CEDRIC ALTHAUS DANS LA COUR DES GRANDS

Le Moudonnois a frappé fort lors du rallye Bourgogne Côte Chalonnaise en terminant quatrième au scratch au volant de sa Renault Clio R3T.

Jessica Bayard et Cedric Althaus au rallye de Bourgogne

Le soleil de la Bourgogne et les spéciales rapides du rallye du même nom ont souri à Cédric Althaus et Jessica Bayard pour leur première participation, et c’est peu dire. Engagé dans le cadre du trophée Alps sur sa Renault Clio R3T mise à disposition par l’écurie française Chazel, l’équipage romand affrontait Olivier Courtois et Hubert Risser, seuls représentants de la coupe de marque en l’absence de Jean-François Gatti et Jérôme Chavanne. Au soir de la première étape du samedi 9 juillet, Cédric Althaus a réalisé qu’il pouvait faire encore mieux, à savoir jouer les trouble-fête au milieu des WRC et R5…

Troisième au scratch derrière la Peugeot 206 WRC de Christophe Vaison/Gilles Mondesir et la Peugeot 306 Maxi de Guy Mottard/Delphine Zambetti, le Moudonnois n’en revenait pas. «Nous étions super bien, et beaucoup de pilotes habitués sont venus nous féliciter, se réjouissait-il. Nous avons pu nous adapter rapidement au parcours grâce à notre bon boulot lors des reconnaissances. C’est un rallye très rapide, et terminer dans le top 5 constituerait une super performance.»

La Renault Clio R3T de Cedric Althaus, preparee par Chazel Technologies.
La Renault Clio R3T de Cedric Althaus, preparee par Chazel Technologies.

Lutte au sommet
Cédric Althaus allait être exaucé: après 406,970 km dont 163,980 km de spéciales pour la plupart très rapides, la Clio R3T pointait à la quatrième place sur le podium au soir du dimanche 10 juillet après avoir longtemps tenu la troisième position contre Philippe Baffoun et Sébastien Raviot (Mitsubishi Lancer Evolution VI). Victime d’un tête-à-queue dans l’ES9, Cédric Althaus avait perdu quelque 20 secondes qui auraient pu faire la différence. Quant à Olivier Courtois, son retour aux affaires était placé sous le signe de la prudence après son accident au Critérium Jurassien. Auteur de deux erreurs (un freinage tardif et une sortie de route sans gravité), l’Alsacien parvenait toutefois à signer un chrono plus rapide que Cédric Althaus dans l’avant-dernière spéciale pour terminer à la 12e place du classement.
Désormais confortablement installé en tête du trophée, Cédric Althaus mène le bal avec 659 points devant Jean-Pierre Gatti (320), Olivier Courtois (205) et Jérôme Chavanne (201). Prochaine manche lors du Rallye du Mont-Blanc Morzine du 1er au 3 septembre.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here