«DIESELGATE», SUITES ET DE LOIN PAS FIN…

  1. Quelle bombe Alexander Dobrindt a-t-il fait exploser! Membre influent de la CSU bavaroise, le ministre allemand des Transports vient de révéler les résultats d’une enquête stupéfiante sur les émissions polluantes des modèles diesel, suite aux révélations sur une tricherie massive au diesel de Volkswagen l’an dernier. Même si aucune des irrégularités constatées ne s’apparente au système mis en place par VW, seize marques automobiles n’en sont pas moins désormais concernées: Alfa Romeo, Chevrolet, Dacia, Fiat, Hyundai, Jaguar, Jeep, Land Rover, Nissan, Renault et Suzuki, en plus des allemands Audi, Mercedes, Opel, Porsche et Volkswagen véhicules utilitaires. Les constructeurs allemands impliqués vont donc rappeler quelque 630 000 voitures.
  2. Pratiquement dans le même temps, le constructeur d’automobiles japonais Mitsubishi Motors (MMC) a avoué avoir utilisé des tests inappropriés au cours des 25 dernières années, et ce, sur de nombreux modèles – plusieurs dizaines selon le quotidien économique Nikkei – qu’il est à ce jour impossible encore à détailler. On parle là au minimum de 625 000 mini-cars uniquement vendues au Japon dont 468 000 produites pour le compte de son partenaire Nissan.
  3. Deux «dieselgate» au lieu d’un: les constructeurs vont décidément avoir du pain sur la planche pour calmer le jeu et ramener la confiance dans les rangs de consommateurs aujourd’hui clairement désillusionnés. Seuls moyens, à l’instar de ce que fait VW depuis l’an dernier, jouer la carte de la transparence et de l’information totale. Et évidemment, la compensation financière des dommages provoqués. Des mesures qu’il faudra bien provisionner, au risque de plomber ses prochains budgets et de piquer du nez en bourse.
  4. Pour conclure cet édito, mon dernier en tant que rédacteur en chef de La Revue, après un an et demi de passion automobile débordante, j’ai le plaisir de transmettre le témoin à mon ami Jérôme Marchon, que vous connaissez toutes et tous puisqu’il est l’un de nos essayeurs émérites et qu’il animait jusqu’ici avec brio notre équipe de tests. Bonne chance à lui et à toute la fine équipe de la RA!

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here