SÉCURITÉ À LA CARTE

Alors que voitures et camions se dotent d’aides à la sécurité toujours plus pointues, la société Mobileye sort du bois pour les proposer en après-monte en Suisse.

Alerte de changement de voie, détection des limitations de vitesse, contrôle automatique des phares de longue portée, détection des distances, alerte de collision avec des voitures ou des piétons: cette liste de systèmes de sécurité fleurit depuis quelques années dans les véhicules de moyenne ou haute gamme avec force publicité de la part des constructeurs qui en vantent les mérites. Derrière ces technologies se cache pourtant un mastodonte nommé Mobileye, une entreprise israélienne qui développe ses solutions avec la branche automobile depuis une quinzaine d’années.
Depuis septembre 2015, la firme a décidé de mettre à disposition la dernière génération de ses aides à la conduite au plus grand nombre sur le territoire helvétique. Baptisé «Série 6», le système dernier cri peut être monté en un peu moins de deux heures dans un centre Carglass moyennant la somme de 1299 francs chez Digitec ou via le site anticollision.ch. Outre les propriétaires de voitures de tourisme, les transporteurs sont également visés par l’offre de Mobileye, puisque le système peut être couplé à un logiciel de gestion de flotte disposant de statistiques ultraprécises sur le comportement des chauffeurs.

mobileye_360_8_cameras1
Fruit d’une technologie à la pointe, le «3e œil» de Mobileye scanne la route et avertit le conducteur sur n’importe quel modèle.

Bénéfices multiples

Représentants de la marque en Suisse, Jacques et Hervé Muyal mettent en avant le gain considérable en sécurité du système Mobileye, mais pas seulement. «Grâce aux statistiques précises des appareils embarqués, le conducteur analyse sa conduite et devient meilleur sur la route tout en économisant du carburant, en moyenne de 6 à 15%», explique Hervé Muyal, directeur des opérations. «Pour un particulier comme pour une entreprise, l’achat est remboursé sur une moyenne de 8 à 12 mois grâce au gain à la pompe, renchérit-il. D’ailleurs, l’Etat israélien étudie la possibilité de rendre le système obligatoire via un financement public, car la baisse des coûts liés aux accidents le permettrait.»
A un niveau plus local, les propriétaires de véhicules lourds sous-estiment souvent ce dernier paramètre
aux dires de Jacques Muyal, directeur général. «Beaucoup de transporteurs nous soutiennent qu’ils ont peu d’accidents. Mais les statistiques des constructeurs de camions prouvent le contraire.» Et d’ajouter qu’en 2008 un test avait été effectué en Hollande entre deux groupes de poids lourds: le groupe équipé du système Mobileye n’avait enregistré aucun accident alors que les véhicules qui roulaient sans les assistances en ont connu plus d’une demi-douzaine.

Statistiques pointues

Dans quelle mesure le système est-il réellement efficace? «Etant donné que plus de 8 millions de véhicules sont équipés par Mobileye dans le monde en première monte, les statistiques recueillies sont significatives: les aides à la conduite permettent d’éviter l’accident dans 99% des cas», vante Jacques Muyal. Pour les représentants helvétiques de la marque, l’après-monte possède en outre deux avantages de taille: «Le système Série 6 dispose des dernières évolutions technologiques alors que certains véhicules embarquent une version précédente, explique Hervé Muyal. En outre, il s’agit d’un ensemble d’aides visuelles et sonores qui ne prennent pas le pas sur le conducteur. Parfois, la solution n’est pas de freiner, mais d’éviter l’obstacle. Voilà pourquoi beaucoup de gens préfèrent agir eux-mêmes.»
Pour l’heure, étant donné la nouveauté du système, les ventes commencent doucement à décoller en Suisse. Certains pays comme la Hongrie soutiennent Mobileye via des campagnes publicitaires massives, tandis que les assurances polonaises – dont Generali – offrent une remise de 30% pour un véhicule équipé. «Ce n’est pas un mouchard, défend Jacques Muyal. Au contraire d’une boîte noire qui ne fait qu’enregistrer l’accident, le système Mobileye permet de l’éviter.»
Chez les transporteurs, le logiciel de gestion de flotte couplé à chaque véhicule permet non seulement de suivre la progression de chaque chauffeur, mais également de comprendre sa façon de conduire. Un gyroscope intégré analyse l’intensité du roulis dans les virages ainsi que la force des freinages et des accélérations, le tout en parallèle aux données lues directement sur l’ordinateur de bord. La conduite est ensuite comparée au sein de l’entreprise, mais également entre tous les utilisateurs au niveau mondial.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here