesla configurée apparaîtra sur le «Design-Wall», comme si elle sortait de leur imagination. L’agrandissement du Service Center de Berne va permettre d’accélérer la couverture du marché suisse, l’un des plus plus importants d’Europe. Tesla a déjà un port d’attache dans les grandes agglomérations de Zurich (centre et Winterthour), Bâle (centre et Möhlin), Genève (centre et Meyrin) et Cham (Zoug).

IMG_3092Tout a commencé dans un container

L’aventure a commencé en 2014 avec un container en guise de magasin, devant le Stade de Suisse, à Berne, avec deux voitures de démonstration. L’équipage n’était composé alors que d’un seul homme. Ils sont aujourd’hui 20 et le modeste étal s’est mué en un Super Plus Store, de plus de 2500 mètres carrés, idéalement situé. Tesla grandit aussi vite que la voiture accélère, soit à un rythme frénétique. Il y a peu de temps encore, comme l’explique un employé de Tesla, le quartier général était un hôtel de Berne et les voitures étaient vendues au restaurant ou directement chez le client. Des voitures qui flirtent avec les 100 000 francs ou les dépassent même. «C’est très révélateur de la qualité du produit, mais cela n’a rien d’évident.» Tesla ne fait pas de publicité au sens strict du mot, mais préfère inviter les clients intéressés à des évènements et leur propose de faire une course d’essai. La marque mise sur le fait que beaucoup de gens ne voudront plus revenir aux voitures traditionnelles après avoir goûté à l’électrique. «L’an dernier, j’ai malheureusement fait connaissance du gérant du Tesla Center Berne», déclare dans un éclat de rire l’un des invités. Entretemps, cet informaticien a vendu son Range Rover et sa Viper et s’est démis de ses fonctions de président du Viper Club. Il est aujourd’hui un fan convaincu de Tesla. «C’est définitivement l’avenir», déclare l’homme coiffé d’un chapeau de paille. Avec le Service Center Plus, les clients potentiels ont désormais la possibilité d’acheter une voiture de façon classique: entrer dans le magasin, se faire expliquer les choses puis essayer la voiture et l’acheter. Et tout cela dans une ambiance luxueuse et cossue. Mais la vente via Internet et le Direct Service chez le client vont continuer. La voiture élargit ainsi le spectre de ses propriétaires avec ce que l’on appelle les «Early Adapters» jusqu’à la clientèle normale. Et la firme peut aussi compter sur un effet boule de neige, car chaque conducteur de Tesla devient généralement un ambassadeur de la marque. Les arguments pour faire changer d’avis les sceptiques ne manquent pas – et il y en avait quelques-uns dans la foule, lors de l’inauguration à Berne, samedi. Des sceptiques qui déclarent en premier lieu, par exemple, que «personne en Amérique n’a besoin de savoir où je me trouve à un moment donné avec ma voiture et que c’est à moi de décider quand je veux faire une pause et non pas la batterie.»

IMG_3112Entretien beaucoup moins cher

Le gérant de Berne cite l’exemple de clients qui, sur des tableaux Excel, ont comparé minutieusement tous les coûts d’une Tesla et d’une voiture à essence normale. «Avec cette voiture, il ne faut jamais prendre en considération le prix d’achat de manière isolée», déclare le patron de Tesla Berne. La facture d’essence disparaît totalement et l’entretien coûte beaucoup moins cher car il s’agit le plus souvent de mise à jour logiciel. On branche sa voiture à charger le soir, et le lendemain matin, elle est prête à l’emploi, réactualisée. Il y a certes de coûteuses pièces d’usure, mais beaucoup moins qu’avec les moteurs à combustion vonventionnels.

Dans le domaine des impôts et des assurances, aussi, la voiture électrique permet de réaliser des économies considérables. Un automobiliste rencontré à la station de recharge d’Egerkingen affirmait: «Tu peux aisément économiser largement 25% du prix d’achat grâce à l’entretien réduit.» Cela n’a rien d’erroné. La famille de l’Oberland bernois a ainsi calculé qu’avec sa Tesla, son voyage de deux semaines en Écosse lui avait coûté exactement quatorze francs de carburant, en l’occurrence de courant électrique. Eh oui, voilà le genre d’arguments qui incitent à penser que la prochaine extension du Tesla Center Berne ne devrait pas tarder à devenir réalité.

IMG_3122

 

 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here