INITIATIVE VACHE À LAIT

Tout le monde s'accorde à le dire: des investissement urgents s’imposent dans notre réseau routier. Selon les politiciens, "c'est l’argent qui manque pour les routes". Ce n’est pas l’avis des partisans de l’initiative "Pour un financement équitable des transports". Ces derniers avancent que "l’argent est là, il faut juste l’engager correctement".

Vache à lait

Actuellement, lorsqu’un automobiliste fait son plein de carburant à la pompe, 60% du montant déboursé par ce dernier est prélevé par les impôts. Cela représente entre 73 et 83 centimes par litre de carburant. La moitié du produit de cet impôt (soit 30% du montant total payé par le consommateur donc) disparaît dans la caisse générale de la confédérartion. Cet argent, pourtant obtenu sur le dos des automobilistes, est donc détourné vers d’autres secteurs. L‘initiative «Pour un financement équitable des transports», dite vache à lait, sera soumise à votation le 5 juin prochain. Elle souhaite remédier à cette injustice en exigeant qu’à l’avenir, les taxes et autres redevances versées par les usagers de la route soient entièrement reversées à… la route.

1 500 000 000

Un milliard et demi de francs, c’est le montant supplémentaire qui devrait être reversé à l‘infrastructure routière si l‘initiative obtient un oui le 5 juin prochain. Cette somme devrait contribuer à éliminer les goulets d‘étranglement, ou encore à entretenir et à aménager des importantes voies de contournement et d’accès. Bref, si l’initiative venait à passer, c’est l’ensemble des usagers qui devraient en profiter. En effet, rappelons qu’avec plus de 75% du trafic de personnes et 60% du trafic de marchandises, la route est de loin le principal moyen de transport en Suisse. Tous les usagers qui l’empruntent ont besoin d‘un trafic fluide et de routes sûres.

Kommentieren Sie den Artikel

Please enter your comment!
Please enter your name here