MERCEDES CLASSE E BREAK : TRANSPORTER AVEC CLASSE

La Mercedes Classe E break fait peau neuve. La belle suit la tendance et sacrifie une partie du volume de son coffre au profit d'une ligne plus élégante, plus sportive aussi.

Habitacle toujours au top

Avec la banquette arrière rabattue (électriquement en option) dans un rapport 40/20/40, la capacité de chargement de la nouvelle Classe E peut atteindre 1 820 litres. Certes, ce volume maximal disponible est en baisse par rapport à l’ancienne génération de Classe E (130 litres de moins). Cela dit, il reste toujours le plus généreux de sa catégorie, devant les concurrentes premium (Audi A6 et BMW Série 5) mais aussi devant Skoda et sa Superb Combi. Et puis, l’accès au coffre reste tout de même confortable avec une ouverture large de plus de 1,1 mètre, ce qui permettrait, selon le constructeur, d’y enfourner confortablement une Europalette, ou encore de faciliter l’accès aux deux sièges de la troisième banquette que le break autorise en option.

Mercedes-Benz E-Class Estate (BR 213), 2016
Avec la banquette arrière rabattue (électriquement en option) dans un rapport 40/20/40, la capacité de chargement de la nouvelle Classe E peut atteindre 1 820 litres. Quant à lui, l’accès au coffre est confortable avec une ouverture large de plus de 1,1 mètre, ce qui permettrait, selon le constructeur, d’y enfourner confortablement une Europalette, ou encore de faciliter l’accès aux deux sièges de la troisième banquette que le break autorise en option.

Chargée

De série, le break allemand se dote d’amortisseurs pneumatiques qui autorisent une masse de chargement allant jusqu’à 750 kg. Les versions équipées des moteurs les plus puissants pourront tracter jusqu’à 2 100 kg. La voiture se veut également connectée puisque Mercedes proposera en option une aide au stationnement qui permettra aux propriétaires du break allemand de garer leur véhicule à distance à l’aide de leur smartphone.

Mercedes-Benz E-Class Estate (BR 213), 2016
Le Break arbore une silhouette plus dynamique qu’auparavant. Plus inclinées, les lignes du toit veulent souligner le caractère plus sportif du design.

V6 AMG pour commencer

L’offre „diesel“ commence par la E220d de 150 ch et 360 Nm, suivent la E 220d de 194 ch et 400 Nm et le 6 cylindres de 258 ch et 620 Nm de la E 350d. La version essence d’entrée de gamme sera la E 200, à bloc 4 cylindres de 184 ch et 300 Nm. On trouve ensuite la E 250 (211 ch, 350 Nm) et la E 400 à moteur V6 3.5 (333 ch, 480 Nm). Ce dernier est accouplé exclusivement à la transmission intégrale 4Matic. Enfin, une version sportive AMG vient logiquement chapeauter le catalogue. Il ne s’agit pas — encore — du moteur 63 AMG. Cela dit, le moulin ne devrait pas tarder à faire son apparition au catalogue avec une version qui devrait logiquement dépasser les 550 ch afin de rivaliser avec la M5 et la RS6. Pour l’heure, Mercedes s’est contenté de greffer le 43 AMG à sa grande berline. Le V6 3.0 biturbo transmettra l’intégralité de sa puissance (401 ch) et de son couple (520 Nm) aux 4 roues (4Matic) via une boite automatique à 9 vitesse 9G-Tronic. L’auto devrait être en mesure d’atteindre les 100 km/h en 4,7 secondes et de pointer à 250 km/h. Les premières livraisons sont prévues à l’automne. Mercedes n’a pas encore dévoilé les tarifs de l’auto.

 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here