VOLKSWAGEN AMAROK : UPSIZING

Faisant les frais d’une politique toujours plus éco-responsable, de nombreux véhicules sont «victimes» de downsizing, une pratique bien connue qui consiste à réduire la cylindrée d'un moteur sans en dégrader la puissance. Pourtant, certains modèles échappent - pour combien de temps encore ? - à la règle, s’offrant même le privilège d’adopter des motorisations plus importantes. C’est notamment le cas du dernier-né de Volkswagen, l’Amarok facelift.

Un moteur plus noble

Pour motoriser son nouveau pick-up, VW a donc délaissé le 4 cylindres en ligne au profit d’un V6 Diesel. Avec un couple plus constant – plus le nombre de cylindres d’un moteur est important, plus son couple est constant – et plus élevé (550 Nm), le V6 promet de faire du nouvel Amarok un véhicule plus polyvalent, capable de tracter une masse plus importante et doté de meilleures capacités de franchissement. Sans surprise, c’est vers le 3,0 l TDI que les ingénieurs de Wolfsburg se sont tournés. Disponible dans 3 niveaux de puissance différents (163, 204 ou 224 ch), le moteur répond aux normes Euro 6.

96862vwcv_New_Amarok_03

Transmission à la carte

De la simple propulsion à la transmission intégrale 4Motion non permanente (accouplée à la boîte manuelle) en passant par la 4Motion permanente (accouplée à une boîte automatique à 8 vitesse), le facelift de l’Amarok et ses 3 différents types d’architectures ne cachent pas leur ambition : couvrir le marché du SUT (Sport Utility Truck) en proposant une offre diversifiée.

96862vwcv_New_Amarok_02

Mise à jour

Extérieurement, les évolutions sont à l’image de celles de l’habitacle: subtiles. L’utilitaire profite, de série, des derniers systèmes d’assistance du groupe VW comme le «Front Assist», le système d’anti-collision à l’avant. Le pick-up sera disponible dès la fin septembre dans toutes les concessions de la marque. Le prix n’a pas encore été communiqué.

 

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here